Cor naturel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cor (musique).
Cor naturel

Le cor naturel est l'ancêtre du cor d'harmonie. Il était très usité dans la musique jusqu'à la fin du XIXe siècle. Le cor naturel produit des sons en nombre limité, et ne peut effectuer des gammes chromatiques, comme le cor en fa qui l'a de nos jours remplacé. Les sons émis sont en fait les harmoniques du son "fondamental" du cor. En effet, le cor naturel est accordé en un certain ton (cor en do, cor en ré, cor en mi bémol etc.), ainsi, l'instrument ne pourra effectuer que les sons harmoniques de ce ton dit "fondamental". Pour jouer toutes les notes d'une gamme (ainsi que certaines autres proches du point de vue des harmoniques et modulations), l'instrumentiste peut boucher ou boucher à moitié le pavillon. Ainsi, la 1er (tonique) 3e (médiane) 5(tonique) et la 8e note(cette dernière étant la même que le 1er une octave) sont jouées "ouvertes" La 2e (sus-tonique), 4e (sous dominante) et la 7e(sensible) note sous jouées "bouchées" La 6e (sus dominante) note est jouée "demi bouché"

Pour un cor en do, les harmoniques sont les suivantes du grave à l'aigu :

Harmonic scale.png

Les intervalles qui séparent les harmoniques sont identiques pour tous les autres tons.

Il existait auparavant des cors naturels accordés dans tous les tons, afin de pouvoir effectuer toutes les notes de la gamme.

Bien sûr, cela n'était pas sans complications parfois, car le corniste devait changer de cor en cours de morceau ou bien rajouter ou enlever une longueur de tube sur son cor pour le rendre soit plus grave, soit plus aigu.

De nos jours, le cor naturel a été remplacé par le cor d'harmonie, en fa. Celui-ci permet, grâce à un système de palettes (comme les pistons d'une trompette) de rallonger ou de raccourcir à souhait la longueur du tube, initialement accordé en fa. Ainsi le cor d'harmonie peut prendre tous les tons.

Il n'en reste pas moins que le timbre du cor en fa n'est pas exactement celui du cor naturel qui est plus précieux et plus lointain.


Parmi les œuvres d'importance incluant des cors naturels, il faut citer le Concerto de Hambourg (Hamburgisches Konzert) de György Ligeti, écrit pour cor (d'harmonie) soliste et ensemble incluant quatre cors naturels obligés.