Guégon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guégon
Le château de Trégranteur
Le château de Trégranteur
Blason de Guégon
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Pontivy
Canton Josselin
Intercommunalité Communauté de Communes du Pays de Josselin
Maire
Mandat
Jean-Marc Dubot
2014-2020
Code postal 56120
Code commune 56070
Démographie
Gentilé Guégonnais, Guégonnaise
Population
municipale
2 387 hab. (2011)
Densité 45 hab./km2
Population
aire urbaine
11 700 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 56′ 19″ N 2° 33′ 48″ O / 47.9386111111, -2.5633333333347° 56′ 19″ Nord 2° 33′ 48″ Ouest / 47.9386111111, -2.56333333333  
Altitude 80 m (min. : 27 m) (max. : 162 m)
Superficie 53,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Guégon

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Guégon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Guégon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Guégon
Liens
Site web Site officiel de la mairie

Guégon [gegɔ̃] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom gallo de la commune se prononce Djégon.

Le nom breton de la commune est Gwegon.

Le nom de la commune apparaît dans le Cartulaire de Redon sous la forme Wecon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Guégon (Morbihan).svg

Les armoiries de Guégon se blasonnent ainsi :

Écartelé : au un de gueules à trois clochers d’or mouvant de la partition, au deux d’argent à deux fasces ondées d’azur, au trois de sinople à la barre chargée de trois mouchetures d’hermine de sable, au quatre de gueules à une poignée de trois épis d’or.
Conc. B. Frelaut.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1793 1793 François Le Blanc    
1793 1793 Trévalinet    
1793 1797 Pierre Geffray    
1797 1800 Pierre Gicquel    
1800 1802 Thomassin    
1802 1802 Julien Le Blays    
1802 1830 François Merlet    
1830 1833 François Guillo    
1833 1835 Abel Le Floc    
1835 1844 Mathurin Julien Michel    
1844 1852 Jacques Malaboeuf    
1852 1862 Pierre Marie Malaboeuf    
1862 1874 Joseph Marie Le Floc    
1874 1876 François Olivier    
1876   Pierre Marie Glais    
1959 1983 Yves du Halgouët RI Conseiller Général - Député du Morbihan (1945-1973)
1983 2014 Joseph Samson DVD Clerc de notaire - Conseiller général (depuis 1998)
Mars 2014 en cours Jean-Marc Dubot    
Les données manquantes sont à compléter.

À la suite d'une décision du tribunal administratif de Rennes du 22 mai 2014, la composition du conseil municipal a été revu, certains bulletins ayant été comptés comme nuls à tort[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 387 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 409 2 513 2 737 2 602 2 822 2 883 2 840 3 021 2 984
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 940 3 024 3 092 3 038 2 972 2 977 3 057 3 103 3 125
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 120 3 144 3 165 2 775 2 842 2 780 2 737 2 549 2 519
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
2 456 2 298 2 276 2 334 2 334 2 395 2 396 2 395 2 387
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Langue gallaise ou britto-roman[modifier | modifier le code]

Le gallo est la langue parlée traditionnellement sur cette commune située dans la partie orientale de la Bretagne.

Langue bretonne[modifier | modifier le code]

À la rentrée 2013, 60 élèves étaient scolarisés dans la filière bilingue catholique (soit 35,5 % des enfants de la commune inscrits dans le primaire) [4].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église retable du XIIe siècle. Remarquer LA LANTERNE DES MORTS située sur le parvis devant l'église. Ce petit édifice, très « rare » n'a pas été remonté correctement lors du transfert du cimetière situé maintenant près du lavoir.
  • Église du XVIe siècle de Trégranteur.
  • Église de Coët-Bugat de style ogival du XIIIe siècle.
  • Le calvaire et le tympan de Coët-Bugat
  • Château de Trégranteur construit par la maison Halgouët en 1750
  • Château de La Ville-aux-Houx et son fantôme (une tête).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :