Al Franken

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Franken (homonymie).
Al Franken
Sénateur junior du Minnesota
Sénateur junior du Minnesota

Période de mandat :
depuis 2009
Parti politique Démocrate
Prédécesseur Norm Coleman
Successeur mandat en cours (2015)
Date de naissance (62 ans)
Flag of the United States.svg New York, États-Unis
Conjoint Franni Bryson Franken
Religion Judaïsme

Alan Stuart Franken plus connu sous le nom d'Al Franken, né le 21 mai 1951, est un comédien, un écrivain, un polémiste, un humoriste et un homme politique américain, sénateur démocrate du Minnesota depuis juillet 2009.

Connu pour ses opinions progressistes le situant à la gauche (au sens américain) du Parti démocrate, il fut candidat pour ce dernier au Sénat des États-Unis pour l'un des 2 sièges du Minnesota. Bien que donné battu d'un peu plus de 336 voix par le sénateur républicain sortant Norm Coleman il s'imposera le 5 janvier 2009 à la suite d'un très long recomptage qui lui donnera une avance de seulement 225 voix sur un total de près de trois millions[1]. Coleman contestera ces résultats devant les tribunaux jusqu'à ce que la Cour suprême du Minnesota le 30 juin 2009 déclare Franken vainqueur de l'élection. Il prêta serment comme sénateur le 7 juillet 2009.

Al Franken a atteint la notoriété grâce à ses performances dans l'émission Saturday Night Live. Il s'est par la suite concentré davantage vers une carrière de commentateur politique engagé, notamment dans l'émission The Al Franken Show sur Air America Radio.

Origines[modifier | modifier le code]

Al Franken est né dans une famille juive de New York. Il grandit dans une banlieue de Minneapolis dans le Minnesota. Il est diplômé en latin du collège d'Harvard.

Marié, il a une fille et un fils.

Carrière[modifier | modifier le code]

Franken en 2008

Remarqué pour ses talents de comédien et de scénariste dès le lycée, il commence sa carrière professionnelle en 1975 en étant recruté pour rédiger les sketches humoristiques du Saturday Night Live. Il devient rapidement l'un des acteurs et humoristes de l'émission qu'il quitte en 1980.

De 1985 à 1995, il écrit de nouveau pour SNL et participe plus sporadiquement à l'émission en tant qu'acteur.

Il écrit surtout des livres, politiquement très engagé contre les conservateurs. L'un d'eux s'en prend nommément à Rush Limbaugh (Rush Limbaugh Is a Big Fat Idiot and Other Observations, en français Rush Limbaugh Est un Sale Menteur et d'Autres Remarques) et coécrit des scénarios de film (When A Man Loves A Woman, en français Quand Un Homme Aime Une Femme). À partir de 2005, il participe au Huffington Post.

De 2004 à 2007, Al Franken anime un débat télévisé quotidien de 3 heures sur Air America Radio dont il devient l'un des symboles. Son show est alors censé être le pendant de gauche de celui du conservateur Bill O'Reilly à qui il s'en prend avec Fox News dans ses livres. Il s'agit, selon Franken, de lutter contre la « désinformation distillée par les médias et éditorialistes de droite ». À l'origine, le but de Al Franken est d'empêcher la réélection de George W. Bush lors de l'élection présidentielle de 2004. En 2005, Al Franken est condamné à payer une amende de 25 000 dollars pour ne pas avoir payé l'assurance des employés de sa société, Al Franken Inc.

Le 14 février 2007, cet ancien partisan et ami du sénateur Paul Wellstone mit un terme à son talk show et annonça sa candidature au Sénat des États-Unis, défiant Norm Coleman, qui avait succédé à Wellstone. Après s'être imposé dans les primaires démocrates, il mène une campagne électorale à la fois contre ses Coleman et un candidat indépendant et contre John McCain. Ainsi, il propose un sketch à SNL ridiculisant le candidat républicain à l'élection présidentielle, provoquant des commentaires aigre-doux des commentateurs politiques sur la confusion des genres.

Positionnement politique[modifier | modifier le code]

Al Franken.

Au vu des livres publiés par Al Franken, ses positions politiques en matière sociétale marquent un engagement clairement très à gauche du spectre politique américain. Il soutient le droit à l'avortement, le contrôle des armes à feu, le mariage homosexuel, une couverture santé universelle obligatoire pour les enfants, les lois environnementales ainsi qu'un système de TVA progressif.

Par le passé, Al Franken a d'abord été un partisan du renversement de Saddam Hussein et de la guerre d'Irak avant de se raviser puis de se prononcer contre le renforcement des troupes militaires en 2007.

En 2004, il soutenait la candidature d'Howard Dean durant les élections primaires démocrates.

Il a indiqué que s'il était élu au Sénat, il profiterait des 3 premières semaines de janvier pour avoir le plaisir de demander l'impeachment de George W. Bush, juste avant que son mandat ne prenne fin au 20 janvier 2009.

Élection difficile au Sénat des États-Unis[modifier | modifier le code]

Le 18 novembre 2008 les résultats donnent 215 votes d'avance à Norm Coleman sur Franken, contenu de l'écart ténu l’État procède alors a un recomptage des voix qui donneront alternativement Franken ou Coleman en tête. Courant décembre les responsables de la campagne du sénateur républicain déposent un recours devant la Cour Suprême du Minnesota qui sera rejeté le 18 décembre. Le 3 janvier 2009 le mandat de Coleman arrive à son terme, le 5 janvier Al Franken est déclaré vainqueur du recomptage par 225 voix sur un total de près de trois millions. Le 6 janvier, l'ancien sénateur républicain a déposé un recours en annulation du recomptage, par conséquent ce poste de sénateur du Minnesota est laissé jusqu'à la décision de la cour suprême du Minnesota fin janvier et après que l'élection du démocrate soit certifiée par le Gouverneur et Secrétaire d’État du Minnesota.

Le 1er avril, Franken est déclaré vainqueur, par 312 voix, unanimement par un panel de 3 juges mais son adversaire républicain Coleman va faire appel de la décision[2].

Le 30 juin, Franken est officiellement déclaré vainqueur par la Cour suprême du Minnesota avec une avance de seulement 312 voix sur un total de 2,9 millions (1 212 629 contre 1 212 317 pour le candidat républicain). Son adversaire républicain, Coleman accepta alors sa défaite[3].

Il prêta serment comme sénateur des États-Unis le 7 juillet 2009.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • I'm Good Enough, I'm Smart Enough, and Doggone It, People Like Me!: Daily Affirmations with Stuart Smalley (Dell Books, 1992) ISBN 978-0-440-50470-2
  • Rush Limbaugh Is a Big Fat Idiot and Other Observations (Delacorte Press, 1996) ISBN 978-0-385-31474-9
  • Why Not Me? (Delacorte Press, 1999) a parody-journal of the fictional “Franken campaign” for President ISBN 978-0-385-31809-9
  • Oh, the Things I Know! A Guide to Success, or Failing That, Happiness (Plume Books, 2003) ISBN 978-0-452-28450-0
  • Lies and the Lying Liars Who Tell Them|Lies and the Lying Liars Who Tell Them: A Fair and Balanced Look at the Right (Dutton Books, 2003) ISBN 978-0-525-94764-6
  • The Truth (with jokes) (Dutton Books, 2005) ISBN 978-0-525-94906-0

CD[modifier | modifier le code]

  • Best democracy money can buy: the truth about corporate cons, globalization, and high-finance fraudsters, avec Greg Palast (2004)
  • The O'Franken Factor Factor - The Best of the O'Franken Factor
  • The Al Franken Show Party Album

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Précédé par Al Franken Suivi par
Norm Coleman
Flag of Minnesota.svg
Sénateur du Minnesota (Classe II)
7 juillet 2009
en cours de mandat
Walter Mondale
2002 (défait)
DFL logo.gif
Candidat DFL pour le poste de sénateur du Minnesota
2008 (vainqueur)
nomination récente
2014 (prochaine primaire)