Club América

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Club América

Logo du Club América
Généralités
Nom complet Club de Fútbol América S.A. de C.V.
Surnoms Las Águilas (Aigles)
Azulcremas (bleus crèmes)
Millonetas (Millionaires)
Americanistas (Américains)
Fondation 12 octobre 1916
Couleurs bleu et jaune
Stade Estadio Azteca
(115 000 places)
Siège Calle del Toro No. 100,
Ex- Hacienda de Coapa,
Distrito Federal,
Mexico
Championnat actuel Championnat du Mexique
Président Drapeau : Mexique Ricardo Peláez
Entraîneur Drapeau : Argentine Antonio Mohamed
Palmarès principal
National[1] Championnat du Mexique (11)
Coupe du Mexique (6)
Supercoupe du Mexique (5)
International[1] Coupe des champions de la CONCACAF (5)
Copa Interamericana (2)
Coupe des géants de la CONCACAF (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Le Club de Futbol América, également appelé Club América ou simplement América, est une équipe de football mexicaine professionnelle.

América joue en première division du championnat du Mexique, et est basé à Mexico. C'est le club le plus riche du pays et du Monde (hors Europe). Son propriétaire est Emilio Azcárraga Jean, patron d'une chaîne de télévision, Televisa. América est considéré comme le club le plus titré de la Confédération CONCACAF avec 8 titres internationaux soit autant que le Bayern Munich, l'Étoile du Sahel et Club Olimpia selon les critères de la FIFA. Deux autres clubs mexicains, Cruz Azul et CF Pachuca suivent avec 5 titres.

Au classement de l'IFFHS, América est classé à la 80e place mondiale et premier au niveau national et dans la confédération CONCACAF.

América dispute ses matches à domicile à l'Estadio Azteca (stade aztèque en français), le plus grand stade d'Amérique latine. Leur mascotte est un aigle, dont les joueurs ont tiré leur surnom, Los Águilas. Avant chaque match, un aigle dressé effectue d'ailleurs un cercle autour de la pelouse pour attirer la chance en faveur de l'équipe locale.

C'est l'une des équipes les plus populaires, mais aussi les plus titrées du Mexique. Leur principal rival est Chivas de Guadalajara, également très populaire, et les rencontres entre ces deux clubs donnent lieu aux clásicos (similaires aux fameux duels Boca Juniors-CA River Plate ou Real Madrid-FC Barcelone). América et Chivas se partagent l'honneur d'être les deux clubs les plus titrés du Mexique, Chivas comptabilisant 11 victoires en championnat et América les suivant avec 10.

La création[modifier | modifier le code]

La création de ce club fait suite à la décision de deux établissements scolaires de la ville de Mexico, le Colegio Mascarones et le Colegio Marista De La Perpetua de s'unir pour former une équipe unique et très compétitive. Le Club América nait donc officiellement le 12 octobre 1912, date anniversaire de la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb. Le nom du club rend naturellement hommage à cette date. Les premiers maillots et leurs couleurs (jaune et bleu), furent choisis sous l'impulsion de Rafael Garza Gutiérrez, un des membres de cette future équipe qui aura la chance de participer comme entraîneur à la Coupe du Monde 1930 sous le drapeau mexicain.

L'ère de l'amateurisme[modifier | modifier le code]

En 1916, pour prouver sa valeur et obtenir le droit d'être admis dans la Ligue mexicaine, le club se doit de ne pas perdre ses trois premiers matches. A la surprise générale, l'América en remporte deux et fait match nul au troisième. La particularité d'alors de l'équipe était de n'être composée que de joueurs mexicains, contrairement aux autres clubs de Mexico, Necaxa ou Atlante. Club très populaire, l'América est le premier club à jouer des matches hors du Mexique et cela dès 1926. De nombreux joueurs composant la sélection mexicaine des Jeux olympiques d'été de 1928 et de la Coupe du monde de football de 1930 portent les célèbres couleurs de ce club.

L'ère professionnelle[modifier | modifier le code]

Les années 1940, faux départ dans l'ère du professionnalisme[modifier | modifier le code]

Avant 1942 et la création de la Liga Mayor (ou Major League), il n'existe pas de championnat national mais plusieurs ligues mineures à travers le pays. La ligue de Mexico ou sévit le Club América est considérée comme la meilleure du pays. Pourtant, dans les années 1940, le club perd de sa superbe et n'atteint pas le niveau qui était le sien durant les années 1920 et au début des années 1930. Manque d'argent, joueurs vieillissants, le club végète alors que l'ère professionnelle s'amorce.

Les années 1950-60, premiers succès au niveau national[modifier | modifier le code]

En 1956, le club est vendu au propriétaire et producteur des boissons Jarritos. Le Club America décroche alors ses premiers titres au niveau national avec la Coupe du Mexique en 1954 et 1955. Il est ensuite revendu en 1959 à l'ambitieux Emilio Azcárraga Milmo, propriétaire de la chaîne de télévision Telesistema Mexicano (Televisa) qui révolutionna le club en injectant beaucoup d'argent et en révolutionnant les structures et les ambitions du club. Il y développa le marchandising, améliora les infrastructures et créa une fondation pour le développement des talents de la Capitale. On parla alors d'une seconde naissance pour le club. Les fans de Club America devront attendre la présidence de Guillermo Canedo, à la tête du club pendant 20 ans à partir de 1961, pour voir enfin leurs joueurs décrocher le titre de Champion du Mexique (premier titre en 1965 avec l'Uruguayen Roberto Scarone comme entraîneur. Avant qu'il ne cède le club, Emilio Azcárraga Milmo offrit 10 titres aux supporters.

1977, La première Copa Interamericana[modifier | modifier le code]

En 1977, América participe à sa première finale de Copa Interamericana, rencontre opposant le Champion d'Amérique du Sud et du champion CONCACAF, contre Boca Juniors. Dans un des matches les plus importants de l'Histoire du club, les Mexicains remporte le match 1-0 sur un but du Chilien Carlos Reinoso. C'est le premier titre remporté par un club de ce pays et cette Fédération dans cette compétition.

Les années 1980, l'âge d'or du club 1983-1991[modifier | modifier le code]

Durant cette décennie, l'équipe truste les titres nationaux. Il gagne cinq fois le championnat dont trois de suite consécutifs en 1984-1985. Durant ces années-là c'est simple : l'América est favori de toutes les compétitions dans lequel il s'engage. Il remporte 2 Super Coupe du Mexique en 1987-88 et 1988-89 et la Coupe des champions de la CONCACAF en 1987. Leurs principaux concurrents d'alors, Pumas UNAM, Cruz Azul et bien sûr Chivas de Guadalajara se partagent alors les miettes.

Les années 1990, une décennie à oublier[modifier | modifier le code]

Cette décennie est à oublier pour les fans du Club America avec « seulement » deux Coupe des champions de la CONCACAF en 1990 et 1992 mais aucun titre au niveau national. Manquant de fonds et victimes de l'explosion des salaires, le club préféra sans trop de succès se tourner vers la formation de ses jeunes joueurs. Cuauhtémoc Blanco et German Villa profitèrent ainsi de cette politique.

Le timide renouveau des années 2000[modifier | modifier le code]

À la suite de cette période de vaches maigres, le Club América regarnit de nouveau sa vitrine de trophées avec un des deux titres de champions du Mexique en 2002 et un autre en 2005. Le titre de champion de la CONCACAF en 2006 lui permet d'ailleurs de disputer la Coupe du monde des clubs la même année. « Las Aguilas », surnom de l'équipe, termine à la 4e place de cette compétition après une défaite en demi-finale contre le FC Barcelone puis contre Al Ahly SC en match de classement. Avec un recrutement prometteur, dont émergent les Argentins Federico Insua et Lucas Castroman ou l'Uruguayen Hernan Rodrigo Lopez, América apparaît comme le favori du championnat 2007-2008. Ils resteront pourtant dans le ventre mou du classement malgré son ambition. En 2007, le Club América parvient pourtant en finale de la Copa Sudamericana réunissant 30 équipes de CONMEBOL et 4 de CONCACAF. Il cède contre les Argentins d'Arsenal de Sarandi après une défaite 2-1 en Argentine et malgré une victoire 3-2 dans leur stade Aztèque. La saison 2008-2009 voit les Mexicains briller sur la scène continentale avec une demi-finale en Copa Libertadores, en battant au passage Flamengo en quarts, tout en échouant lamentablement en championnat (ils restèrent même quelques journées à la dernière place, événement non vécu par le club depuis les années 1950). Guillermo Cañedo White cède alors la présidence du club à Michel Bauer. Ramon Diaz devient alors entraîneur mais pour un résultat misérable (21 points seulement à la fin du championnat). Ratant la campagne pour la qualification pour la Copa Libertadores, Ramon Diaz est débarqué au cours de la saison 2009-2010 et remplacé par Jesus Ramirez. Les résultats sont là encore médiocres avec une 8e place à la fin du championnat d'Ouverture. Le championnat Clausura se termine un peu mieux avec une 2e place dans son groupe et une qualification pour la phase finale (élimination en quart de finale contre CF Monterrey). Mais le Président Emilio Azcárraga Jean du club ne se satisfait pas de ce parcours et licencie Jesus Ramirez en mai 2010. À noter que la saison 2009/2010 fut marqué par l'agression dont a été victime l'attaquant vedette du club le Paraguayen Salvador Cabañas auteur jusqu'ici de 66 buts en 115 matches avec América, qui, le 25 janvier 2010 reçoit une balle dans la tête et est gravement blessé par un fan dans un night-club de la capitale mexicaine.

Stade[modifier | modifier le code]

América dans un match l'opposant à Cruz Azul

América joue ses matches à domicile au stade Aztèque à Mexico. Le stade conçu par l'architecte mexicain Pedro Ramírez Vázquez, est inauguré le 29 mai 1966 lors d'un match entre América et Torino FC se concluant sur le score de 2-2. L'Azteca est aussi l'un des deux seuls stades de l'histoire à avoir été l'hôte de deux finales de Coupe du monde, avec le Maracana de Rio de Janeiro. Le premier but est marqué par le Brésilien Arlindo Dos Santos Cruz et le deuxième par le Brésilien José Alves « Zague ».

Un système d'éclairage moderne est inauguré le 5 juin 1966. Le premier but du match a été marqué par le joueur hondurien José Cardona. Durant cette rencontre, Roberto Martínez o Caña Brava a marqué le premier but de l'équipe du Mexique. Le score final était 3-1 en faveur du Valencia CF.

Le stade a aussi accueilli les Jeux olympiques d'été de 1968, la Coupe du monde 1970, les Jeux panaméricains de 1975, le Coupe du monde de football des moins de 20 ans en 1983, la coupe du monde de 1970 et la Coupe des confédérations en 1999. Il a également accueilli de grands tournois internationaux tels que la Copa Interamericana et la Copa Libertadores.

Le stade Azteca est également utilisé pour des spectacles musicaux tout au long de son histoire. Michael Jackson (en 1993), U2 (en 2006), Elton John, Maná, Juan Gabriel, Luis Miguel, Gloria Estefan, Jaguares, Lenny Kravitz, Ana Gabriel ou Les Trois Ténors s'y sont ainsi produits. Le stade est également le théâtre d'événements politiques, y compris le meeting de fin de campagne du président mexicain Felipe Calderón en 2006, ainsi que d'événements religieux comme lors de la visite du pape Jean-Paul II en 1999.

Popularité[modifier | modifier le code]

C'est l'une des équipes les plus populaires, mais aussi les plus titrées du Mexique. Un sondage réalisé en janvier 2010, a d'ailleurs révélé que le Club América est le deuxième club du pays le plus populaire derrière le C.D. Guadalajara. Leur principal rival est Chivas de Guadalajara, également très populaire, et les rencontres entre ces deux clubs donnent lieu aux clásicos (similaires aux fameux duels Boca Juniors-CA River Plate ou Real Madrid-FC Barcelone). América et Chivas se partagent l'honneur d'être les deux clubs les plus titrés du Mexique, Chivas comptabilisant 11 victoires en championnat et América les suivant avec 10.

Records du club[modifier | modifier le code]

  • Première équipe mexicaine à se rendre au deuxième tour de la Copa Libertadores en 1998.
  • Première équipe mexicaine à obtenir un point dans la Copa Libertadores.
  • Avec Guadalajara, ils sont les seuls clubs à avoir joué tous les matches de la Première division mexicaine.
  • Record historique des nombres de matchs sans défaite consécutifs : 28. (Tournoi de clôture de 2005 au Tournoi d'ouverture de 2005).
  • Équipe mexicaine avec plus de points en une saison : 43.
  • Première équipe mexicaine à obtenir 1 000 victoires lors de la victoire contre Pumas UNAM.
  • Première équipe du Mexique et de la CONCACAF à gagner la Copa Interamericana en 1977.
  • Seule équipe de la CONCACAF qui a remporté la Copa Interamericana 2 fois, en 1977 et 1991.
  • Est l'équipe ayant participé au plus de Copa Libertadores au Mexique.
  • Participation au premier World Football Challenge en 2009, en battant le Milan AC et l'Inter Milan, et a terminé à la deuxième place, perdant face à Chelsea en finale.
  • Première équipe mexicaine dans le top 10 du classement du monde des clubs de l'IFFHS (Décembre 2007).
  • Dans le classement des clubs de tous les temps, América est classé 80e.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétitions nationales Compétitions internationales
Niveau amateur (1901 - 1942)
Niveau professionnel (1943 - 2009)

Bilan en compétitions internationales[modifier | modifier le code]

Copa Libertadores[modifier | modifier le code]

Année J G N D BP BC PTS DIF Tour
1998 8 2 3 3 7 7 9 0 1/16 f
2000 12 8 1 3 28 18 25 10 Demi-finale
2002 12 9 2 1 19 8 29 11 Demi-finale
2004 8 4 2 2 13 8 14 5 1/16 f
2007 12 6 1 5 23 16 19 7 1/4 f
2008 12 5 2 5 18 16 16 2 Demi-finale
Total 64 34 11 19 108 73 112 35

Copa Sudamericana[modifier | modifier le code]

Année J G N D BP BC PTS DIF Tour
2005 4 1 1 2 7 8 4 -1 1/4 f
2007 8 5 0 3 15 10 15 5 Finaliste
Total 12 6 1 5 22 18 19 4

Coupe du monde des clubs[modifier | modifier le code]

Année J G N D BP BC PTS DIF Tour
2006 3 1 0 2 2 6 3 -4 4e place
Total 3 1 0 2 2 6 3 -4

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Mexique :

Argentine :

Brésil :

Chili :

Uruguay :

Cameroun :

Paraguay :

Pérou :

Roumanie :

Zambie :

Écosse :

Yougoslavie :

Croatie :

Record de buts en une saison[modifier | modifier le code]

Meilleurs buteurs de l'histoire du club[modifier | modifier le code]

Entraîneurs champions[modifier | modifier le code]

Les Présidents[modifier | modifier le code]

Nom De À
Drapeau du Mexique Florencio Domínguez 1916 1920
Drapeau du Mexique Guillermo Gómez 1920 1930
Drapeau du Mexique Juan de Dios Bojórquez 1930 1932
Drapeau du Mexique Eric Herrera 1933 1933
Drapeau du Mexique Louis Martinez 1933 1934
Drapeau du Mexique Ernesto Sota 1934 1937
Drapeau du Mexique Germán Núñez 1937 1938
Drapeau du Mexique Salvador González 1938 1939
Drapeau du Mexique Francisco Bautista 1939 1940
Drapeau du Mexique Filiberto Zapata 1940 1940
Drapeau du Mexique César Martíno 1940 1945
Drapeau du Mexique Francisco Bautista 1945 1948
Drapeau du Mexique Antonio Hidalgo 1948 1949
Drapeau du Mexique Miguel Ramírez 1950 1954
Drapeau du Mexique Julián Rodríguez 1954 1956
Drapeau du Mexique Pedro Valdez 1956 1959
Drapeau du Mexique Darío Pastrana 1959 1961
Drapeau du Mexique Guillermo Cañedo 1961 1981
Drapeau du Mexique Emilio Díez Barroso 1981 1996
Drapeau du Mexique Pablo Cañedo 1996 1997
Drapeau du Mexique Alejandro Orvañános 1997 1998
Drapeau du Mexique Raúl Quintana 1998 1999
Drapeau du Mexique Javier Pérez Teuffer 1999 2004
Drapeau du Mexique Guillermo Cañedo White 2004 2008
Drapeau du Mexique Michel Bauer 2008-

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.