Fort du Mengant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fort du Mengant
Image illustrative de l'article Fort du Mengant
Fort du Mengant
Type Fort
Architecte Vauban
Fin construction 1684
Destination initiale Fortification
Destination actuelle Club nautique et essais de radars
Coordonnées 48° 20′ 50″ N 4° 35′ 16″ O / 48.347222, -4.58777848° 20′ 50″ Nord 4° 35′ 16″ Ouest / 48.347222, -4.587778  
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Bretagne
Région Bretagne
Département Finistère
Commune Plouzané

Géolocalisation sur la carte : Finistère

(Voir situation sur carte : Finistère)
Fort du Mengant

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Fort du Mengant

Le fort du Mengant ou fort du Léon est situé sur la commune de Plouzané (Bretagne, France) et fait partie du dispositif de défense du goulet de Brest.

Ce fort comprend une batterie haute (58 m au-dessus du niveau de la mer) où se trouvait une tour d'artillerie aujourd'hui détruite, et une batterie basse en demi-cercle en bas de falaise où subsistent deux petites poudrières.

Il fut construit par Vauban dès 1684. Il fait face à la batterie de cornouaille située sur la presqu'île de Roscanvel et construite sur le même modèle que la partie basse du fort.

L'objectif était de permettre à ces deux batteries, distantes d'un peu plus de 2 km, de barrer de leurs feux l'entrée de la rade de Brest. Les plans initiaux prévoyaient de compléter le dispositif par une batterie au milieu du goulet, sur la Roche Mengant. Mais les courants et les marées n'ont pas permis au projet d'être mené à terme.

Vers 1875, le ministère de la marine souhaite créer au Mengant un abri pour des canots porte-torpilles permettant d'adapter la protection du goulet à l'évolution des menaces. À cette fin une digue est construite, appuyée sur la batterie basse et formant un petit port abrité[1].

La partie basse est gérée par le club nautique de la Marine à Brest. La partie haute est utilisée pour des essais de radars[citation nécessaire]. Une imposante rampe reliant le port à la partie haute du fort a été construite dans les années 1960 pour permettre d'y acheminer par mer les plus gros dispositifs à tester[citation nécessaire].

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Un port à Mengam pour le stationnement de canots porte-torpilles, Louis Chauris, Les cahiers de l'Iroise, N°193, mai 2002

Liens externes[modifier | modifier le code]