Friend of the Devil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Friend of the Devil

Chanson par Grateful Dead
extrait de l'album American Beauty
Sortie novembre 1970
Durée 3:22
Genre folk
Auteur Robert Hunter
Compositeur Jerry Garcia, John Dawson
Producteur Grateful Dead, Steve Barncard
Label Warner Bros. Records

Pistes de American Beauty

Friend of the Devil est une chanson écrite par Jerry Garcia et John Dawson pour la musique et Robert Hunter pour les paroles. Elle apparaît sur l'album du Grateful Dead American Beauty, sorti en novembre 1970. Son riff est particulièrement fameux.

Texte[modifier | modifier le code]

Elle traite de la fuite d'un gangster poursuivi par la police. Il s'est échappé de Reno (Nevada) et finit dans une caverne de la partie sauvage de l'Utah. Son crime n'est jamais dévoilé dans la chanson, mais le diable l'aide à s'échapper.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle a été jouée pour la première fois en public au concert du Family Dog le 28 février 1970 à San Francisco et a été souvent jouée par le Grateful Dead lors des concerts dans les années qui ont suivi son enregistrement, comme lors du concert au Home Recordings à San Francisco, le 31 décembre 1969. Progressivement, le groupe l'a moins utilisée, un changement inspiré par, selon Jerry Garcia, la sortie de la version de Kenny Loggins. Par ailleurs, en à partir de 1975, dans le cadre du Jerry Garcia Band, Jerry Garcia en propose des interprétations diverses: en 1975, très proches de celles de 1972, puis à partir de 1976, ralenties, sur le modèle des interprétations du Grateful Dead à la même date.

À compter de 1976, le Grateful Dead en propose une version électrique ralentie, comprenant un chorus de claviers (piano ou synthétiseur)[1]. cette approche est celle du groupe pendant la période 1976-1995, par delà les changements de personnel au sien du groupe.

Reprises[modifier | modifier le code]

Bob Dylan et Tom Petty ont repris cette chanson lors de leurs concerts. En 2003, Counting Crows a inclus une reprise sur un tempo plus lent sur leur album de compilation Films About Ghosts. Tout en reproduisant le riff acoustique, la version de Counting Crows ajoute des partitions de clavier électrique et de guitare qui débutent la chanson.

Pendant les années 60 à 80, beaucoup de groupes chrétiens américains opposés au rock, accusé d'influences sataniques, ont cité Friend of the Devil pour appuyer leurs théories, du fait de l'ambiguïté des paroles.[réf. nécessaire]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dick's Picks, Volume 20