James Inhofe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
James Inhofe

James Mountain Inhofe, né le 17 novembre 1934 à Des Moines (Iowa), est un homme politique américain membre du Parti républicain, ancien maire de Tulsa de 1978 à 1984 et sénateur de l'Oklahoma au Congrès des États-Unis depuis 1994.

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Ses parents emménagent à Tulsa, Oklahoma, quand il est enfant.

Il fait son service militaire dans l'US Army de 1955 à 1956.

Sa carrière professionnelle le mène à la présidence de la compagnie d'assurance-vie Quaker.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

De 1967 à 1969, Jim Inhofe est membre de la chambre des représentants de l'Oklahoma.

De 1969 à 1977, il est sénateur de l'État de l'Oklahoma.

En 1974, il tente de se faire élire gouverneur mais est battu par le démocrate David Boren.

En 1976, Jim Inhofe tente de se faire élire à la Chambre des représentants des États-Unis. Il se présente dans le premier district de l'Oklahoma mais est battu par le démocrate sortant James R. Jones.

De 1978 à 1984, Inhofe est maire de Tulsa.

En 1986, il se représente dans le premier district de l'Oklahoma et est élu. Il est réélu à la Chambre des Représentants en 1988, 1990 et 1992.

En 1994, Jim Inhofe est élu au Sénat des États-Unis et prête serment le 17 novembre pour terminer le mandat du sénateur sortant, David Boren, démissionnaire suite à son élection à la présidence de l'Université d'Oklahoma.

En 1996, Jim Inhofe est réélu pour un mandat complet et réélu encore en 2002.

Inhofe est l'un des parlementaires les plus conservateurs du Congrès, plus choqué par les photos des abus à la prison d'Abu Ghraib en Irak que par les tortures elles-mêmes commises par des soldats américains.

Il est également connu pour être l'un des plus inconditionnels partisans de l'État d'Israël. En mars 2002, il prononce un discours au Sénat américain dans lequel il n'hésite pas à qualifier les attentats du 11 septembre 2001 comme une punition divine contre l'Amérique pour ne pas suffisamment soutenir Israël "One of the reasons I believe the spiritual door was opened for an attack against the United States of America is that the policy of our Government has been to ask the Israelis, and demand it with pressure, not to retaliate in a significant way against the terrorist strikes that have been launched against them."[1].

Il est également connu pour son opposition à la ratification du protocole de Kyoto par les États-Unis, au nom de l'idée que le réchauffement climatique n'est pas à cause humaine. Citation connue : "Se pourrait-il bien que l'hypothèse d'une cause humaine du réchauffement climatique soit une des pires blagues perpétrées à l'encontre du peuple américain ? Il semble bien que oui." - Sénat américain juillet 2003.

Il est l'un des sénateurs à qui la CIA à montré des photographies du corps d'Oussama Ben Laden en mai 2011.

Commissions sénatoriales[modifier | modifier le code]

Inhofe est président de la commission sénatoriale de l'environnement et des travaux publics depuis janvier 2003.

Il est également membre de la commission des affaires indiennes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.cbn.com/CBNnews/news/020308c.asp

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]