Montertelot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montertelot
La mairie de la commune.
La mairie de la commune.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Canton Ploërmel
Intercommunalité Ploërmel communauté
Maire
Mandat
Martine Le Guilly
2014-2020
Code postal 56800
Code commune 56139
Démographie
Gentilé Montertelotais, Montertelotaise
Population
municipale
361 hab. (2011)
Densité 137 hab./km2
Population
aire urbaine
14 900 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 52′ 53″ N 2° 25′ 15″ O / 47.8813888889, -2.42083333333 ()47° 52′ 53″ Nord 2° 25′ 15″ Ouest / 47.8813888889, -2.42083333333 ()  
Altitude 25 m (min. : 19 m) (max. : 100 m)
Superficie 2,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Montertelot

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Montertelot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montertelot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montertelot

Montertelot [mɔ̃tɛʁtəlo] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Laur.

Modeste bourg au pied de son fin clocher que l'on pourrait croire de montagne. Trois commerces entretiennent l'animation du bourg. Une halte nautique ainsi qu'une aire de stationnement attirent à la belle saison bon nombre d'itinérants en quête de calme, de dépaysement et d'authenticité. Une pinède de 80 hectares, le Bois de Saint-Méen, situé à l'est de la voie rapide, concentre divers loisirs nature (VTT, varappe…)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Montertelo en 1481[1].

Le premier élément Monter- est un produit du bas latin *monisterium « couvent, église », variante du latin monastērium (cf. monastère)[2]. Ce terme est attesté en ancien français sous les formes monstier, muster, moustere, d'où moustier, moutier, terme vieilli en français qui signifie « monastère, église »[3]. Il est très répandu en toponymie sous différentes formes[4].

En Bretagne, les toponymes dans lesquels il apparaît sont généralement du type Monter-, comme dans Monterrein à 5 km[2], Monterblanc (Morbihan, Monsterblanc en 1455) à 40 km et Monterfil (Ille-et-Vilaine) à 45 km[2]. Il existe aussi une variante rencontrée dans le Moustoir et Moustoir-Remungol, également en Bretagne[5].

Le second élément -telot est vraisemblablement un nom de saint. Il s'agit probablement de saint Théleau (saint du VIe siècle, san Teliav > san Telo en breton) que l'on retrouve en toponymie sous la forme Saint-Thélo (Côte-d'Armor) et Landeleau (Finistère, lann-Telo)[6]. Cette hypothèse est renforcée par le fait que saint Théleau est vénéré dans la paroisse pour avoir vaincu un dragon[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1986 1989 Pierre Rio S-E Maire
1989 2004 Pierre Kerloc'h DVD Maire - Conseiller général
2004 2008 Anne-Marie Fournard - Maire
2008   Martine Le Guilly PS Maire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 361 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
210 177 217 265 243 242 242 246 245
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
243 240 252 248 237 235 237 213 216
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
230 231 207 181 171 187 203 199 208
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
213 227 242 268 279 255 322 331 361
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La fontaine représentant St-Laur, derrière l'église.

L'église paroissiale de Montertelot: dédiée à Saint Laur (ou Saint Léry), l'église n'était à l'origine qu'une grange. Les pierres grossières en attestent à l'extrémité Nord-Ouest de la nef, près des fonts baptismaux. Les premiers travaux d'extension datent de 1617. En 1861, l'église prend sa forme définitive et conserve l'aspect général qu'on lui connaît encore aujourd'hui. Nombreux objets religieux remarquables, dont le Tableau du Rosaire.

La Fontaine de Saint Laur (derrière l'église): réalisée en 1885. Une statue en bois de pommier représentant saint Laur remplace la statue d'origine.

Calvaire de Montertelot, inscrit au titre des monuments historiques depuis le 30 mai 1927.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud,‎ 1979 (ISBN 2-85023-076-6), p. 477b sous Monterrein, renvoi à Monastère p. 463a
  2. a, b et c Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit.
  3. Site du CNRTL : étymologie de "moutier"
  4. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France (lire en ligne)
  5. Ernest Nègre, op. cit.
  6. Hervé Abalain, Noms de lieux bretons, éditions Gisserot, 2000, p. 111. (lire en ligne)
  7. Bernard Rio, L'arbre philosophal, éditions L'âge d'homme, 2001[ISBN 2-8251-1563-0]
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  10. « MONTERTELOT », sur infobretagne (consulté le 17 juillet 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :