Giovani dos Santos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Jonathan dos Santos.
Giovani dos Santos
Giovani Dos Santos - 002.jpg
Giovani à l'entraînement avec le FC Barcelone.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Espagne Villarreal
Numéro 9
Biographie
Nom Giovani Alex dos Santos Ramírez
Nationalité Drapeau : Mexique Mexicain
Naissance 11 mai 1989 (25 ans)
Lieu Monterrey (Nuevo León)
Taille 1,75 m (5 9)
Période pro. Depuis 2007
Poste Ailier, milieu offensif
Pied fort Gauche
Parcours junior
Saisons Club
2001 Drapeau : Mexique CF Monterrey
2001-2006 Drapeau : Espagne FC Barcelone
Parcours amateur
Saisons Club
2006-2007 Drapeau : Espagne FC Barcelone B 27 (6)[1]
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2007-2008 Drapeau : Espagne FC Barcelone 38 0(4)
2008-2012 Drapeau : Angleterre Tottenham 32 0(3)
2009 Drapeau : Angleterre Ipswich Town 08 0(4)
2010 Drapeau : Turquie Galatasaray SK 18 0(0)
2011 Drapeau : Espagne Racing Santander 16 0(5)
2012-2013 Drapeau : Espagne RCD Majorque 32 0(6)
2013- Drapeau : Espagne Villarreal CF 46 (14)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2005 Drapeau : Mexique Mexique -17 ans 08 0(2)
2007 Drapeau : Mexique Mexique -20 ans 06 0(5)
2012 Drapeau : Mexique Mexique olympique 09 0(3)
2007- Drapeau : Mexique Mexique 82 (15)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 19 novembre 2014

Giovani Alex dos Santos Ramírez, dit Giovani dos Santos ou plus simplement Giovani, est un footballeur international mexicain d'origine brésilienne né le 11 mai 1989 à Monterrey. Il évolue actuellement au poste d'attaquant au Villarreal CF.

Il est le fils de l'ancien joueur brésilien Zizinho (Gerardo dos Santos de son vrai nom), le frère de Jonathan dos Santos (Villarreal CF) et de Éder dos Santos (Club America). Il est gaucher de nature et aime jouer à droite pour faire des crochets vers le centre et ainsi trouver une position favorable pour une frappe puissante.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts prometteurs au FC Barcelone[modifier | modifier le code]

Giovani avec le FC Barcelone, où il y a fait sa formation et ses débuts professionnels.

Giovani Alex dos Santos Ramírez naît le 11 mai 1989 à Monterrey, capitale de Nuevo León, situé dans le nord-est du Mexique. Il y vit avec ses parents, Liliana Ramírez et le très célèbre brésilien Zizinho, ainsi que son grand frère Éder et son jeune frère Jonathan[2]. Il commence le football dans le club régional du CF Monterrey mais ne reste que peu de temps, étant repéré par le FC Barcelone en 2001 après la Danone Nations Cup dans laquelle il termine meilleur buteur alors qu'il n'a que douze ans[3]. Par la suite, il attire les regards des dirigeants sur lui après avoir terminé Ballon d'Argent de la Coupe du monde des moins de 17 ans 2005 et Ballon de Bronze de la Coupe du monde des moins de 20 ans 2007. Frank Rijkaard, entraîneur du club catalan, le promeut alors en équipe première et le titularise lors de la pré-saison 2007-2008 dans laquelle il termine meilleur buteur du club.

L'entraîneur néerlandais voit en lui un grand talent et le lance dans le bain le 2 septembre 2007 face à l'Athletic Bilbao puis le titularise une semaine suivante face à Osasuna[4],[5]. Seulement trois jours plus tard, il entre en jeu lors de la confrontation face à l'Olympique lyonnais en Ligue des champions et y délivre sa première passe décisive à Thierry Henry dans les arrêts de jeu[6]. Entre temps, il fait ses débuts professionnels avec l'équipe nationale mexicaine le 9 septembre 2007 contre le Panama. Tout au long de la saison, énormément de confiance lui est accordé car il joue la plupart des matches en tant que titulaire et termine avec un bilan de 37 matches, 4 buts — dont un triplé lors de la dernière journée face au Real Murcie — et 7 passes décisives[7]. Pendant cette saison, il est positionné sur le côté droit, est très souvent comparé à son aîné Ronaldinho et Rijkaard parle de lui comme une « future star » et un joueur « techniquement parfait »[8].

Déceptions et prêts à répétitions[modifier | modifier le code]

L'année suivante, Frank Rijkaard est viré en raison de sa saison blanche et sa troisième place en championnat[9]. Pep Guardiola, jusque-là entraîneur de l'équipe B[10], prend la tête de l'équipe et n'hésite pas à se séparer de plusieurs joueurs clés comme Ronaldinho, Deco et Giovani. Repéré par Harry Redknapp, le jeune mexicain s'envole pour Londres et signe pour cinq ans avec Tottenham dans le cadre d'un transfert estimé à 5 millions d'euros[11]. Cependant, avec des statistiques très moyennes (12 matches et 1 but), il ne s'impose pas et est prêté en mars à Ipswich Town — qui évolue en deuxième division anglaise — et revient avec un bilan de 8 matches, 4 buts et 1 passe décisive[12]. Malgré ses maigres performances, il marque ses premiers buts avec le Mexique le 24 juin 2009 dans un match amical contre le Venezuela et est sélectionné pour la Gold Cup 2009[13]. Il contribue à la victoire finale de son équipe en marquant un but lors de la victoire 5-0 contre les États-Unis en final[14]. Il est nommé meilleur joueur de la compétition et figure dans l'équipe-type.

Lors de la saison 2009-2010, après une première moitié de saison marquée par une blessure au mois d'octobre et une seule sélection dans le groupe — défaite 1-0 face à Wolverhampton, il est prêté à Galatasaray au mercato hivernal avec une option d'achat[15]. Le deal aurait été, en grande partie, réussi grâce à Frank Rijkaard qui entraînait le club cette saison. À ce sujet, le mexicain dit être « heureux de pouvoir jouer à Galatasaray à ses côtés »[16]. Il fait ses débuts le 31 janvier 2010 contre Denizlispor lors de la victoire 2-1 de son équipe[17] et adresse sa première passe décisive le 28 février 2010 contre le Kasımpaşa SK[18]. En fin de saison, il n'a adressé que 3 passes décisives en 18 matches et l'option d'achat n'est pas levée. Néanmoins, on peut remarquer que Frank Rijkaard lui accorde une nouvelle fois sa confiance en le titularisant neuf fois sur quatorze en Süper Lig[19]. En juin 2010, Giovani est sélectionné pour la Coupe du monde 2010 par Javier Aguirre Onaindía. Son parcours s'arrête en huitième de finale après une défaite 3-1 face à l'Argentine mais il est prétendant au titre de meilleur jeune joueur, finalement remportée par Thomas Müller[20].

Giovani avec l'équipe nationale du Mexique contre le Sénégal lors des Jeux olympiques 2012.

En juillet 2010, son entraîneur Harry Redknapp lui reproche ses diverses sorties en boîtes de nuits et ses retards à l'entraînement mais lui donne une dernière chance après ses belles prestations durant la Coupe du monde[21]. Cinq mois plus tard, il est prêté pour deux ans au Racing de Santander avec une option d'achat fixée à 11 millions d'euros[22]. Le 5 février 2011, il joue son premier match contre le Real Saragosse[23]. Trois semaines plus tard, le 27 février 2011, il marque son premier but contre Villareal[24]. Au terme de la saison il finit sur un bilan de 5 buts et 3 passes décisives en 16 matches et permet au club de se maintenir, qui était à trois points de la relégation lors la dernière journée[25],[26]. Ce prêt étant satisfaisant, il est sélectionné pour la Gold Cup 2011. Il remporte le tournoi et contribue à la victoire finale 4-2 contre les États-Unis en marquant le dernier but mexicain[27],[28].

Grâce à sa dernière saison convenable, Tottenham décide de le garder pour la saison 2011-2012. Cependant, il est peu de fois sélectionné dans le groupe et ne se contente que de bouts de matches lorsqu'il l'est : 9 matches, 1 but et 1 passe décisive[29]. Toutefois, il est souvent sélectionné en Ligue Europa et se montre décisif avec 1 but et 2 passes décisives en 4 matches mais il n'évite pas l'élimination dès la phase de groupes[30]. Le Mexique lui fait tout de même confiance et il est sélectionné pour participer aux Jeux olympiques[31]. Il marque 3 buts — dont un doublé face au Gabon — et remporte la médaille d'or face au Brésil sans y avoir participé[32], s'étant blessé en demi-finale face au Japon[33].

Retour au premier plan en Liga[modifier | modifier le code]

Giovani, à la lutte avec Hedwiges Maduro, sous le maillot majorquin.

La saison suivante, Harry Redknapp quitte le club et est remplacé par André Villas-Boas. Ce dernier ne le sélectionne pas lors des deux premières journées de la saison et quelques jours plus tard, le RCD Majorque annonce avoir trouvé un accord avec Giovani pour un contrat de quatre ans[34]. Lors de son premier match contre le Séville FC, il délivre deux passes décisives mais perd 3-2[35]. Durant cette saison, il semble avoir retrouvé la vivacité et la qualité technique qui faisaient de lui un jeune espoir du football, enchaîne les matches à 90 minutes et termine la saison avec 32 matches, 6 buts et 6 passes décisives[36]. Néanmoins, il ne peut éviter la relégation de l'équipe qui termine à la 19e place à la fin de la saison[37]. Il est à nouveau sélectionné par l'équipe nationale pour jouer la Coupe des confédérations 2013 mais il est malheureusement éliminé dès la phase de groupes[38].

Le 9 juillet 2013, il signe pour quatre ans chez le promu du Villarreal CF pendant le mercato estival de la saison 2013-2014 dans le cadre d'un transfert estimé à 6 millions d'euros[39]. Le 19 août 2013, pour son premier match, il marque un but et adresse une passe décisive contre l'UD Almería, victoire 3-2[40]. Lors de la dernière journée, il marque un but et délivre une passe décisive contre la Real Sociedad permettant au club de remporter le match 2-1 et d'accéder aux barrages de la Ligue Europa à la différence de buts[41]. Il réalise l'une de ses meilleurs saisons à Villarreal en terminant la saison sur un bilan de 12 buts et 8 passes décisives en 33 matches[42]. Son entraîneur Marcelino García Toral loue ses qualités et affirme qu'il « est un joueur majeur et régulier qui offre toujours plus de solutions offensivement » tandis que le concerné affirme disputer les matches « avec une grande intensité, en défendant mieux et en mettant ses partenaires dans les meilleures dispositions »[8]. Il est logiquement retenu par Miguel Herrera pour participer à la Coupe du monde 2014[43]. Contre le Cameroun, en phase de groupes, il marque deux buts injustement refusés mais remporte tout de même le match 1-0[44],[45]. Classé deuxième du groupe, l'équipe accède aux huitièmes de finale et affronte les Pays-Bas. Malgré l'ouverture du score de Giovani, les néerlandais marquent deux buts dans les dernières minutes et éliminent les mexicains.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Giovani dos Santos au 9 novembre 2014[46]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd
2007-2008 Drapeau de l'Espagne FC Barcelone Liga BBVA 28 3 6 5 0 0 C1 5 1 1 38 4 7
Sous-total 28 3 6 5 0 0 - 5 1 1 38 4 7
2008-2009 Drapeau de l'Angleterre Tottenham Hotspur Premier League 6 0 0 2 0 0 C3 4 1 0 12 1 0
2009-2010 Drapeau de l'Angleterre Tottenham Hotspur Premier League 1 0 0 2 0 0 - - - - 3 0 0
2010-2011 Drapeau de l'Angleterre Tottenham Hotspur Premier League 3 0 0 1 0 0 C1 1 0 0 5 0 0
2011-2012 Drapeau de l'Angleterre Tottenham Hotspur Premier League 6 0 0 2 1 1 C3 4 1 2 12 2 3
Sous-total 16 0 0 7 1 1 - 9 2 2 32 3 3
2009 Drapeau de l'Angleterre Ipswich Town (prêt) Championship 8 4 1 0 0 0 - - - - 8 4 1
2010 Drapeau de la Turquie Galatasaray SK (prêt) Süper Lig 14 0 3 2 0 0 C3 2 0 0 18 0 3
2011 Drapeau de l'Espagne Racing Santander (prêt) Liga BBVA 16 5 3 0 0 0 - - - - 16 5 3
Sous-total 38 9 7 2 0 0 - 2 0 0 42 9 7
2012-2013 Drapeau de l'Espagne RCD Majorque Liga BBVA 29 6 6 3 0 0 - - - - 32 6 6
Sous-total 29 6 6 3 0 0 - - - - 32 6 6
2013-2014 Drapeau de l'Espagne Villarreal CF Liga BBVA 31 11 8 3 1 0 - - - - 34 12 8
2014-2015 Drapeau de l'Espagne Villarreal CF Liga BBVA 8 0 1 0 0 0 C3 4 2 2 12 2 3
Sous-total 39 11 9 3 1 0 - 4 2 2 46 14 11
Total sur la carrière 150 29 28 20 2 1 - 20 5 5 190 36 34

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de dos Santos
  2. Giovani, au nom du père, nicematin.com, 17 juin 2010.
  3. Ils ont participé à la Danone Nations Cup, sport24.lefigaro.fr, 22 mars 2014.
  4. Résumé du match FC Barcelone 3-1 Atletic Bilbao, transfermarkt.co.uk, 2 septembre 2007.
  5. Résumé du match Osasuna 0-0 FC Barcelone, footballdatabase.eu, 16 septembre 2007.
  6. Lyon réduit à l'impuissance, rtl.fr, 19 septembre 2007.
  7. Saison 2007-2008 de Giovani dos Santos, transfermarkt.co.uk.
  8. a et b Giovani, une promesse enfin tenue, lequipe.fr, 27 avril 2014.
  9. (en) Frank Rijkaard to leave Barcelona, telegraph.co.uk, 1 mai 2008.
  10. Guardiola arrive, lequipe.fr, 8 mai 2008.
  11. Giovani Dos Santos transféré à Tottenham Hotspur, fcbarcelonaclan.com, 6 juin 2008.
  12. Saison 2008-2009 de Giovani dos Santos, transfermarkt.co.uk.
  13. Saison 2008-2009 de Giovani dos Santos en équipe nationale, transfermarkt.co.uk.
  14. Le Mexique écrase les Etats-Unis 5 à 0 en finale de la Gold Cup, lemonde.fr, 27 juillet 2009.
  15. Le Mexicain Dos Santos prêté à Galatasaray, fr.fifa.com, 27 janvier 2010.
  16. Giovani Dos Santos a signé, galatasaray.org/fr, 30 janvier 2010.
  17. Résumé du match Denizlispor 1-2 Galatasaray, transfermarkt.co.uk, 31 janvier 2010.
  18. Résumé du match Galatasaray 4-1 Kasimpasa, transfermarkt.co.uk, 28 février 2010.
  19. Saison 2009-2010 de Giovani dos Santos, transfermarkt.co.uk.
  20. Forlán et Müller récompensés, fr.uefa.com, 12 juillet 2010.
  21. (en) Harry Redknapp warns Giovani dos Santos, dailystar.co.uk, 6 juillet 2010.
  22. Le Racing Santander s’offre Giovani Dos Santos, footmercato.net, 31 janvier 2011.
  23. Résumé du match Real Saragosse 1-1 Racing Santander, transfermarkt.co.uk, 5 février 2011.
  24. Résumé du match Racing Santander 2-2 Villareal CF, transfermarkt.co.uk, 27 février 2011.
  25. Saison 2010-2011 de Giovani dos Santos, transfermarkt.co.uk.
  26. Championnat d'Espagne - La Liga 2010-2011.
  27. Gold Cup: Le Mexique garde son titre en battant les Etats-Unis (4-2), 20minutes.fr, 26 juin 2011.
  28. (en) Giovani dos Santos' spectacular Gold Cup goal vs United States!, futbol.univision.com, 25 juin 2011.
  29. Saison 2011-2012 de Giovani dos Santos, transfermarkt.co.uk.
  30. Tottenham éliminé, rmcsport.bfmtv.com, 15 décembre 2011.
  31. JO 2012 : Présentation du Mexique, sharkfoot.fr, 17 juillet 2012.
  32. Le Mexique en or, le Brésil maudit, lequipe.fr, 11 août 2012.
  33. (en) Giovani dos Santos risks missing Olympic final thanks to muscle injury, goal.com, 7 août 2012.
  34. Dos Santos bientôt à Majorque, lequipe.fr, 31 août 2012.
  35. Résumé du match FC Séville 3-2 Real Majorque, transfermarkt.co.uk, 22 octobre 2012.
  36. Saison 2012-2013 de Giovani dos Santos, transfermarkt.co.uk.
  37. Liga : la C1 pour la Real, Majorque et La Corogne passent à la trappe, footmercato.net, 1 juin 2013.
  38. Le Mexique bat le Japon et part sur une bonne note, lepoint.fr, 22 juin 2013.
  39. Dos Santos signe à Villarreal, sofoot.com, 10 juillet 2013.
  40. Résumé du match UD Almeria 2-3 Villarreal, transfermarkt.co.uk, 19 août 2013.
  41. Villarreal en barrage de C3, lequipe.fr, 18 mai 2014
  42. Saison 2013-2014 de Giovani dos Santos, transfermarkt.co.uk.
  43. Les 23 Mexicains avec Ochoa et Chicharito, eurosport.fr, 10 mai 2014.
  44. Trois buts refusés entre le Mexique et le Cameroun !, europe1.fr, 13 juin 2014.
  45. Le Mexique vient à bout du Cameroun, leparisien.fr, 13 juin 2014.
  46. Statistiques de Giovani dos Santos sur footballdatabase.eu

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :