Romain Alessandrini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alessandrini.
Romain Alessandrini
Alessandrini.png
Romain Alessandrini en mai 2012.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Olympique de Marseille
Numéro 11
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance 3 avril 1989 (25 ans)
Lieu Marseille (France)
Taille 1,73 m (5 8)
Poste Milieu offensif
Pied fort Gauche
Parcours junior
Saisons Club
1996-1999 Drapeau : France CA Plan-de-Cuques
1999-2005 Drapeau : France Olympique de Marseille
2005-2008 Drapeau : France FC Gueugnon
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2006-2010 Drapeau : France FC Gueugnon 36 0(6)
2010-2012 Drapeau : France Clermont FA 76 (24)
2012-2014 Drapeau : France Stade rennais 60 (20)
2014- Drapeau : France Olympique de Marseille 0 130(1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 25 juin 2014

Romain Alessandrini, né le 3 avril 1989 à Marseille, est un footballeur français qui évolue au poste de milieu offensif à l’Olympique de Marseille.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts à Marseille puis à Gueugnon[modifier | modifier le code]

Né le 3 avril 1989 à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône[1], Romain Alessandrini grandit dans le quartier des Chartreux[2], et débute la pratique du football en 1996, au Club athlétique Plan-de-Cuques, à quelques kilomètres de la cité phocéenne[3],[4]. À dix ans, il intègre les équipes de jeunes de l'Olympique de Marseille, le grand club local[3],[5]. Resté à l'OM durant six saisons, il est replacé au poste d'arrière latéral gauche par son entraîneur, ce qui ne lui convient guère. Le temps de quelques mois, il décide alors d'arrêter le football à l'âge de seize ans, et quitte donc l'Olympique de Marseille en 2005[3],[6]. Finalement, grâce à une connaissance, il part réaliser un essai au FC Gueugnon, en Bourgogne, qui le retient et lui permet d'intégrer son centre de formation quelques mois plus tard[5].

Évoluant en Ligue 2 quand Alessandrini l'intègre en 2004, le FC Gueugnon est relégué en National en 2008. C'est à cet échelon qu'il fait ses débuts en équipe première, durant la saison 2008-2009, lancé par Hubert Fournier et René Le Lamer. Il dispute vingt-sept matchs et marque trois buts pour cette première saison chez les séniors[1]. Alors qu'il passe professionnel à l'été 2009[7], Alessandrini se blesse gravement lors du premier match de la saison suivante, face au Paris FC : alors qu'il a marqué un but durant cette rencontre, il est victime d'un arrachement des ligaments croisés du genou. Une blessure qui le prive de la quasi-totalité de la saison 2009-2010. Une fois soigné, il doit subir la concurrence de Giovan Vairelles à son poste, dont le frère Tony Vairelles est devenu propriétaire du club[8]. Il revient néanmoins pour jouer les cinq derniers matchs de la saison, et marque deux buts à cette occasion[5].

La révélation à Clermont[modifier | modifier le code]

Romain Alessandrini en 2012.

Alors qu'il cherche un remplaçant à Yacine Brahimi, prêté la saison précédente par le Stade rennais[8], le Clermont Foot Auvergne annonce son recrutement le 26 mai 2010 avec la signature d'un contrat de deux ans[9]. L'entraîneur local, Michel Der Zakarian, est convaincu par René Le Lamer, lui-même passé par Clermont, de l'engager, et Alessandrini découvre ainsi la Ligue 2, où il s'adapte très vite[8]. Il intègre le onze titulaire dès le début de la saison 2010-2011[10], marquant d'ailleurs un but dès son premier match de championnat, à Boulogne-sur-Mer[8]. Ses bonnes performances parviennent à convaincre le club auvergnat de lui prolonger son contrat de deux années supplémentaires dès la fin novembre 2010[11]. Au terme de sa première saison à Clermont, il totalise treize buts et sept passes décisives toutes compétitions confondues, et fait partie du onze-type de Ligue 2 2010-2011 des trophées UNFP[8],[12]. Il établit au passage une relation privilégiée sur le terrain avec l'attaquant Sloan Privat, qui est à chaque fois à la réception de ses sept passes décisives[13].

Sa saison suscite l'intérêt de plusieurs clubs de Ligue 1 qui tentent de le recruter lors de l'été 2011. L'OGC Nice, l'AS Saint-Étienne et le FC Sochaux-Montbéliard se manifestent notamment, et Alessandrini émet le souhait de quitter Clermont pour découvrir l'élite[4],[14]. Mais son club souhaite le conserver une saison supplémentaire, et le retient, malgré la déception du joueur[5],[15]. Fin août 2011, il annonce qu'il s'est mis d'accord avec ses dirigeants pour rester une saison de plus en Auvergne[16].

Avec le Clermont Foot, Romain Alessandrini lutte durant toute la saison 2011-2012 pour la montée en Ligue 1. Le milieu de terrain reprend sa marche en avant, et parvient cette fois à marquer onze buts et à donner quatre passes décisives[17]. Insuffisant néanmoins pour permettre à son club de monter, le Clermont Foot terminant à la cinquième place du classement[18]. Une nouvelle fois, il intègre le onze-type de Ligue 2 lors des trophées UNFP, et figure de plus parmi les quatre joueurs sélectionnés pour le titre de meilleur joueur de l'année à ce niveau[19]. C'est finalement le Bastiais Jérôme Rothen qui reçoit la récompense.

Débuts en Ligue 1 au Stade rennais[modifier | modifier le code]

De nouveau très courtisé à l'issue de la saison 2011-2012[20], Romain Alessandrini choisit de quitter Clermont pour Rennes. Le 28 juin 2012, il signe un contrat qui le lie pour quatre ans avec le Stade rennais[21]. Après avoir joué son premier match de Ligue 1, le 19 août 2012 au stade Jacques-Chaban-Delmas contre Bordeaux[22], il marque son premier but à ce niveau, une semaine plus tard face au SC Bastia[23]. Rapidement, ses performances attirent le regard de la presse, son entraîneur Frédéric Antonetti louant notamment sa « générosité » et sa « compétitivité »[24],[25]. Pour sa première demi-saison en Ligue 1, il marque sept buts, auxquels s'ajoutent trois réalisations en Coupe de la Ligue, et donne quatre passes décisives, s'imposant comme la révélation de son équipe[26]

Le 31 janvier 2013, il est convoqué par Didier Deschamps en équipe de France pour un match amical face l'Allemagne au stade de France[27], rencontre à laquelle il ne prend finalement pas part[28]. Quelques jours plus tard, le 15 février 2013, il se blesse lors d'un match de Ligue 1 disputé sur la pelouse du Grand Stade Lille Métropole face au LOSC[29]. Le lendemain, son club annonce qu'Alessandrini est victime d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit[30], ce qui met prématurément un terme à sa première saison rennaise[31]. Du même coup, il ne participe pas à la finale de la Coupe de la Ligue, perdue par le Stade rennais face à l'AS Saint-Étienne. Il est tout de même élu joueur de l'année par une partie des supporters du club, les mauvais résultats suivant sa longue absence ayant révélé son importance au sein de l'équipe rennaise[32].

Durant l'été 2013, alors qu'il effectue sa rééducation, Romain Alessandrini annonce son désir de quitter le Stade rennais pour rejoindre l'Olympique de Marseille[33]. Un souhait qui ne trouve pas d'écho favorable auprès des dirigeants rennais, qui refusent plusieurs offres de transfert de la part du club phocéen[34],[35]. Alessandrini est ainsi contraint à disputer la saison 2013-2014 sous les couleurs rennaises, et fait part début septembre de son écœurement à l'égard de ses dirigeants, affirmant que ceux-ci lui ont menti sur les termes d'une proposition d'augmentation salariale[36]. Brocardé par une partie des supporters rennais, qui réclament sa mise à l'écart[37], le joueur fait finalement son retour à la compétition en Ligue 1, le 29 septembre 2013, à l'occasion d'un derby perdu contre le FC Nantes. Retrouvant son poste de titulaire, il dispute 34 matchs et marque sept buts lors de sa deuxième saison à Rennes[22], et participe au bon parcours de son équipe en Coupe de France, qui s'incline face à l'En Avant de Guingamp en finale[38].

Signature à l'Olympique de Marseille[modifier | modifier le code]

Le 25 juin 2014, Romain Alessandrini quitte le Stade rennais et signe un contrat de quatre saisons avec l'Olympique de Marseille[39]. Le 20 septembre 2014, il entre en jeu face à son précédent club et marque son premier but avec l'OM a la 93e minute sur un coup-franc direct.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Elu dans l'équipe-type de Ligue 2 en 2010-2011 et 2011-2012.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Romain Alessandrini au 27 juin 2014[40]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
2006-2007 Drapeau de la France FC Gueugnon 2 - - - 1 0 - - - - 1 0 0
2007-2008 Drapeau de la France FC Gueugnon 2 - - - - - - - - - 0 0 0
2008-2009 Drapeau de la France FC Gueugnon 3 27 3 - 1 0 - - - - 28 3 0
2009-2010 Drapeau de la France FC Gueugnon 3 6 3 - - - - 1 0 - 7 3 0
Sous-total 33 6 - 2 0 - 1 0 - 36 6 0
2010-2011 Drapeau de la France Clermont Foot 2 35 11 7 2 1 0 2 1 0 39 13 7
2011-2012 Drapeau de la France Clermont Foot 2 33 11 4 3 0 0 1 0 0 37 11 4
Sous-total 68 22 11 5 1 0 3 1 0 76 24 11
2012-2013 Drapeau de la France Stade rennais FC 1 22 10 5 - - - 4 3 1 26 13 6
2013-2014 Drapeau de la France Stade rennais FC 1 27 6 5 5 1 0 2 0 0 34 7 5
Sous-total 49 16 10 5 1 0 6 3 1 60 20 11
2014-2015 Drapeau de la France Olympique de Marseille 1 11 1 2 - - - 1 0 0 12 1 2
Total sur la carrière 157 44 23 12 2 1 11 4 1 180 50 25

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Romain Alessandrini », sur lequipe.fr (consulté le 10 juin 2012)
  2. « L'OM, c'est pour plus tard », sur lephoceen.fr,‎ 10 juin 2012 (consulté le 10 juin 2012)
  3. a, b et c « Romain Alessandrini », sur fff.fr (consulté le 3 février 2013)
  4. a et b Alexandre Jacquin, « Alessandrini, le Marseillais de Clermont, cible de l'élite », sur laprovence.com,‎ 30 décembre 2011 (consulté le 10 juin 2012)
  5. a, b, c et d Patrice Campo, « Romain Alessandrini, révélation du Clermont Foot la saison passée, bien parti pour confirmer », sur lamontagne.fr,‎ 28 novembre 2011 (consulté le 10 juin 2012)
  6. [vidéo] Clermont1ere, « Portrait de Romain Alessandrini (Clermont) », sur dailymotion.com,‎ 18 février 2011 (consulté le 10 juin 2012)
  7. Erwann Penland, « Gueugnon : Alessandrini et Benemra signent pros », sur foot-national.com,‎ 4 juin 2009 (consulté le 10 juin 2012)
  8. a, b, c, d et e Arnaud Clément, « Alessandrini a bien grandi », sur lejsl.com,‎ 7 février 2010 (consulté le 10 juin 2012)
  9. « Premiers transferts », sur clermontfoot.com,‎ 26 mai 2010 (consulté le 10 juin 2012)
  10. Alexandre Chochois, « Entretien avec Romain Alessandrini avant Le Mans - Clermont », sur foot-national.com,‎ 14 octobre 2010 (consulté le 10 juin 2012)
  11. Alexandre Chochois, « Clermont : Romain Alessandrini prolonge », sur foot-national.com,‎ 24 novembre 2010 (consulté le 10 juin 2012)
  12. « Trophées UNFP. Hazard meilleur joueur de Ligue 1, Garcia meilleur entraîneur », sur ouest-france.fr,‎ 22 mai 2011 (consulté le 10 juin 2012)
  13. « Romain Alessandrini », sur lfp.fr (consulté le 10 juin 2012)
  14. « Alessandrini : « Je suis décidé à partir » », sur rmcsport.fr,‎ 2 août 2011 (consulté le 10 juin 2012)
  15. « Der Zakarian : « Alessandrini reste à Clermont » », sur rmcsport.fr,‎ 19 août 2011 (consulté le 10 juin 2012)
  16. « Alessandrini reste à Clermont ! », sur francefootball.fr,‎ 22 août 2011 (consulté le 10 juin 2012)
  17. « Romain Alessandrini », sur footballdatabase.eu (consulté le 10 juin 2012)
  18. « Classement du championnat de Ligue 2 à l'issue de la saison 2011-2012 », sur lfp.fr (consulté le 10 juin 2012)
  19. E.T., « Hazard encore au top », sur lequipe.fr,‎ 14 mai 2012 (consulté le 10 juin 2012)
  20. A. Bi., « Alessandrini vers Rennes ! », sur lequipe.fr,‎ 6 juin 2012 (consulté le 28 juin 2012)
  21. « Romain Alessandrini signe pour 4 ans », sur staderennais.com,‎ 28 juin 2012 (consulté le 28 juin 2012)
  22. a et b « Romain Alessandrini », sur stade-rennais-online.com (consulté le 31 janvier 2013)
  23. H.S., « Bastia rentre dans le rang », sur lequipe.fr,‎ 25 août 2012 (consulté le 31 janvier 2013)
  24. Jacques Guyader, « Romain Alessandrini, un brin de folie qui ne nuit pas », sur ouest-france.fr,‎ 30 septembre 2012 (consulté le 31 janvier 2013)
  25. Arnaud Huchet, « Alessandrini, « Monsieur plus » du Stade rennais », sur ouest-france.fr,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 31 janvier 2013)
  26. Gérard Gourmelon et Jacques Guyader, « Rennes a son quatuor de pistoléros », sur ouest-france.fr,‎ 24 décembre 2012 (consulté le 31 janvier 2013)
  27. « Alessandrini et Varane appelés », sur lequipe.fr,‎ 31 janvier 2013 (consulté le 31 janvier 2013)
  28. « Bleus : pas de première pour Alessandrini », sur stade-rennais-online.com,‎ 6 février 2013 (consulté le 6 février 2013)
  29. D.T., « La tuile Alessandrini », sur rennes.lemensuel.com,‎ 15 février 2013 (consulté le 17 février 2013)
  30. « Rupture du ligament pour R. Alessandrini », sur staderennais.com,‎ 16 février 2013 (consulté le 17 février 2013)
  31. S.L.D., « Alessandrini, saison terminée ! », sur lequipe.fr,‎ 16 février 2013 (consulté le 17 février 2013)
  32. « Alessandrini : un seul être vous manque... », sur http://www.stade-rennais-online.com,‎ 03/06/2013 (consulté le 30/08/2014)
  33. « Alessandrini « veut rejoindre l'OM » », sur lequipe.fr,‎ 15 juin 2013 (consulté le 31 mars 2014)
  34. « Rennes ne veut pas céder Alessandrini », sur lequipe.fr,‎ 25 juin 2013 (consulté le 31 mars 2014)
  35. « Alessandrini : Saint-Sernin reste ferme », sur lequipe.fr,‎ 1er juillet 2013 (consulté le 31 mars 2014)
  36. « Alessandrini: « Ils m'ont menti » », sur lequipe.fr,‎ 8 septembre 2013 (consulté le 31 mars 2014)
  37. « Pétition pour envoyer Alessandrini en CFA2 », sur lequipe.fr,‎ 10 septembre 2013 (consulté le 31 mars 2014)
  38. Alexandre Borde, « Coupe de France : Guingamp refait pleurer Rennes », sur lepoint.fr,‎ 3 mai 2014 (consulté le 25 juin 2014)
  39. « Romain Alessandrini est Olympien », sur om.net,‎ 25 juin 2014 (consulté le 25 juin 2014)
  40. Statistiques de Romain Alessandrini sur footballdatabase.eu

Sur les autres projets Wikimedia :