Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux ou SPCA (en anglais Society for the Prevention of Cruelty to Animals) est une association à but non lucratif fondée en Angleterre en 1824[1] et chargée de la protection des animaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

La société a été fondée afin de protéger les chevaux d'attelage contre les abus. Avant l'arrivée de l'automobile, les cochers utilisaient souvent les chevaux avec peu de nourriture, de repos ou d'eau et dans des conditions particulièrement difficiles (grands froids ou vagues de chaleur). La SPCA a permis d'adopter des lois qui régulaient l'utilisation des chevaux d'attelage. Elle s'élargit dans divers pays au XIXe siècle notamment en France en 1845[2], aux États-Unis et 1866[3] et au Canada en 1869[4].

Chaque branche fonctionne indépendamment. En 2006, on fonde aux États-Unis la SPCA International (SPCAI) avec comme objectif de développer et d'utiliser une plateforme internationale pour le développement des branches nationales et pour promouvoir la protection des animaux.

Organisations par continent[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

Amérique[modifier | modifier le code]

Océanie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.spcai.org/index.php/about/our-history.html
  2. http://www.spa.asso.fr/37-presentation-societe-protectrice-animaux.htm
  3. http://www.aspca.org/About-Us
  4. http://www.spca.com/?page_id=49&lang=fr
  5. Béatrice Guelpa, Alain Pentucci, Charles Wicki, Yannick Berlie, Micheline Danielewicz, Laurence Dussey, Edgard Biondina, « La maltraitance des chiens », Mise au point, Radio télévision suisse,‎ 3 février 2013 (lire en ligne [vidéo])
  6. « Qui sommes nous ? », Société vaudoise pour la protection des animaux, Lausanne, SVPA,‎ 2013 (lire en ligne)