Halloween 4

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fairytale bookmark silver light.png Vous lisez un « bon article ».
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Halloween (homonymie).

Halloween 4
Le Retour de Michael Myers

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film Halloween 4.

Titre original Halloween 4: The Return of Michael Myers
Réalisation Dwight H. Little
Scénario Alan B. McElroy
Danny Lipsius
Larry Rattner
Benjamin Ruffner
Acteurs principaux
Sociétés de production Trancas International Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Slasher
Durée 88 minutes
Sortie 1988

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Halloween 4 : Le Retour de Michael Myers (Halloween 4: The Return of Michael Myers) est un film d'horreur américain réalisé par Dwight H. Little et sorti en 1988. Ce long-métrage fait partie de la série de films Halloween.

Il met en scène Donald Pleasence dans le rôle du docteur Loomis, Danielle Harris dans le rôle de Jamie Lloyd, la nièce de Michael Myers, et Ellie Cornell dans celui de Rachel Carruthers. Le personnage de Laurie Strode n'apparaît pas dans le film car l'actrice Jamie Lee Curtis ne voulait plus jouer dans un film d'horreur. Le personnage est donc passé pour mort, bien qu'elle fasse son retour dans Halloween, 20 ans après.

Après l'échec financier et critique du précédent film, Halloween 4 s'emploie à faire revenir le psychopathe Michael Myers, dont l'histoire avait été laissée en suspens à la fin d'Halloween 2. Après l'abandon de John Carpenter et Debra Hill, dont le projet n'avait pas été retenu par les studios, c'est le scénariste Alan B. McElroy qui se charge de l'écriture du retour de Michael Myers.

L'intrigue du film se déroule dix ans après les événements de La Nuit des masques. Après s’être évadé lors de son transfert, Michael Myers s’apprête à commettre un nouveau massacre dans la ville d'Haddonfield.

Halloween 4 : Le Retour de Michael Myers est un petit succès au box-office ; avec un budget de 5 000 000 de dollars, le film en rapporte 17 768 757 aux États-Unis. Cette performance incitera les producteurs à lancer une suite, Halloween 5 : La Revanche de Michael Myers, l'année suivante.

Intrigue et dénouement[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dix ans après avoir ravagé la ville de Haddonfield lors de la nuit d'Halloween, le psychopathe Michael Myers est dans le coma, toujours sous haute surveillance dans un hôpital psychiatrique fédéral. La nuit où il doit être transféré dans un hôpital d'État, Michael Myers parvient à s'échapper en tuant les infirmiers. Décidé à le rattraper, le docteur Loomis va suivre une piste jonchée de cadavres qui le conduit tout droit à la petite ville d'Haddonfield. Cette même ville où habite Jamie Lloyd, la fille de Laurie Strode et la nièce de Michael Myers, avec sa famille d'adoption, les Carruthers, qui s'apprêtent à fêter Halloween.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Le 30 octobre 1988, dix ans après la terrible nuit d'Halloween au cours de laquelle quatorze[Note 1] personnes ont trouvé la mort, le meurtrier Michael Myers est toujours vivant. Gravement brûlé et dans le coma, il doit être transféré ce soir-là du Ridgemont Federal Sanitarium jusqu'à Smith's Grove, son état ne nécessitant plus un séjour prolongé à l'asile de haute sécurité de Ridgemont. Durant le trajet, il parvient à s'évader et recommence à tuer.

Dans le courant de la nuit, à Haddonfield, chez les Carruthers, Jamie Lloyd, la fille de Laurie Strode, que l'on croit décédée onze mois plus tôt dans un accident de la circulation, fait un affreux cauchemar dans lequel un homme au masque blanc veut la poignarder. Apprenant que l'on a transféré le tueur sans le prévenir, le docteur Samuel Loomis, largement handicapé lors de l'explosion de l'hôpital d'Haddonfield, vient prévenir ses supérieurs du danger que représente Michael. Il est trop tard : l'ambulance de transfert est retrouvée en contrebas d'un pont, et malgré les certitudes de la police (qui affirme que le prisonnier a dû être éjecté lors du choc), Loomis est persuadé que c'est son ancien patient le véritable « accident ». Michael s'est enfui pour achever le meurtre de sa famille : il compte maintenant tuer sa nièce. Le docteur et l'assassin se retrouvent face à face dans une station-service sur la route d'Haddonfield. Michael vient de tuer un mécanicien (pour lui voler sa combinaison) et la serveuse du restaurant routier, et il s'enfuit au volant d'une dépanneuse en faisant exploser les pompes à carburant, ainsi que la voiture de Loomis, lequel doit rejoindre Haddonfield en auto-stop.

Dans un bazar de la ville, Michael dérobe un masque blanc et fait peur à sa nièce venue acheter un déguisement de clown, mais personne ne comprend exactement ce qu'elle veut dire en parlant de « l'homme du cauchemar ».

À la tombée de la nuit, le Dr Loomis est reçu par le shérif Ben Meeker, lequel reste incrédule ; bien vite, le fait que les lignes téléphoniques externes soient coupées (on ne peut plus joindre quiconque hors Haddonfield), et un passage chez les Carruthers (avec la découverte du cadavre du chien de la maison) confirme l'idée de Loomis. Pendant ce temps, Michael tue un ouvrier électricien en le projetant sur les accumulateurs municipaux, et provoque un court-circuit qui plonge Haddonfield tout entier dans le noir.

Durant la tournée des friandises, Rachel, la fille adolescente des Carruthers, perd la trace de Jamie et se fait poursuivre par Michael. Elle est heureusement trouvée (de même que Jamie) par le docteur et le shérif. De retour au commissariat, les deux hommes tombent sur un carnage : aucun policier présent n'a été épargné. Sur ces affreuses constatations, un groupe d'habitants éméchés (dont certains ont perdu un proche lors du massacre dix ans plus tôt) viennent aux nouvelles, faute d'avoir pu obtenir quiconque au poste de police. Loomis, malgré les protestations du shérif, les avertit de l'évasion de Michael, et les fermiers créent une milice de patrouille dans la ville, fusil à la main, prêts à faire justice eux-mêmes. Ils ne réussiront qu'à abattre un passant qu'ils connaissaient.

Loomis, Rachel et Jamie se réfugient chez les Meeker, où se trouvent déjà Kelly, la fille du shérif, et Brady, le petit copain infidèle de Rachel ; ils sont bientôt rejoints par Logan, le shérif-adjoint. Enfermé, le groupe s'espère en sécurité : Meeker en profite pour appeler les agents fédéraux via CB, puis s'en va pour empêcher les « miliciens » de tuer un autre innocent. Loomis quitte la maison à son tour pour essayer de trouver Michael qui a profité de l'obscurité pour s'introduire et se cacher à l'intérieur avant que toute issue ne soit complètement close. Il tue l'agent Logan, Kelly puis Brady et poursuit Rachel et Jamie jusque sur le toit. Si Jamie, à l'aide d'un câble, parvient à rejoindre le sol sans trop d'encombres, Rachel, elle, tombe du toit et reste étendue inanimée. Jamie, terrorisée, est rejointe par Loomis qui lui propose d'aller se cacher dans l'école primaire. Mais Michael assomme le docteur, puis manque attraper Jamie avant que Rachel, titubante mais en vie, n'arrive à son tour à la rescousse.

En sortant de l'école, les filles sont récupérées par quatre « miliciens » en pick-up, et les hommes, conscients qu'ils ont affaire à un monstre hors du commun, proposent de laisser les fédéraux se charger du tueur et de s'enfuir dans une ville voisine. En route, Michael, resté caché sous la voiture, les tue tous les quatre avant d'être renversé deux fois de suite par Rachel qui a pris le volant. L'invulnérable assassin se relève à nouveau : cette fois, Meeker et les policiers se chargent de lui régler son compte en lui tirant dessus au Magnum et au fusil à pompe. Le tueur s'effondre dans un puits de mine qui s'écroule autour de lui.

De retour chez les Carruthers, tout le monde soupire de soulagement. La terreur a pris fin. Mais un hurlement - celui de Mme Carruthers - retentit dans la salle de bains du premier étage. Loomis se précipite et hurle « Non ! » en dégainant son revolver. Meeker le désarme et reste horrifié par ce qu'il voit, de même que Rachel et Mr. Carruthers. En haut des escaliers, dans son costume de clown, Jamie tient presque fièrement dans sa main une paire de ciseaux tachée de sang.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf mention contraire, les informations mentionnées proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Version française réalisée par GK Garcia Ktorza Productions ; direction artistique : Jacques Garcia[2]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Photo d'une femme avec de longs cheveux bruns.
Danielle Harris, interprète de Jamie Lloyd, en 2008.

Halloween 3 : Le Sang du sorcier, assez mal reçu par la critique et boudé par les fans de Myers, peine à faire décoller les chiffres du box-office, contrairement à Halloween 2 qui a plutôt bien marché un an plus tôt. Déçu par le rejet du public, Moustapha Akkad abandonne alors, pour un temps, l'idée d'une suite, tout comme Dino De Laurentiis dont la compagnie produisit les deux derniers chapitres[3]. Paul Freeman, qui fait alors ses premiers pas dans la production de films, explique au magazine Fangoria que le public ne demande qu'à revoir le tueur d'Halloween à l'écran :

« Les deux premiers Halloween ont été de gros succès. Et les gens sont sortis du troisième en se demandant où Michael Myers pouvait bien être passé[4]. »

Il pense donc que le public est alors prêt à payer pour revoir une fois de plus le célèbre croquemitaine au masque blanc. Moustapha Akkad, qui a déjà produit les 3 premiers Halloween et qui détient alors les droits de la franchise, se laisse séduire par le potentiel d'un tel projet.

« On y a mis le temps mais Moustapha Akkad a cependant repris contact avec moi. Nous avons d'abord discuté des grandes lignes de l'histoire. À partir de là, tout s'est passé très vite[4]. »

John Carpenter est approché par les studios pour écrire et réaliser le film et Debra Hill pour le produire[5]. Pour l'écriture du scénario, Carpenter fait appel à l'écrivain Dennis Etchison qui, sous le pseudonyme de Jack Martin, a écrit les novélisations des films Halloween 2 et Halloween 3 : Le Sang du sorcier. Ce scénario possède des thèmes surnaturels avec une approche fantomatique du personnage principal. Il s'attarde aussi sur les conséquences qu'ont pu avoir de tels événements sur les habitants d'Haddonfield[6]. Cependant, Akkad refuse le script de Carpenter et d'Etchison, le qualifiant de « trop cérébral » et préfère insister sur le fait que le nouveau Halloween doit ramener Myers comme un tueur psychopathe plus traditionnel[7]. Suite au refus du scénario, Carpenter abandonne l'idée d'Halloween 4. La production cherche donc à mettre la main sur un autre réalisateur, et c'est Dwight H. Little, un réalisateur spécialisé dans les films d'action, qui est choisi pour mettre en scène le film.

Scénario[modifier | modifier le code]

Le , le scénariste Alan B. McElroy est choisi pour écrire le script d'Halloween 4. La grève des scénaristes de 1988 force McElroy à développer un concept, écrire une histoire, et l'envoyer aux producteurs en moins de onze jours[8]. L'idée initiale est très proche du résultat final présent dans le film. Le psychopathe Michael Myers s'évade de l'hôpital psychiatrique où il résidait depuis dix ans. Il apprend alors qu'il a une nièce, Brittany « Britti » Lloyd, qui réside dans la ville d'Haddonfield avec sa famille d'accueil. Il va alors retrouver et pourchasser la petite fille durant la nuit d'Halloween. Seul le docteur Loomis, qui a miraculeusement survécu à ses blessures, est encore présent pour tenter d'empêcher qu'un nouveau massacre ne soit commis. Le nom de Britti est changé en Jamie, un hommage à l'actrice Jamie Lee Curtis[5]. McElroy déclare au magazine Fangoria :

« Quand le réalisateur, Dwight Little, m'a demandé d'écrire le script, j'ai sauté sur l'occasion. Je me suis employé à ramener la forme sombre et angoissante qu'est Michael Myers sur le devant de la scène. C'est un morceau de l'histoire, une icône du cinéma[9]. »

Dans le premier jet du script, le shérif Ben Meeker doit être tué lors de l'attaque de Myers dans la maison Meeker. Aussi, un incendie commence dans le sous-sol et brûle toute la maison. La scène sur le toit, avec Myers, Rachel et Jamie, doit être tournée dans un décor où les personnages sont cernés par les flammes. L'idée est abandonnée en raison de problèmes budgétaires[10]. McElroy place aussi plusieurs références au film original, comme la présence du personnage de Lindsey Wallace, interprété par Leslie L. Rohland, ou la scène finale qui reprend le premier meurtre de Myers, cette fois commis par la jeune Jamie.

Choix des acteurs[modifier | modifier le code]

Dwight Little doit faire face au refus de la comédienne principal de la série, Jamie Lee Curtis, qui refuse de tourner de nouveaux films d'horreur depuis le second volet, elle demande simplement aux scénaristes de faire mourir son personnage dans un accident de voiture. Seul Donald Pleasence, l'acteur ayant déjà interprété le docteur Loomis dans les deux premiers Halloween, fait son grand retour dans la saga. Il déclare même qu'il ne voyait pas comment Halloween 4 aurait pu être possible sans son personnage[11].

George P. Wilbur, un cascadeur professionnel, décroche le rôle du bourreau masqué. Pour ce rôle, Wilbur visionne les précédents films de la franchise pour s'imprégner du caractère si particulier du personnage[11]. De nouveaux personnages font leur apparition dont celui de Jamie Lloyd, la fille orpheline de Laurie. Plusieurs jeunes actrices auditionnent pour le rôle, dont Melissa Joan Hart[5]. Mais c'est finalement Danielle Harris qui est choisie. Le shérif Ben Meeker est interprété par Beau Starr, et Rachel Carruthers, demi-sœur de Jamie et fille unique de la famille Carruthers (qui a adopté Jamie), est jouée par Ellie Cornell.

Il y a aussi beaucoup de rôles secondaires dans le scénario. Le personnage de Brady, petit amie de Rachel, est interprété par Sasha Jenson, celui de la fille du shérif, autre référence à Halloween, la nuit des masques[Note 3], est interprétée par Kathleen Kinmont. Un autre personnage fait son apparition, celui du docteur E.W. Hoffman, qui ne croit pas à la menace que représente Myers, dont le rôle est attribué à Michael Pataki.

Réalisation[modifier | modifier le code]

Photo d'un homme dégarni.
Donald Pleasence, interprète du Dr Samuel Loomis, en 1974.

Le tournage du film commence le à Salt Lake City, en Utah. En raison de coûts élevés, le film n'est pas tourné à Pasadena, en Californie, qui servit pourtant de décor aux deux premiers films[8]. Étant donné que le tournage se déroule au printemps, les membres de la production sont contraints de peindre des courges en orange pour les faire ressembler à des citrouilles[3]. Le tournage de nuit pose aussi beaucoup de problèmes à l'équipe : pendant la réalisation de la scène sur le toit, Ellie Cornell se coupe au ventre avec un gros clou, mais elle continue quand même à tourner la scène malgré la perte d'une quantité importante de sang[5]. Sur le tournage, au cours de la plupart des scènes de nuit, Donald Pleasence porte alors un chapeau pour pour se protéger du froid dans la plupart des scènes, à l'insu de l'équipe. Cette situation provoque plus de six heures de tournage supplémentaires.

Le réalisateur, Dwight H. Little, déclare « Un des plus gros défis du film est de mettre en scène un quatrième Halloween pour un public contemporain avec des thèmes et des personnages connus de tous. J'essaie de capturer l'ambiance du film original et en même temps d'ajouter de nouveaux éléments à l'histoire[9]. Nous voulions faire un film plus traditionnel, ce genre de films que l'on va voir avec sa petite amie[12]. »

Le tournage dure environ 41 jours et les deux actrices principales, Ellie Cornell et Danielle Harris, doivent être sur le plateau pour 36 jours[5]. Le masque de Michael Myers doit être réalisé à partir du masque du Capitaine Kirk, comme pour le premier film, mais celui-ci est introuvable. La production décide de fabriquer un masque original, mais le premier essai, avec des cheveux blonds, parait trop vieux et un nouveau masque, avec des cheveux bruns, est alors créé pour le film. Néanmoins, on peut encore apercevoir le premier masque lors de la scène où Michael jette le docteur Loomis par la fenêtre à l'école[13].

La réalisation du film s'écarte du mode opératoire des trois premiers Halloween. Ceux-ci ont un style très européen qui privilégie le suspense et la tension ; le style d'Halloween 4, plus américain, est radicalement différent car il se concentre davantage sur l'action[14]. Pour les décors du film, Dwight H. Little réalise beaucoup de recherche sur la fête d'Halloween, notamment pour les décorations de la séquence d'ouverture[5].

Lors du visionnage du film, dans son montage provisoire, Moustapha Akkad et Dwight H. Little trouvent la violence beaucoup trop « mollassonne », voir inexistante. Ils font alors appel à John Carl Buechler, travaillant dans les effets spéciaux, pour réaliser quelques plans gores afin de les insérer au montage du film pour un meilleur résultat sans pour autant aller trop loin dans la surenchère pour ne pas se mettre la commission de classification américaine à dos[6].

Le film est finalement classé « R » lors de sa sortie aux États-Unis, ce qui signifie qu'une personne de moins de 17 ans doit être obligatoirement accompagnée d'un adulte[15]. En France, le film est interdit aux moins de 12 ans par le centre national de la cinématographie[16].

Musique[modifier | modifier le code]

Comme pour les deux derniers Halloween, la musique est composée par Alan Howarth. Le compositeur reçoit l'approbation de Dwight H. Little pour la création d'une nouvelle partition avec du synthétiseur[17]. Howarth s'emploie à créer de nouveaux morceaux comme Jamie's Nightmare, Return of the Shape ou encore Police Station. La bande originale est sortie aux États-Unis le [18]. Une version étendue de la bande originale est, quant à elle, sortie le [19] dévoilant des pistes supplémentaires et rallongées.

Novélisation[modifier | modifier le code]

Le film est adapté en roman par Nicholas Grabowsky en octobre 1988 sous le label Lorevan Publishing[20]. Avec 224 pages, la novélisation raconte les événements du film avec quelques nouvelles scènes. Le livre ressort le avec du contenu supplémentaire et une nouvelle couverture dans une édition limitée Halloween IV: The Special Limited Edition, publié chez BookSurge Publishing. La novélisation n’a jamais été traduite en français.

Accueil[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Lors de sa sortie en 1988, Halloween 4 rencontre un accueil plutôt favorable, restant en tête du box-office américain durant deux semaines[3], même s’il n'atteint pas les résultats obtenus par d'autres films d'horreur de la même époque. Le film rapporte 6 831 250 $ pour son premier week-end d'exploitation, ce qui en fait le cinquième démarrage sur la totalité des films de la saga. Au total, c'est 17 768 757 $ qui sont rapportés aux États-Unis[21]. En France, le film sort en , soit deux ans après sa sortie américaine. Pour sa sortie, il passe quasiment inaperçu car il réalise un total de 46 850 entrées avec seulement 12 262 entrées pour la ville de Paris et ses alentours[22]. Pour comparaison, c'est beaucoup moins que le nombre d'entrées que totalise le film L'Enfant du cauchemar, sorti la même année en France.

Critique[modifier | modifier le code]

Globalement, le film est assez bien reçu lors de sa sortie[3]. Dans sa critique datant de mai 1990, Marc Toullec, journaliste de Mad Movies, souligne le fait que « les personnages, avec des réactions très crédibles, sont très loin de l'incarnation des clichés qu'on peut trouver habituellement sur d'autres films. Comme au bon vieux temps des premiers psycho-killer où les adolescents fornicateurs pâtissaient du courroux du tueur[11] ». Emmanuel Denis, du site Devil Dead, estime que « le film est un slasher convenable, n'ayant pas d'autre prétention que d'offrir un divertissement horrifique honnête aux amateurs de ce genre[23] ». Pour Dany Champagne, du site Horreur-Web, Halloween 4 est « une suite de grande qualité[24] ». Felix Vasquez Jr., du Cinema Crazed, trouve que « même s'il n'est pas le meilleur de la série, il reste un film d'horreur divertissant[25] ». Le magazine TV Guide déclare que « Halloween 4 est la meilleure suite du film de Carpenter[26] ».

Néanmoins, le film reçoit une note de 43 % pour 5 critiques sur Metacritic, qui indique des avis mitigés[27] ; sur Rotten Tomatoes il obtient un score de 29 % sur une base de 24 avis[28]. Pour Variety, « le film manque cruellement d'innovation et de talent[29] », pour Caryn James, du New York Times, Halloween 4 n'est pas la suite que les fans méritaient d'avoir[30]. Derek Adams, de Time Out, trouve le scénario du film mauvais[31]. Pour Richard Harrington, du Washington Post, « Halloween 4 n'est qu'une imitation bas de gamme du film original[32] ».

Récompenses[modifier | modifier le code]

Halloween 4 est nommé pour deux Saturn Awards par l'Academy of Science Fiction, Fantasy and Horror Films dans les catégories du meilleur film d'horreur et du meilleur scénario en 1990[33].

Suite[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Halloween 5.

À peine quelques mois après la sortie du film, Moustapha Akkad, producteur de la série, s'empresse de mettre en chantier un cinquième volet pour profiter du succès d'Halloween 4. Le but est de sortir le film pour , un an après la sortie du 4e. Pour respecter de tels délais, la production du film commence alors que le scénario n'est pas complètement achevé. Un réalisateur peu connu et assez novice est choisi pour le mettre en scène, Dominique Othenin-Girard. Ce manque d'expérience et les trop courts délais de production finirent par nuire à la qualité du projet, comme le souligne plus tard le producteur dans le documentaire Halloween : 25 ans de terreur[3]. Halloween 5 : La Revanche de Michael Myers ne parvient pas à atteindre les recettes de son prédécesseur, rapportant seulement 11 642 254 dollars au box-office. Dans plusieurs pays, dont la France, le film sort directement en vidéo.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Nicholas Grabowsky, Halloween IV, the novelization, Lorevan Publishing, 1988 (ISBN 0-515-07978-2).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Et pas seize morts, une erreur mentionnée dans le film.
  2. Aussi appelé en France Halloween 4 sans le sous-titre Le Retour de Michael Myers.
  3. Dans La Nuit des masques le shérif Brackett avait lui aussi une fille, elle aussi victime de Myers.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Box office/business for Halloween 4: The Return of Michael Myers (1988). sur l'Internet Movie Database.
  2. Version française provenant du carton de doublage présent à la fin de la VHS.
  3. a, b, c, d et e (en)Documentaire 25 ans de Terreur (2006) de Stefan Hutchinson.
  4. a et b Déclaration du producteur Paul Freeman dans le Mad Movies numéro 65.
  5. a, b, c, d, e et f (en)Les secrets du film Halloween 4 : Le Retour de Michael Myers (1988) sur l'Internet Movie Database.
  6. a et b Gilles Penso - La saga Halloween dans L'Écran fantastique numéro 338.
  7. (en) Émission AMC Backdraft, sur les coulisses de la franchise.
  8. a et b (en)Le tournage d'Halloween 4 : Le Retour de Michael Myers dans le making-of Halloween 4: Final Cut (2001).
  9. a et b (en)Les coulisses du film Halloween 4 dans le numéro 79 de Fangoria.
  10. Halloween 4 : la mort envisagée du shérif Meeker sur Zeshapehalloween.
  11. a, b et c Critique du film Halloween 4 : Le Retour de Michael Myers dans le Mad Movies numéro 65.
  12. Entretiens avec le réalisateur Dwight H. Little dans le Mad Movies numéro 63.
  13. (en)Alan B. McElroy dans le commentaire audio du DVD Halloween 4 (2004).
  14. Jean-baptiste Hermet - Rétrospective de la saga Halloween dans Mad Movies numéro 201.
  15. (en)Classification du film aux États-Unis sur Filmratings.com.
  16. Classification du film en France sur Cnc.fr.
  17. (en)Interview du compositeur Alan Howarth sur Dennisdread.
  18. (en)Hallowen 4: The Return of Michael Myers (Original Motion Picture Soundtrack) sur Soundtrack.net.
  19. (en)Halloween 4 - Expanded edition sur Amazon.com.
  20. (en)Halloween IV by Nicholas Grabowsky sur Goodreads.com.
  21. (en)Les scores d'Halloween 4 : Le Retour de Michael Myers sur Box Office Mojo.
  22. Box-office du film en France sur jpbox-office.com.
  23. Chronique du film sur DevilDead.com.
  24. Critique du film sur Horreur-web.com
  25. (en)Critique du film sur Cinema-crazed.com.
  26. (en)Critique du film sur Tvguide.com.
  27. (en)Les critiques d'Halloween 4 sur Metacritic.
  28. (en)Les notes d'Halloween 4 sur Rotten Tomatoes.
  29. (en)Critique de Variety sur Variety.com.
  30. (en)Critique du New York Times sur Nytimes.com.
  31. (en)Critique du film sur Timesout.com.
  32. (en)Critique du Washington Post sur Washingtonpost.com.
  33. (en)Halloween 4 - Awards sur l'Internet Movie Database.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 18 janvier 2015 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.