Maurice de Sully

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maurice de Sully
Image illustrative de l'article Maurice de Sully
Église de Sully-sur-Loire
(à ses pieds Notre-Dame de Paris)
Biographie
Naissance entre 1105 et 1120
Sully-sur-Loire
Décès
Paris
Évêque de l’Église catholique
Évêque de Paris
Précédent Pierre Lombard Odon de Sully Suivant

Maurice de Sully, né entre 1105 et 1120 à Sully-sur-Loire, dans l'actuel département du Loiret (France) et décédé le à Paris, est un homme d'Église français. Évêque de Paris de 1160 à 1196, il entreprend en 1163 le chef-d’œuvre monumental qui immortalisera son nom, la construction de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine humble, il serait selon son hagiographie fils de serfs et aurait mendié à Paris dans sa jeunesse. Il est plus probablement le fils de paysans au service de l'abbaye de Fleury, son père étant bûcheron à Sully-sur-Loire, sa mère fabriquant des balais de genêt puis reprenant le métier de son mari à sa mort[1]. Bénéficiant de l’enseignement des moines bénédictins de l'abbaye de Fleury, le brillant élève est ensuite envoyé étudier vers 1140 à l'université de Paris en compagnie du futur roi Louis VII[2]. De retour dans sa région avec ses titres universitaires, il devient chanoine au chapitre de la cathédrale de Bourges. Sa réputation lui vaut d'être ensuite nommé chanoine puis archidiacre de Notre-Dame de Paris. Il enseigne la théologie à l'université lorsqu'il accède, grâce à son érudition et sa piété, à l'épiscopat de Paris le [1].

Dès l'année de son élection, il décide de reconstruire l'ancienne cathédrale Saint-Étienne en une cathédrale dédiée à Notre-Dame. La construction débute en 1163 et termine en 1345.

De par son prestige, il est le conseiller de la famille royale. En 1196, il se retire à l’abbaye Saint-Victor où il meurt en récitant le Credo[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Yves Combeau, émission Le Grand Témoin sur Radio Notre-Dame, 28 novembre 2012
  2. a et b Maurice de Sully

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

  • Pascal Tonazzi, Florilège de Notre-Dame de Paris, Éditions Arléa, Paris, 2007, (ISBN 2-8695-9795-9)
  • Victor Mortet, Maurice de Sully, évêque de Paris (1160-1196) : Étude sur l'administration épiscopale pendant la seconde moité du XIIe siècle, 1890