Château de Domfront

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Domfront
Image illustrative de l'article Château de Domfront
Vestiges du château de Domfront
Période ou style Moyen Âge
Type Château fort
Protection Classé MH (1875)
Coordonnées 48° 35′ 39″ N 0° 39′ 08″ O / 48.59417, -0.6522248° 35′ 39″ Nord 0° 39′ 08″ Ouest / 48.59417, -0.65222  [1]
Pays Drapeau de la France France
Province Normandie
Région Basse-Normandie
Département Orne
Commune Domfront

Géolocalisation sur la carte : Basse-Normandie

(Voir situation sur carte : Basse-Normandie)
Château de Domfront

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Domfront

Le château de Domfront est un château en ruine dans la ville de Domfront dans l'Orne.

Il s'agit d'un site protégé comme monument historique depuis 1875[2]. Les ruines comprennent le donjon, l'enceinte, les remparts, les tours, et autres fortifications ainsi que les anciennes chapelles de Sainte-Catherine et Saint-Symphorien. Le château en ruine est l'objet de restaurations depuis 1984 par l'Association pour la restauration du château de Domfront.

Ces ruines s'élèvent dans un parc public, et sont donc libres d'accès.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Normandie ducale[modifier | modifier le code]

Vers 1010-1020, Guillaume Ier de Bellême fait construire une première fortification, sans doute essentiellement en bois, sur l'éperon dominant la cluse de la Varenne.

En 1049, le château de Domfront, propriété de Guillaume II Talvas, seigneur de Bellême, est assiégé par Guillaume, duc de Normandie.

En 1092, les Domfrontais se révoltent contre Robert II de Bellême, transmettent leur fidélité au troisième des fils de Guillaume le Conquérant, Henri Ier Beauclerc, qui deviendra bientôt duc de Normandie (1100) et roi d'Angleterre (1106). Après la victoire de Tinchebray en 1106, celui-ci fait de Domfront l'une des défenses des frontières du duché (comme Avranches, Mortain et Vire) et y fait ériger l'un de ses typiques donjons rectangulaires.

En 1169, Henri II Plantagenêt, roi d'Angleterre, duc de Normandie et seigneur personnel de Domfront y reçoit les légats du pape qui doivent le réconcilier avec Thomas Becket.

Le rattachement au royaume de France[modifier | modifier le code]

Possession personnelle de Jean sans Terre, Domfront est pris en 1204 par les troupes de Philippe Auguste. La place est concédée à Renaud de Dammartin, comte de Boulogne, puis à Philippe Hurepel. Au décès de Jeanne, son héritière, en 1251, Domfront revient au domaine royal.

En 1259, saint Louis donne Domfront à Robert II, comte d'Artois, comme douaire de sa femme. Après sa mort (1302), en compensation pour n'avoir pas reçu l'Artois, Robert III d'Artois reçoit ses héritages et apanages normands en 1309, dont Domfront, après un procès contre sa tante Mahaut. Ils lui sont confisqués en 1332.

En 1342, Philippe VI cède le Domfrontais au comte d'Alençon qui, en 1367, réunit la vicomté de Domfront au comté d'Alençon.

Mais entre-temps, en 1356, les troupes de Charles le Mauvais, roi de Navarre, commandées par Robert Knolles prennent la place et la conservent jusqu'en 1366.

Durant l'hiver 1417-1418, le château est assiégé par les Anglais commandés par le duc de Clarence, et se rend le 10 juillet 1418. Malgré un raid sur la ville en 1430, la place n'est reprise que tardivement ; ce fut l'avant-dernière place tenue par les Anglais à être reprise, quinze jours avant Cherbourg 2 août 1450.

La place est encore disputée dans les années 1466-1467 entre les troupes fidèles au roi de France et celles des princes révoltés contre son autorité, lors de la révolte du Bien public.

En 1574, le château de Domfront, qui sert de refuge au comte de Montgommery, est assiégé par les troupes royales du maréchal de Matignon et capitule le 27 mai. Le comte est décapité à Paris en 1574 sur les ordres de la Reine en raison de son appartenance au camp protestant.

Sully ordonne de démanteler le château en 1608. La démolition est effectivement réalisée en 1610.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Histoire de Domfront ou recueil de nombreux documents sur Domfront depuis son origine jusqu'à nos jours, Domfront, François Liard,‎ 1865 (lire en ligne), « Le donjon de Domfront (Orne), par M. Blanchetière », p. 109-114

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :