Bucaramanga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bucaramanga
Image illustrative de l'article Bucaramanga
Blason de Bucaramanga
Blason
Drapeau
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Département Flag of Santander (Colombia).svg Santander
Fondation 22 décembre 1622
Alcalde Luis Francisco Bohórquez
Code DANE 68001
Démographie
Gentilé Bumangués(a)
Population 509 918 hab. (2005[1])
Densité 3 090 hab./km2
Géographie
Coordonnées 7° 07′ 28″ N 73° 06′ 54″ O / 7.124444, -73.1157° 07′ 28″ Nord 73° 06′ 54″ Ouest / 7.124444, -73.115  
Altitude 959 m
Superficie 16 500 ha = 165 km2
Localisation
Carte de Bucaramanga
Carte de Bucaramanga

Géolocalisation sur la carte : Santander (relief)

Voir sur la carte Santander topographique
City locator 14.svg
Bucaramanga

Géolocalisation sur la carte : Colombie (relief)

Voir sur la carte Colombie topographique
City locator 14.svg
Bucaramanga
Liens
Site web www.bucaramanga.gov.co

Bucaramanga est une ville de Colombie, capitale du département de Santander. Elle se situe au nord de la cordillère Orientale, une branche de la cordillère des Andes, sur les rives du río de Oro.

Selon les projections du DANE, elle compterait 524 112 habitants en 2010. Située à 384 km de Bogota, elle est le siège du Gouvernement du Santander, de l'Assemblée départementale et de la section départementale de la Fiscalía General de la Nación. Elle est également capitale de la province du Soto ainsi que du Noyaux de Développement Provincial Metropolitano.

Elle est jouxtée des municipalités de Girón, Floridablanca et Piedecuesta avec lesquelles elle forme l'aire métropolitaine de Bucaramanga, l'une des six plus grandes agglomérations colombiennes. Elle possède un réseau de transports routiers la reliant à Bogotá, Medellín, Cúcuta et la Région Caraïbe. L'aéroport international de Palonegro qui la dessert est située sur la commune voisine de Lebrija.

Son économie tourne autour de la fabrication de chaussures. Son taux de chômage atteint un des plus bas de Colombie, avec 8,5 % en décembre 2009. Sa principale université est l'Université industrielle de Santander, qui accueille plus de 20 000 étudiants. Bucaramanga est surnommée la « jolie ville », la « ville des parcs » ou la « ville cordiale ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Girón Rionegro Matanza et Charta Rose des vents
Girón et Lebrija N Tona
O    Bucaramanga    E
S
Girón Girón et Floridablanca Floridablanca

Reliefs et géologie[modifier | modifier le code]

Plateau de Bucaramanga, sur lequel s'étend la ville.

Le territoire de Bucaramanga se situe dans la vallée du Rio de Oro. La ville occupe la quasi-totalité du plateau sur la rive droite du Rio de Oro. Le plateau se compose d'une succession de plaques géologiques du Pléistocène, déclinant légèrement vers l'ouest où il est délimité près de la rivière, par un relief abrupt au pied duquel se forment de nombreux ruisseaux, creusant la roche et donnant au plateau un aspect dendritique. Le plateau se situe aux pieds du Massif de Bucaramanga, qui s'étend à l'est. Sur la rive gauche de la rivière se forme un second plateau dont les roches, formées au Jurassique et au Trias forment la « formation de Giron ». Cet ensemble est appelé « formation de Bucaramanga », où se superposent une succession horizontale de conglomérat, de limonite, de grès, d'argile et de siltstone[2].

Les sols de la ville se divisent en deux, d'un point de vue agronomique. Les premiers, peu exposés à l'érosion, sont propices aux cultures et à l'élevage. Les seconds sont plus fortement exposés à l'érosion, possédant de ce fait une fertilité quasi nulle[3].

Bucaramanga est située dans une zone de forte activité sismique. Le plateau de Bucaramanga se trouve enfoncé entre la faille de Bucaramanga - Santa Marta à l'est et délimitée par le massif de Bucaramanga, et la faille de Suárez, délimitée par la formation Giron[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les principales rivières de Bucaramanga sont le Rio de Oro et le Rio Surata, ainsi que les cours d'eau La Flora, Tona, La Iglesia, Quebrada Seca, Cacique, El Horno, San Isidro, Las Navas, La Rosita y Bucaramanga[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Du fait de son relief, Bucaramanga possède plusieurs types de climat sur les 165 km2 qui compose son territoire. Environ 55 km2 du territoire possède un climat chaud, 100 km2 un climat tempéré et 10 km2 un climat froid. La température moyenne de la ville est de 23-24°C, pour des précipitations annuelles moyennes de 1279 mm.

Données climatiques de Bucaramanga[4]
Mois janv fév mars avr mai juin juil août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°C) 30,0 29,0 28,0 27,5 27,1 25,0 26,1 27,4 28,3 26,6 27,2 28,5 27,1
Températures minimales moyennes (°C) 19 19,6 18,4 17,6 16,0 15,4 16,0 18,1 17,1 18,9 19 18,5 17,5
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 81 90 121 133 110 112 106 103 98 133 119 73 1279
Jours de précipitations (≥ 1 mm) 10 14 14 17 18 20 24 20 19 18 14 11 199
Heures de soleil 151 116 107 106 91 90 86 118 111 114 133 123 1346

Transports[modifier | modifier le code]

Bucaramanga possède un aéroport (Palonegro, code AITA : BGA), situé sur la municipalité de Lebrija

Étymologie[modifier | modifier le code]

Deux origines au nom de la ville sont discutées, toutes deux à partir du mot búcaros (variété de fleur de la région). Bucaramanga serait donc soit le village des búcaros dans la langue indigène chibcha de la région, soit la combinaison de deux variétés d'arbres, la seconde étant le mangas (arbre qui donne comme fruit la mangue).

Histoire[modifier | modifier le code]

Période précolombienne[modifier | modifier le code]

Avant la conquête espagnole, le territoire du Santander était occupé par la tribu précolombienne des Guanes.

Période coloniale[modifier | modifier le code]

À l'origine, la ville la plus importante pour les Espagnols dans la région était Girón. Bucaramanga, fondée en 1622 ne dépassera cette ville qu'au XVIIIe siècle, tant par l'importance économique que par la population.

Période républicaine[modifier | modifier le code]

En 1857, Bucaramanga est choisie comme capitale provisoire de la région, ce qui a pour conséquence d'accélérer la croissance de la ville. Ce développement sera provisoirement freiné au début du XXe siècle, en raison des conséquences de la guerre civile de 1899-1903, particulièrement dévastatrice dans la région (bien que Bucaramanga ait été épargnée).

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

À l'heure actuelle, le million d'habitants de l'agglomération rivalise en taille avec la 5e ville de Colombie, Cartagena de Indias.

Administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

L'alcade de Bucaramanga, équivalent du maire français, est le chef du gouvernement et de l'administration municipale. L'alcades actuel est Luis Francisco Bohorquez, membre du Parti libéral colombien, élu aux élections régionales colombiennes de 2011, en fonction pour le mandat 2012-2015.

Le conseil de Bucaramanga est formé de dix-neuf représentants des différents secteurs de la ville, et a pour objectif d'exercer un contrôl politique sur l'administration municipale. Le conseil actuel couvre le mandat 2012-2015.

Parti Nombre de conseillers
Partido Liberal Colombiano 7
Partido Cambio Radical 3
Parti social d'unité nationale 3
Parti conservateur colombien 1
Partido Verde 1
Partido de Integración Nacional 1
Alienza Social Indigena 1
Partido AFROVIDES 1
Autoridades Indígenas de Colombia 1

Liste des alcades[modifier | modifier le code]

Depuis 1988, les alcades sont élus en Colombie par vote populaire, et exercent leur mandat pendant 4 ans depuis 2004, contre 3 ans auparavant.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971   José Luis Mendoza Cárdenas    
1981 1982 Eduardo Remolina Ordóñez    
1987 1988 Plinio Eduardo Silva Marín    
1988 1990 Alberto Montoya Puyana    
1990 1992 Alfonso Gómez Gómez   Avocat
1992 1994 Jaime Rodríguez Ballesteros    
1994 1996      
1996 1998 Carlos Ibáñez Muñoz    
1998 2000 Luis Fernando Cote Peña    
2000 2003 Iván Moreno Rojas ANAPO Chirurgien
2003 2007 Honorio Galvis SE  
2008 août 2011 Fernando Vargas Mendoza Parti libéral destitué
août 2011 décembre 2011 Héctor Moreno Galvis   maire en intérim
2012   Luis Francisco Bohorquez Parti libéral  
Les données manquantes sont à compléter.

Société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de Bucaramanga[1]

Composition de la population[modifier | modifier le code]

Selon le DANE, la population de Bucaramanga est très majoritairement composée de blancs et de métis, à 96,9 % de la population. Seulement 2,9 % des habitants se reconnaissent comme noir, mulâtre ou afro-colombien. Les indigènes ne compose que 0,2 % de la population[1].

La population se compose également de 3,5 % d'étrangers. Parmi ceux-ci, 32 % sont américains, 22,9 % vénézuéliens, 20,2 % espagnols, 3 % canadiens et 2,1 % mexicains[1].

Éducation[modifier | modifier le code]

Plusieurs établissements d'études supérieures sont présents dans la ville

Plusieurs autres universités possèdent une extension de leur campus à Bucaramanga, dont:

Santé[modifier | modifier le code]

Religion[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Bucaramanga héberge le club de football Atlético Bucaramanga, évoluant actuellement en Championnat de Colombie D2. Celui-ci évolue dans le Stade Alfonso López, d'une capacité de 28 000 personnes. Ce dernier est également utilisé par le Real Santander, localisé à Floridablanca.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Patrimoine et culture[modifier | modifier le code]

Monuments nationaux[modifier | modifier le code]

La ville de Bucaramanga compte six monuments nationaux: la Chapelle de Los Dolores, la Maison de Bolivar, la Maison natale du Général Custodio García Rovira, le Collège de Nuestra Señora del Pilar, le Colisé Paralta et la Gare ferroviaire de Café-Madrid.

Musée et centre culturel[modifier | modifier le code]

Le musée historique du Santander, situé dans la Maison de Bolivar, expose des objets en lien avec Simón Bolívar, ainsi que des pièces archéologiques et ethnologiques guanes, des armes et objets de la bataille de Palonegro et des documents et peintures historiques. Le musée est géré par l'Académie d'Histoire du Santander.

La Casa Luis Perú de la Croix accueille la bibliothèque départementale David Martínez Collazo.

Le musée d'art moderne de Bucaramanga accueille des œuvres d'artistes locaux depuis son ouverture en 1989. Le musée est situé dans une maison de style républicaine.

Le musée d'histoire naturelle est situé dans un bâtiment au sein de l'Université industrielle de Santander.

Relations internationales[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville de Bucaramanga est jumelée avec les villes suivantes:

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pinzón González, Gustavo, Historia De La Formación De Santander - Sus Provincias y Municipios. SIC, Bucaramanga, 2007 ISBN 978-958-708-300-2.
  • Arenas, Emilio, La Payacuá: Historia de Bucaramanga y Las Ciudades Del Río de Oro. SIC, Bucaramanga, 2009 ISBN 978-958-708-382-8.