Germain de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Statue de Saint Germain dans l'église de Saint-Germain-en-Laye

Germain de Paris, également appelé Germain d'Autun, né à Autun en 496, mort à Paris en 576, est un homme d'Église de l'époque mérovingienne, évêque de Paris en 555, fondateur, sous le règne de Childebert Ier, d'une abbaye qui portera ensuite son nom, la future abbaye de Saint-Germain-des-Prés.

Il a été canonisé par l'Église (fête le 28 mai).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'Eleuthère et d'Eusébie, habitants d'Autun.

Il devient abbé de l'Abbaye de Saint-Symphorien d'Autun.

Il était, selon Fortunat, d'une grande éloquence. On conserve de lui une seule lettre, adressée à la reine Brunehilde (Brunehaut), dans laquelle il conjure la reine de préserver le royaume de la guerre civile, sur le point d'éclater entre les deux frères Chilpéric et Sigebert. Il y dresse un tableau édifiant des malheurs qu'il présage pour la France. André Duchesne a recueilli cette épître dans le premier tome de ses Monuments Historiques.

En 567, il assista au concile de Tours présidé par l'évêque de Tours Euphrône[1].

Sa tombe est visible dans l'Oratoire de Saint-Symphorien, contigu à l'église Saint-Vincent-Sainte-Croix, aujourd'hui abbatiale de Saint-Germain-des-Prés.

Hommages[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Textes d'époque

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :