Kamelot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Kaamelott.
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : camelot.

Kamelot

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Kamelot, photo de groupe en 2013.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Power metal
Années actives Depuis 1991
Labels Noise, Steamhammer Records, Sanctuary, Nuclear Blast, Edel Music
Site officiel kamelot.com
Composition du groupe
Membres Thomas Youngblood
Sean Tibbetts
Casey Grillo
Oliver Palotai
Tommy Karevik
Anciens membres Mark Vanderbilt
Richard Warner
Glenn Barry
David Pavlicko
Roy Khan
Logo

Kamelot est un groupe de power metal américain; originaire de Tampa, en Floride. Il est initialement fondé en 1991 par le guitariste Thomas Youngblood et le batteur Richard Warner. Au début de sa carrière, le groupe signe un contrat avec le label Noise Records, et se fait connaître en pleine renaissance du heavy metal mélodique au milieu des années 1990[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1991–2000)[modifier | modifier le code]

Thomas Youngblood et le batteur Richard Warner fondent Kamelot à Tampa, Floride, en 1991[2],[3]. En 1994, ils signent un contrat avec Noise Records et leur premier album, Eternity, sort en août l'année suivante, en 1995[3]. La presse voit aussitôt dans cet album le signe d'un début prometteur. En 1996 sort l'album suivant, Dominion, un opus encore plus divers et varié que celui de leurs débuts[1]. Puis, en 1997, le batteur Richard Warner et le chanteur Mark Vanderbilt doivent être remplacés. Kamelot trouve alors plus que de simples substituts en Casey Grillo et en l'ancien membre de Conception, le chanteur Roy Khan, qui rejoignent le groupe durant la production du troisième album, Siege Perilous. Le nouveau line-up entreprend une tournée en Europe durant l'automne de la même année et retourne au Gate Studio de Wolfsbourg seulement douze mois plus tard pour produire son quatrième album, The Fourth Legacy[1].

L'été 2000 mène la tournée New Allegeance à travers l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse, les Pays-Bas, la Belgique, l'Italie, la Grèce et l'Espagne, tournée durant laquelle seront faits les enregistrements pour le premier album live de Kamelot, The Expedition. Quelques mois plus tard seulement, le groupe présente son cinquième album intitulé Karma, qui emmène bientôt Khan, Youngblood, Grillo et Barry dans une nouvelle tournée européenne[1].

De Epica à Poetry for the Poisoned (2003–2011)[modifier | modifier le code]

Epica arrive en 2003, et combine tous les points forts des productions précédentes avec de nouvelles idées et des sons majestueux. Il est suivi par une nouvelle tournée en tête d'affiche en Europe, au Japon, au Mexique et aux États-Unis, ainsi que par plusieurs apparitions en tête d'affiche de festivals[1].

En 2005, The Black Halo ajoute un nouveau chapitre à l'histoire de Kamelot. La suite de leur adaptation de Faust sur la bataille entre le bien et le mal, qui avait commencé avec l'album précédent Epica, combine une nouvelle fois l'opus de Johann Wolfgang von Goethe avec le point de vue et l'expérience personnels du groupe. Les vidéos de The Haunting et March of Mephisto deviennent des succès importants sur YouTube et poussent le groupe à lancer son propre canal YouTube, appelé KamTV. Le lancement initial de KamTV propulse le groupe parmi le Top 10 des canaux de musique de YouTube et le premier pour le metal, tous genres confondus. Avec la sortie de The Black Halo, Kamelot commence une nouvelle tournée en tête d'affiche en Europe, Amérique du Nord, au Japon et au Brésil, ainsi que de nombreux festivals à travers le monde[1]. Pour suivre l'important succès de cet album, Kamelot enregistre son premier DVD live: One Cold Winter's Night. L'enregistrement du concert d'Oslo est dirigé par Revolver Films, et le réalisateur Patrick Ullaeus. Le DVD est aussitôt encensé par la presse aussi bien que par les fans et met en place un nouveau standard pour les DVD du genre[1].

Ghost Opera est le commencement d'un nouveau chapitre dans la carrière de Kamelot. En juin 2010, le groupe révèle de plus amples détails sur l'enregistrement de leur nouvel album à paraître fin 2010[4]. Cet album, intitulé Poetry for the Poisoned, paraît le 1er septembre 2010[5]. Le 22 avril 2011, lors de la tournée de promotion du nouvel album Poetry for the Poisoned, Roy Khan annonce son départ officiel du groupe[6]. Fabio Lione (chanteur de Rhapsody of Fire) et Tommy Karevik le remplaceront au cours de cette tournée[7].

Nouveau chanteur et Silverthorn (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

Tommy Karevik, sur scène en Allemagne (2012).

Le 22 juin 2012, Kamelot annonce que Tommy Karevik est choisi pour remplacer officiellement Roy Khan[8]. Le groupe entreprend une tournée nord-américaine en première partie de Nightwish au début de l’automne, puis se rend par la suite en Europe. Le public réserve un accueil chaleureux à Tommy[9]. Le 18 juillet, le groupe révèle le titre de leur nouvel album à paraître courant 2012[10]. Le 4 septembre 2012, le groupe fait paraître le single Sacrimony (Angel of Afterlife)[11]. Silverthorn, le premier album de Kamelot avec Tommy au chant, est lancé le 30 octobre 2012[12], et reçoit d’excellentes critiques[réf. nécessaire]. L'album atteint plusieurs fois les classements musicaux Billboard incluant la 24e des Top Rock Albums, la 14e des Top Independent Albums, deux fois 9e des Top Hard Rock Albums et la 79e place du Billboard 200[13].

Plusieurs parlent de « nouvelle ère » pour le groupe. La formation prévoit entreprendre une tournée mondiale pour promouvoir Silverthorn au printemps 2013. En plus des dates pour l’Asie, l’Amérique du Nord et l’Europe qui sont annoncées, Kamelot visitera l’Australie pour la toute première fois[14].

Dans une entrevue menée le 3 octobre 2013, Youngblood explique que le groupe se lancera dans l'enregistrement d'un nouvel album en été 2014, avec une date de sortie prévue pour mars 2015[15].

Style musical et influences[modifier | modifier le code]

Kamelot, sur scène au Wacken Open Air, le 3 août 2012.

Kamelot joue une musique heavy metal symphonique et progressive d'influence plus européenne qu'américaine. C'est d'ailleurs en Europe que le groupe rencontre le plus de succès. « Après le succès de The Black Halo, nous savions que la suite devait être spéciale », confie Thomas Youngblood[16]. « Avec Ghost Opera, nous voulions essayer de nouvelles choses et aussi travailler avec d'autres personnes. J'apprécie beaucoup la camaraderie et cela a ravivé mon amour pour ce groupe. Cela me donne quelques perspectives. » Musicalement, Kamelot combine différents styles auxquels il appose sa propre marque de fabrique. « Nous avons des fans de beaucoup de bords musicaux », déclare Youngblood pour caractériser la position unique du groupe[16]. « Nous jouons aussi bien du power metal que du metal progressif ou du metal gothique. » Autant d'éléments qui se retrouvent dans Ghost Opera. « Notre musique est très variée : rythmes double basse, arrangements progressifs, mais aussi balades et chansons mid-tempo. Nous nous moquons de la façon dont vous appelez ce mélange. Pour nous, le plus important critère est que cela reste notre propre style, qui ne peut être comparé à celui d'aucun autre groupe. Notre but est de toujours nous surpasser », déclare Khan[16].

Youngblood et Roy Khan peuvent compter sur Casey Grillo et Glenn Barry - actuellement remplacé par Sean Tibbetts, ainsi que sur Oliver Palotai comme membre permanent depuis 2006. Les fans des groupes Doro ou Blaze connaissent bien la virtuosité du claviériste allemand, qui a prouvé son talent avec Kamelot durant la tournée mondiale de The Black Halo. « Nous avions eu des claviéristes invités pendant de nombreuses années, mais Oliver était différent et spécial. Nous devions lui demander de nous rejoindre définitivement et non n'aurait pas été la réponse souhaitée ! » ajoute Youngblood. L'équipe de production Sascha Paeth et Miro, complétée par l'ingénieur Olaf Reitmeier, montre depuis longtemps sa force. « Sascha et Miro nous comprennent sur le plan musical et personnel », expliquent Khan et Youngblood à propos des producteurs de Wolfsbourg[16]. « Ils ont toujours réussi à faire ressortir le meilleur de chacun de nous sans faire disparaître notre signature. Au bout du compte, nos premiers albums sonnent toujours nouveau et actuel. »

Dans le premier clip de Kamelot, Ghost Opera, le groupe raconte l'histoire fictive d'une jeune et talentueuse chanteuse d'opéra qui est attaquée, blessée et violée sur le chemin de ses débuts. Elle ne pourra jamais se remettre de cet événement tragique et se demandera inlassablement comment aurait été cette première soirée sur scène. Cette histoire est soulignée par la musique sombre et mélancolique de la chanson. « Les nouvelles pistes sont plus heavy et plus complexes que la plupart de nos compositions précédentes », déclare Youngblood[16]. « Nous visons un son plus dur, avec des mélodies lugubres qui restent toujours extrêmement prenantes [...] Certaines paroles sont très personnelles, tandis que d'autres sont des interprétations d'événements historiques ou de mythes ou bien des commentaires sur le monde dans lequel nous vivons. Elles ont toutes une dimension spirituelle, mais ce sont dix chansons qui racontent des histoires vraiment différentes », explique Khan[16].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Roy Khanchant (1998–2011)
  • Glenn Barry – basse (1992–2009)
  • David Pavlicko – clavier (1993)
  • Mark Vanderbilt – chant (1991–1998)
  • Richard Warner – batterie (1991–1997)

Musiciens invités[modifier | modifier le code]

  • Günter Werno − synthétiseur, sur The Expedition
  • Luca Turilliguitare solo, sur Descent of the Archangel (Epica)
  • Simone Simons − chant, apparition dans le clip The Haunting (The Black Halo), sur Blücher et Season's End (Ghost Opera), sur House on a Hill, Poetry For The Poisoned Part I, et Part II (Poetry For The Poisoned)
  • Shagrath − chant, apparition dans le clip March of Mephisto (The Black Halo) ; chant sur Memento Mori (The Black Halo)
  • Snowy Shaw − chant, sur March of Mephisto (One Cold Winter's Night)
  • Jens Johansson − solo au synthétiseur, sur March of Mephisto et sur When the Lights are Down (The Black Halo)
  • Mari Youngblood − chant, et apparition sur (Epica), Abandoned et Memento Mori (The Black Halo), Apparition vidéo sur The Haunting (The Black Halo) et sur de nombreux morceaux sur One Cold Winter's Night concert of 2006.
  • Elisabeth Kjærnes Khantatat − apparition, vidéo sur March of Mephisto (The Black Halo et One Cold Winter's Night) et The Haunting (The Black Halo), chant sur Nights of Arabia (The Fourth Legacy et One Cold Winter's Night)
  • Matt Knowles (Royal Anguish) − comme Mephisto quand ils ont joué en Floride
  • Sascha Paeth − apparition, sur One Cold Winter's Night, et guitare additionnelle, sur Moonlight et Ghost Opera
  • Amanda Somerville − chant, sur Mourning Star, Love You to Death et Ghost Opera
  • Anne-Catrin Maerzke - chant, voix féminine lors des tournées live
  • Sebastian Bilodeau - saxophone, sur March of Mephisto
  • Sean Christians Tibbetts - basse, lors des lives de 2006 à 2009
  • Alissa White-Gluz - chant, en tournée sur March of Mephisto (The Black Halo)
  • Elize Ryd - chant, sur Sacrimony (Angel of Afterlife) et lors des tournées live

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Kamelot.

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • The Haunting avec Simone Simons (2005)
  • March of Mephisto avec Shagrath (2005)
  • Ghost Opera (2007)
  • The Human Stain (2007)
  • Rule the World (2008)
  • Love You to Death (2009)
  • The Great Pandemonium (2010)
  • Sacrimony (Angel of Afterlife) (2012)
  • My Confession, avec Ekilpse (2013)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g « Biographie », sur Kamelot.fr,‎ 2009 (consulté le 9 juin 2009).
  2. (en) « Kamelot Bio », sur tartareandesire.com,‎ 4 décembre 2009 (consulté le 19 mars 2010).
  3. a et b (en) Steve Huey, « Kamelot Bio », sur Allmusic (consulté le 6 décembre 2014).
  4. (en) « KAMELOT Signs With earMUSIC; New Album Details Revealed », sur Blabbermouth,‎ 21 juin 2010 (consulté le 6 décembre 2014).
  5. (en) « Poetry for the Poisoned », sur Allmusic (consulté le 6 décembre 2014).
  6. (en) « Singer ROY KHAN Officially Announces His Departure From KAMELOT », sur Blabbermouth,‎ 22 avril 2011 (consulté le 6 décembre 2014).
  7. (en) « Kamelot statement »,‎ 22 avril 2011 (consulté le 25 avril 2011).
  8. (en) « Kamelot - Reveal New Vocalist », sur Metal Storm,‎ 22 juin 2012 (consulté le 6 décembre 2014).
  9. (en) « KAMELOT Vocalist Tommy Karevik - I Never Thought That So Many People Would Accept Me As Fast As They Did », sur Bravewords,‎ 12 février 2013 (consulté le 15 février 2013).
  10. (en) « KAMELOT: New Album Title Revealed », sur Blabbermouth,‎ 18 juillet 2012 (consulté le 6 décembre 2014).
  11. (en) « KAMELOT Female Backing Singer Reveals Contents Of Her Backstage Box (Video) », sur Blabbermouth,‎ 30 août 2012 (consulté le 6 décembre 2014).
  12. (en) James Christopher Monger, « Silverthorn », sur Allmusic (consulté le 6 décembre 2014).
  13. (en) « Silverthorn awards », sur Allmusic (consulté le 6 décembre 2014).
  14. (en) « KAMELOT - First Time Ever Australian Tour + supports MATRONARCH and QUIET CHILD Tickets »,‎ 5 juin 2013 (consulté le 6 décembre 2014).
  15. « Kamelot Guitarist Thomas Youngblood Tells Us About the Early Days and Where They Are Headed Next », sicasylum.com,‎ 3 octobre 2013 (consulté le 20 juillet 2014).
  16. a, b, c, d, e et f « Explication de Thomas Youngblood et Roy Khan », sur Kamelot.fr,‎ 2009 (consulté le 9 juin 2009).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :