Jean Effel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Effel, de son vrai nom François Lejeune (d'où F.L.), est un dessinateur français (né le à Paris, décédé le à Paris).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du marchand Albert Abraham Lejeune (1872-1937) et de Pauline Marie Clairin (1880-1948)[1], professeure d'allemand (fille d'un avocat), il étudie l'art, la musique et la philosophie à Paris, séjourne en Angleterre et sert dans les hussards.

Après avoir échoué à faire son trou en tant que dramaturge ou peintre, il commence à placer ses illustrations dans divers périodiques français. Il devient bientôt l'un des illustrateurs les plus courus de France.

Auteur de dessins publicitaires et humoristiques, illustrateur de livres, il collabora à différents journaux et publia des albums satiriques ou empreints d'une poésie personnelle (La Création du monde, 1951, dont les dessins ont eu un succès très large toutes tendances politiques confondues en France par leur côté bon enfant).

Rédacteur pendant la guerre au journal collaborationniste La Gerbe[2].

Proche du Parti communiste français, il travailla avant et après guerre pour de nombreux titres, dans la presse communiste, comme dans de nombreuses publications telles que L'Express, Paris-Soir et surtout pour des publications satiriques telles que Le Canard enchaîné, L'Os à moelle ou Satirix. Il reçut le Prix Lénine pour la paix en 1968.

Ami de Robert Brasillach il avait signé en 1945 l'appel des intellectuels pour demander sa non-exécution.

Il est inhumé à Honfleur dans le Calvados. Son épouse Marguerite est décédée en 1996 à 92 ans.

Décors au théâtre[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Turelune le Cornepipeux, conte pour enfants, 1943, réédité par G.P. en 1975

Illustration d'ouvrages.

  • Fables de La Fontaine, Jean Landru, Chamonix, 1949
  • Une grande datte dans ma vie de Curnonsky, 1952
  • En feuilletant l'histoire de France du Front Populaire à nos jours, avec René Andrieu, Albin Michel, 1969

Divers

  • Brèves rencontres. Éditions Cercle d'Art. Paris. 1974

Recueils politiques :

  • Ritournelle, NRF/Gallimard, 1938
  • Deuxième ritournelle, NRF/Gallimard, 1939
  • Jours sans Alboches, "France-Soir", 1945
  • Mil neuf cent...45-fillette, Edibel, 1946
  • Mil neuf cent...45 de fièvre, Edibel, 1946
  • Rassemblement de Petites Facéties, La Bibliothèque Française, 1947
  • Toujours occupés, éditions Cercle d'Art. Paris, 1955
  • De la mollarchie à l'empire mongaulle, L'Express, 1959
  • L'Unique, L'Express et Julliard, 1960
  • De la Debré à la Pompidour, Denoël, 1964
  • De la troisième République à la seconde Restauration, Messidor/Temps actuels, 1981

La Création du monde :

  • Le diable et son train , Julliard, 1951

Le roman d'Adam et Ève, Cercle d'Art, Paris. Six recueils :

  • La création de l'homme , 1953
  • L'école paternelle , 1954
  • Le jardin d'Eden , 1956
  • Seul maître à bord , 1958
  • Opération Ève , 1960
  • La jeune première , 1961

Six recueils parus au Livre de Poche :

  • La Création du monde. Le ciel et la terre, 1971
  • La Création du monde. Les plantes et les animaux, 1972
  • La Création du monde. L'homme, 1973
  • La Création du monde. La femme, 1974
  • La Création du monde. Le roman d'Adam et Ève, 1974
  • Le petit ange 1976


  • La vie amoureuse d'Adam et Ève, Julliard, 1981.


Sa proximité avec le PCF a permis que ses ouvrages soient traduits et édités dans les années 1950 à 1970 dans plusieurs langues des pays du bloc socialiste.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

  • François Robichon, Jean Effel. L'Homme à la marguerite, Hoëbeke, 1998.
  • Jean-Paul Tibéri, Jean Effel. La Création d'un monde, Jean-Cyrille Godefroy, 1992.

Liens externes[modifier | modifier le code]