Diplomatie de la canonnière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La canonnière britannique HMS Sparrow en 1889.

La diplomatie de la canonnière ou l'expression « politique de la canonnière » rappelle encore à quel point la canonnière était symbole de la projection de puissance jusqu'au début du XXe siècle. La « politique de la canonnière » consistait à tirer depuis la mer au canon sur les côtes des États qui ne payaient pas leurs dettes financières.

Suite au refus en 1902 du Venezuela de payer ses dettes à l'Allemagne et au Royaume-Uni, ces pays menaçaient d'utiliser la force. Luis María Drago, juriste et homme politique argentin déclara qu'il n'était pas possible de faire usage de la force pour recouvrir des dettes tant que l'on n'est pas passé par un arbitrage pacifique. Cette doctrine, connu comme la doctrine Drago a servi de base à la seconde convention de La Haye de 1907.

Cette diplomatie offensive est à rapprocher de la Doctrine du Big Stick (doctrine du gros baton en français), qui sous l'administration de Theodore Roosevelt, visait à protéger les intérêts américains à l'étranger par la menace de l'usage de la force.

Exemples[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]