Ghost Rider (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ghost Rider.

Ghost Rider

Titre original Ghost Rider
Réalisation Mark Steven Johnson
Scénario Mark Steven Johnson
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
Marvel Studios
Crystal Sky Pictures
Relativity Media
Michael De Luca Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 2007
Durée Version :
114 min. (Cinéma)
123 min. (Director's Cut)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Ghost Rider est un film fantastique américain réalisé par Mark Steven Johnson diffusé et commercialisé en 2007. Adapté des comics éponymes créés par Roy Thomas apparu dans les Marvel Comics, le film met en scène Nicolas Cage sous le rôle de Johnny Blaze, un cascadeur motocycliste qui vend son âme au Diable et se transforme en Ghost Rider.

Résumé[modifier | modifier le code]

À l'époque de la conquête de l'Ouest, le Diable, Méphistophélès (Peter Fonda), envoie son chasseur de primes, le Ghost Rider, pour signer son contrat avec un millier d'âmes corrompues de la ville de San Venganza. Puisque la nature du contrat pourrait donner à Méphistophélès la puissance nécessaire pour ramener l'enfer sur terre, le Rider refuse de lui donner ce contrat et part en cavale.

Un siècle plus tard, Méphistophélès propose à Johnny Blaze (Matt Long), un cascadeur de dix-sept ans, de guérir son père de son cancer des poumons en échange de son âme. Une coupure faite sur la tranche du contrat va sceller un pacte qui changera la vie de Johnny : une goutte de son sang tombée sur le parchemin fait de lui le serviteur de Méphistophélès. Le lendemain, Johnny découvre que son père est guéri, mais il meurt dans la même journée suite à une cascade qui a échoué. Johnny accuse Méphistophélès de la mort de son père mais celui-ci lui rétorque qu'il a rempli la part de son contrat. Le Diable explique à Johnny qu'il reviendra pour lui dans le futur lorsque cela sera « nécessaire ».

Des années plus tard, Johnny (Nicolas Cage) est devenu un cascadeur professionnel célèbre pour avoir survécu à des cascades ratées. Avant d'exécuter une nouvelle cascade particulièrement périlleuse, Johnny rencontre son amie d'enfance Roxanne (Eva Mendes), devenue journaliste. Après avoir réussi son saut, Johnny rattrape Roxanne sur l'autoroute afin de l'inviter à dîner, non sans avoir pris d'énormes risques sur sa moto. Pendant ce temps, Blackheart (Wes Bentley), le fils démoniaque de Méphistophélès, arrive sur Terre accompagné de ses trois subordonnés (représentant l'eau, le vent et la terre) afin de s'emparer du contrat de San Venganza. Méphistophélès réapparaît alors à Johnny et déclenche le processus de sa transformation, faisant de lui le nouveau Ghost Rider. Johnny découvre Blackheart et ses sbires, puis tue Gressil (celui représentant la terre) alors que les autres s'échappent. Durant la nuit, Johnny sauve une femme d'un malfrat ; ce dernier voit son âme brûler grâce au regard expiatoire que Ghost Rider lui lance. Au lever du soleil, Johnny redevient humain et se retrouve dans un cimetière où il est recueilli par le fossoyeur qui lui explique que Méphistophélès en a fait son homme de main. Plus tard, Johnny est arrêté par la police qui l'accuse de la mort de clients d'un bar de Hells Angels et d'un employé de gare, en réalité tous tués par Blackheart. Il se retrouve dans une cellule avec d'autres malfrats et redevient Ghost Rider ; il repart à la poursuite de Blackheart et élimine un deuxième homme de main (Abigor, qui représente l'air). Roxanne et la police sont cependant sur les lieux, et alors que Blackheart apprend la localisation du contrat de San Vanganza, il comprend que Roxanne représente la faiblesse de Johnny.

Ce dernier retourne voir le fossoyeur, qui lui parle de Carter Slade, un ranger qui a été le précédent Ghost Rider et a récupéré le contrat pour Mephistophélès. Il l'avertit aussi que Blackheart pourrait s'en prendre à ses proches. Johnny se précipite chez lui, mais Roxanne est déjà à la merci de Blackheart, sur qui le regard expiatoire n'a aucun effet puisqu'il n'a pas d'âme à bruler. Blackheart exige que Johnny lui rapporte le contrat, sans quoi il tuera Roxanne.

Johnny retourne de nouveau chez le fossoyeur qui lui donne le contrat et s'avère être Carter Slade, il l'emmène ensuite à San Vanganza. Johnny se débarrasse du dernier homme de main de Blackheart, Wallow, puis tente de reprendre son apparence de Ghost Rider pour maîtriser Blackheart ; l'aube naissante l'empêche cependant de se transformer. Blackheart absorbe le millier d'âme contenues dans le contrat et tente de tuer Johnny, mais Roxanne lui tire dessus. Johnny s'empare alors de l'arme à laquelle il confère plus de puissance grâce à ses pouvoirs (en exploitant les zones d'ombre du village pour se transformer partiellement). Son tir atteint Blackheart, qui se reconstitue presque instantanément, cependant le millier d'âmes qu'il vient d'absorber permet à Johnny d'utiliser son regard expiatoire; Blackheart tombe alors en catatonie.

Méphistophélès apparaît et félicite Johnny, puis lui propose de lui rendre son âme et de lui retirer ses pouvoirs; ce dernier décide cependant de rester tel quel pour faire régner la justice. Après avoir assuré à Johnny qu'il le regrettera, Méphistophélès disparaît avec le corps de Blackheart, tandis que Johnny et Roxanne renouent.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

La moto de Ghost Rider

Distribution[modifier | modifier le code]

Nicolas Cage endosse le rôle de Johnny Blaze / Ghost Rider.

Casting[modifier | modifier le code]

Analyse[modifier | modifier le code]

Comparaison avec les comics[modifier | modifier le code]

La moto d'exhibition de Johnny Blaze

Dans la bande dessinée Ghost Rider et dans le film, Johnny Blaze et son père sont cascadeurs à moto. Le père est atteint d'un cancer, et son fils vend son âme au diable pour le guérir. Le diable respecte sa promesse, à sa façon ; le père est guéri, mais meurt durant une cascade. Cependant, dans la bande dessinée, il meurt durant une cascade prestigieuse, alors que dans le film, il meurt au cours d'une cascade qu'il effectue quotidiennement. De plus, dans la bande dessinée, ce n'est pas pour sauver son père Barton du cancer que Johnny Blaze vend son âme, mais son père adoptif, Crash Simpson, père biologique de Roxanne, qui recueillit Johnny alors que son père mourut au cours d'une cascade (ironie du destin, qui prend de la même façon deux êtres chers au cœur de Johnny). À la différence de Barton Blaze dans le film, Crash ignore que son cancer est guéri. C'est pourquoi il tente la cascade impossible qui l'emportera, se croyant toujours condamné.

Dans la bande dessinée, Roxanne s'interpose entre le diable et Johnny Blaze pour protéger son fiancé et le diable est impuissant contre elle. Dans le film, elle joue plutôt le rôle de la faible femme que Johnny Blaze protège[2].

Les comics parlent peu de la maladie du père (un cancer du poumon), alors que le film est beaucoup plus détaillé. Il fume en effet beaucoup trop, et de loin peut être vu le paquet de cigarettes, avec un dessin qui rappelle Marlboro, la marque de cigarette la plus vendue au monde.

Dans le film, Johnny Blaze dispose d’un pouvoir supplémentaire par rapport à la bande dessinée, le « regard expiatoire » (pouvoir possédé d'ailleurs par le second Ghost Rider de Marvel Comics, Dan Ketch), qui consiste à infliger à une victime tout le poids et la douleur des péchés commis dans sa vie. Ce pouvoir est d'autant plus efficace que cette victime aura été un grand pécheur[2]. Toutefois, il n'a d'effet que sur une créature ayant une âme, ce qui n’est pas le cas de Blackheart, qui est par conséquent immunisé contre lui. Mais, en dévorant de nombreuses âmes Blackheart se met à la merci du regard expiatoire, ce qui lui vaut d'être vaincu. La bande dessinée rejoint le film sur le pouvoir du premier Ghost Rider : durant un âpre duel avec le Docteur Strange, qui tente d'arrêter le Ghost Rider (qui de son côté prend le sorcier pour le diable déguisé), Johnny se sert pour la première fois du regard expiatoire à la fin de leur combat. Il révèlera plus tard qu'il n'a jamais usé de ce pouvoir car il ignorait l'avoir en sa possession, contrairement au jeune Dan Ketch[3].

Dans le film, Johnny contrôle sa transformation en Ghost Rider (du moins vers la fin du film), le faisant apparaître quand il le désire, alors que dans le comics il est possédé par un démon qui contrôle totalement son corps (sur lequel Johnny n'a donc plus la moindre emprise) quand il est Ghost Rider.

Le Carter Slade du film est inspiré du personnage homonyme du tout premier lancement de Ghost Rider en 1967, sous les plumes de Roy Thomas et Gary Friedrich, ainsi que sous le crayon de Dick Ayers. Le comic, qui n'a pas duré plus de sept épisodes, narre les (més)aventures d'un cowboy justicier vêtu d'un long manteau blanc. Pour éviter toute confusion avec le personnage incarné par Johnny Blaze, ce cavalier est renommé Night Rider ou plus couramment Phantom Rider.

Références littéraires[modifier | modifier le code]

Le nom de la créature auquel Johnny Blaze vend son âme est Méphistophélès ; il s'agit d'une référence à l'histoire de Faust et non pas à Méphisto (qui est un autre personnage des comics Marvel, ennemi juré du Surfer d'Argent).

Bande originale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ghost Rider (bande originale).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Réception[modifier | modifier le code]

Ghost Rider reçoit des critiques généralement négatives. Sur Rotten Tomatoes, Ghost Rider recense 27 % résultats positifs sur 122 critiques[4]. Le résultat sont similaires sur Metacritic, avec un classement de 35 réactions positives sur 100 basées sur 20 revues[5]. Également, Michael Ordoña de Los Angeles Times et Jeannette Catsoulis du New York Times[6] expriment leur déception face au film, Ordoña commente les « références sataniques » et les éléments du personnage qu'incarne Cage, et Catsoulis dénote l'effet que produit Johnny Blaze du fait qu'il soit « plus amusant qu'effrayant ».

Box-office[modifier | modifier le code]

Ghost Rider est commercialisé aux États-Unis le . Le film remporte 15 420 123 de dollars le jour de sa première diffusion[7] pour un total de 45 388 836 $ durant sa première semaine de diffusion.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ghost Rider (film) sur l’Internet Movie Database
  2. a et b Biographie du personnage de Ghost Rider sur Marvel-World.com
  3. Collection 100 % Marvel Ghost Rider tome 3 « Cercle Vicieux », éditions Panini Comics, troisième partie
  4. (en) « Ghost Rider », sur Rotten Tomatoes (consulté le 22 octobre 2008)
  5. (en) « Ghost Rider (2007): Reviews », sur Metacritic,‎ 2007 (consulté le 24 août 2011)
  6. (en) Jeannette Catsoulis, « Ghost Rider - Movie Review », New York Times,‎ 17 février 2007 (consulté le 28 octobre 2008)
  7. (en) « Ghost Rider (2007) - Daily Box Office », sur Box Office Mojo,‎ 13 mars 2007 (consulté le 13 juillet 2007)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]