Sarcelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pour la couleur bleu-vert, voir sarcelle (couleur)
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Sarcelles.
Sarcelle
Nom commun ou
nom vernaculaire ambigu :
L'expression « Sarcelle » s'applique en français à plusieurs taxons distincts. Page d'aide sur l'homonymie
Sarcelle d'hiver
Sarcelle d'hiver
Taxons concernés

Plusieurs espèce du genre Anas

Sarcelle (/sarsɛl/) est le nom vernaculaire donné en français à certains canards de surface de petite taille, mais la distinction sarcelle/canard semble assez subjective.
La CINFO limite cette appellation à 20 espèces et sous-espèces du genre Anas. 8 autres espèces d'anatidés étaient autrefois dénommés «sarcelle» mais des néologismes ont été créés pour les désigner (Anserelles, Callonette, Marmaronette marbrée).

L'étymologie de ce terme est discutée, mais on retrouve le terme de cercelle dans l'ouvrage de Chrétien de Troyes. Ce terme dérive vraisemblablement du terme latin querquedula que cite Varron. Le rapport entre le terme latin et le grec ancien κερκιθάλη pour « héron » est plus difficile à établir. Le terme latin est plus probablement une onomatopée[1].

Une confusion entre le terme sarcelle utilisée pour bon nombre d'espèce et spécifiquement la sarcelle d'été Anas quequedula est possible du fait que le nom latin de cette espèce et le nom vernaculaire de l'ensemble des sarcelles ont la même origine.

Relation avec l'homme[modifier | modifier le code]

La Sarcelle aurait été momentanément domestiquée par les Romains, si on en croit Charles Dessalines d'Orbigny :

« Les Romains élevaient, dans des enclos assez vastes pour qu'elles pussent s'y ébattre, des sarcelles destinées à paraître dans leurs festins. »

— Charles Dessalines d'Orbigny (1845) Dictionnaire universel d'histoire naturelle, Paris

Avant lui, Georges-Louis Leclerc de Buffon (1707-1788) écrivait :

« On servoit souvent des sarcelles à la table des Romains ; elles étoient assez estimées pour qu’on prît la peine de les multiplier en les élevant en domesticité, comme les canards ; nous réussirions sans doute à les élever de même ; mais les Anciens donnoient apparemment plus de soins à leur basse-cour, et en général beaucoup plus d’attention que nous à l’économie rurale et à l’agriculture. »

— Leclerc, Comte de Buffon (1783) HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI, Tome Vingt-quatrième, chapitre Les sarcelles

Buffon lui-même citait Pierre Belon qui écrivait :

« Elle étoit en grande estime ez banquets des Romains ; et n’est pas moins renommée ez cuisines françoises, tellement qu’une sarcelle sera bien souvent aussi chèrement vendue comme une grande oye ou un chapon ; la raison est que chacun cognoist qu’elle est bien délicate. »

— Pierre Belon, L’Histoire de la nature des oyseaux, avec leurs descriptions et naïfs portraicts retirez du naturel, escrite en sept livres, G. Cavellat, Paris, 1955

Liste des taxa[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Espèces traditionnellement appelées Sarcelle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]