Maurice de Sully

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maurice de Sully
Image illustrative de l'article Maurice de Sully
Église de Sully-sur-Loire
(à ses pieds Notre-Dame de Paris)
Biographie
Naissance entre 1105 et 1120
Sully-sur-Loire
Décès 11 septembre 1196
Paris
Évêque de l’Église catholique
Évêque de Paris
12 octobre 116011 septembre 1196
Précédent Pierre Lombard Odon de Sully Suivant

Maurice de Sully, né entre 1105 et 1120 à Sully-sur-Loire, dans l'actuel département du Loiret (France) et décédé le 11 septembre 1196 à Paris, est un homme d'Église français. Évêque de Paris de 1160 à 1196, il entreprend en 1163 le chef-d’œuvre monumental qui immortalisera son nom, la construction de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine humble, il serait selon son hagiographie fils de serfs et aurait mendié à Paris dans sa jeunesse. Il est plus probablement le fils de paysans au service de l'abbaye de Fleury, son père étant bûcheron à Sully-sur-Loire, sa mère fabriquant des balais de genêt puis reprenant le métier de son mari à sa mort[1]. Bénéficiant de l’enseignement des moines bénédictins de l'abbaye de Fleury, le brillant élève est ensuite envoyé étudier vers 1140 à l'université de Paris en compagnie du futur roi Louis VII[2]. De retour dans sa région avec ses titres universitaires, il devient chanoine au chapitre de la cathédrale de Bourges. Sa réputation lui vaut d'être ensuite nommé chanoine puis archidiacre de Notre-Dame de Paris. Il enseigne la théologie à l'université lorsqu'il accède, grâce à son érudition et sa piété, à l'épiscopat de Paris le 12 octobre 1160[1].

Dès l'année de son élection, il décide de reconstruire l'ancienne cathédrale Saint-Étienne en une cathédrale dédiée à Notre-Dame. La construction débute en 1163 et termine en 1250.

De par son prestige, il est le conseiller de la famille royale. En 1196, il se retire à l’abbaye Saint-Victor où il meurt en récitant le Credo[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Yves Combeau, émission Le Grand Témoin sur Radio Notre-Dame, 28 novembre 2012
  2. a et b Maurice de Sully

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

  • Pascal Tonazzi, Florilège de Notre-Dame de Paris, Éditions Arléa, Paris, 2007, (ISBN 2-8695-9795-9)
  • Victor Mortet, Maurice de Sully, évêque de Paris (1160-1196) : Étude sur l'administration épiscopale pendant la seconde moité du XIIe siècle, 1890