Dette souveraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une dette souveraine est une dette émise ou garantie par un émetteur souverain (un État généralement ou parfois une banque centrale).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Une dette souveraine :

  • peut être décomposée en dette domestique et en dette extérieure selon que les créanciers sont des résidents ou des non-résidents.
  • peut être formée de crédits bancaires, de prêts d'autres États ou institutions officielles, et de titres d'emprunts émis par le Trésor public du pays concerné. Ceux-ci sont éventuellement négociables sur le marché international des obligations ce qui nécessite alors que les émissions soient libellées en une ou plusieurs devises convertibles ou en unités de compte universellement reconnues (DTS...)
  • peut être bilatérale (de pays à pays), multilatérale (de pays à organisation internationale) ou privée
  • peut être à court terme (à vue ou à quelques mois), à moyen terme ou à long terme (jusqu'à 30 ans, voire 50 ans). Celle à court terme est la plus fragile pour l'emprunteur.
  • est accordée soit à "taux spéciaux" (avances du FMI ou prêts de la Banque mondiale par exemple) autrement dit à un taux d'intérêt privilégié, soit au taux de marché comportant une prime de risque. Celle-ci est fonction de la solvabilité du pays telle qu'estimée par exemple par les organismes de notation de la dette.

Les risques propres à la dette souveraine[modifier | modifier le code]

La dette souveraine est, en fonction de la qualité des émetteurs, considérée comme plus sûre que celle des entreprises (pays très solvables) soit moins sûre du fait de la quasi absence de recours juridique envers les États défaillants.

Les possibilités de remboursement sont étroitement liées à la capacité fiscale des pays émetteurs, et donc aux performances économiques et de la bonne gestion budgétaire de ces pays. C'est à partir de ces critères que se fait la notation de la dette souveraine. Le ratio endettement / PIB est l'une des bases d'appréciation.

Historique[modifier | modifier le code]

La gestion de la dette souveraine a toujours présenté un aspect non seulement économique mais aussi largement politique.

Dans les siècles anciens, les monarques avaient recours à des banquiers privés (templiers, Lombards, Rothschild...) pour financer leurs impasses budgétaires.

Plus récemment, les faits majeurs ont concerné les emprunts russes émis du temps des Tsars, la dette allemande après la Première Guerre mondiale et le Plan Marshall après la Seconde Guerre mondiale. Ils concernent actuellement surtout la dette du tiers monde mais aussi l'accroissement de l'endettement public de divers pays occidentaux.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]