Guillaume Ier de Bellême

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guillaume Ier.

Guillaume Ier de Bellême († entre 1027 et 1035) est seigneur de Bellême et sire d'Alençon.

Il est le fils d'Yves l'Ancien, probable ancêtre de la famille de Bellême

Biographie[modifier | modifier le code]

À une date indéterminée (avant 1026), Guillaume de Bellême combat son seigneur Herbert Ier du Maine. Grâce à l'aide de Giroie, il le bat[1]. Guillaume est alors un fidèle du duc de Normandie Richard II.

En 1027-1028, il se révolte contre le nouveau duc de Normandie Robert le Magnifique. Pour lui résister, il se retranche dans son château d'Alençon. Mais le duc le contraint à la reddition. Guillaume doit alors subir une humiliation afin d'obtenir la clémence de son seigneur : il est obligé de venir à lui en portant une selle de cheval sur le dos[2]. Le duc de Normandie lui pardonne et lui rend Alençon.

La soumission de Guillaume est temporaire. Quelques années plus tard, il envoie deux de ses fils combattre l'armée ducale. Mais ils sont battus. L'un, Foulques, est même tué. Guillaume de Jumièges rapporte que la nouvelle de cette défaite et de cette mort le fit mourir de chagrin.

Entre 1017 et 1025, l'abbaye de Lonlay a été fondée par lui. Il donna d'ailleurs à cette dernière toutes les églises de Domfront, ce qui indique qu'il possédait sûrement ce bourg.

Famille et descendance[modifier | modifier le code]

Fils d'Yves Ier de Bellême

Frère : Avesgaud, évêque du Mans

Cinq enfants :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Orderic Vital, Histoire de Normandie, Tome 2, éd. Guizot, 1825, p. 20
  2. Guillaume de Jumièges, Histoire des ducs de Normandie, éd. Guizot, 1826, livre VI, p. 139
  3. Joseph Decaëns, « L'évêque Yves de Sées », dans Pierre Bouet et François Neveux (dir.), Les évêques normands du XIe siècle : Colloque de Cerisy-la-Salle (30 septembre - 3 octobre 1993), Caen, Presses universitaires de Caen,‎ 1995, 330 p. (ISBN 2-84133-021-4), p. 117-137

Articles connexes[modifier | modifier le code]