Pete Doherty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Peter Doherty et Doherty (homonymie).

Peter Doherty

Description de cette image, également commentée ci-après

Peter Doherty en 2005

Informations générales
Surnom Bilo, Pigman
Nom de naissance Peter Albert Daniell Doherty
Naissance 12 mars 1979 (35 ans)
Hexham, Northumberland, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Activité principale Auteur-compositeur-interprète, acteur
Genre musical Garage rock, post-punk, musique acoustique
Instruments Guitare, harmonica

Peter Albert Daniell Doherty (né le 12 mars 1979)[1] est auteur-compositeur-interprète de rock anglais.

Après ses études, il forme le groupe The Libertines avec Carl Barât en tant que guitariste et chanteur. Deux albums sortiront de cette formation : Up the Bracket et The Libertines, qui sont salués par la critique et les amènent au succès. Les relations tumultueuses du duo feront plusieurs fois la une des tabloïds anglais, sur fond de drogues et de disputes. Après leur séparation, Doherty crée le groupe Babyshambles, qui produit deux albums, diversement appréciés par la critique. En 2009, il sort un album solo (Grace/Wastelands), qui annonce son retour au calme, et est acclamé par la presse.

Son écriture se caractérise par un style poétique très appuyé. Ses maîtres sont Oscar Wilde et William Blake et ses thèmes principaux sont l'Albion et l'Arcadie, Albion étant le nom poétique donné à l'Angleterre, mais aussi le bateau qui doit mener à l'Arcadie, paradis terrestre.

En 2012, il entame une carrière d'acteur en interprétant le rôle d'Octave dans Confession d'un enfant du siècle de Sylvie Verheyde, présenté au Festival de Cannes 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et adolescence[modifier | modifier le code]

Peter Daniell Doherty naît à Hexham, Northumberland en 1979, de Peter John Doherty et de Jaqueline Doherty (née Michels). Il est le cadet d'une fratrie de trois (l'aînée s'appelle Amy-Jo et la benjamine Emily). Il ne restera pas longtemps dans sa ville natale, et se retrouve successivement en Allemagne, dans le Dorset, à Coventry, à Liverpool, à Birmingham, à Chypre, à cause des obligations professionnelles de son père, militaire. Ce dernier impose, à lui et à ses sœurs, une discipline très dure, mais leur fait également découvrir des auteurs comme George Orwell. Peter, comme son père, se découvre une passion pour la littérature, et découvre les poètes romantiques et les décadents français (Baudelaire, Rimbaud, Huysmans, etc.) mais surtout Oscar Wilde, dont il lit Le Portrait de Dorian Gray à 15 ans, ou encore William Blake. À l'école, c'est un élève brillant, surtout dans les matières littéraires. Il remporte d'ailleurs un concours de poésie organisé par le British Council.

Adolescent, Peter se réfugie dans la musique et l'écriture. Il commence la rédaction de ses Books Of Albion, des cahiers qui mêlent paroles de chansons, anecdotes de sa vie et réflexions sur son existence.

C'est ainsi qu'il apprend à jouer de la guitare à l'âge de 16 ans, avec pour influences les Clash, les Smiths, The Jam, les Kinks et surtout les Sex Pistols. Parallèlement, pour gagner un peu d'argent, Peter Doherty va travailler dans un cimetière et s'occuper de tombes, il deviendra aussi par la suite vendeur de pop-corn dans un cinéma et barman.

Carrière[modifier | modifier le code]

The Libertines[modifier | modifier le code]

Article détaillé : The Libertines.
Peter Doherty en concert en 2007

Doherty et Barât ont formé un groupe appelé The Libertines à la fin des années 1990, bien qu'ils se font réellement connaître en 2002, avec la sortie de leur premier album Up the Bracket, où ils ont commencé à atteindre un succès grand public généralisé.

Le groupe a réalisé un succès critique et commercial et a obtenu un certain culte, Doherty en particulier en se faisant reconnaître par les fans et les critiques comme l'un des auteurs-compositeurs les plus prometteurs à émerger sur la scène musicale britannique depuis un certain temps. Cependant, Doherty connaît une augmentation de ses problèmes de drogues qui le conduit à son éloignement de la bande. En 2003, il a été emprisonné pour avoir cambriolé l'appartement de Barât.

Pendant l'enregistrement du second album du groupe, les problèmes de drogue de Pete Doherty s'aggravent et contribuent à la dégradation rapide de son amitié avec Carl. Avant la sortie de leur album en août 2004, leur relation atteint le fond. Doherty est une fois de plus menacé d'être évincé du groupe s'il ne règle pas ses problèmes d'addiction et est renvoyé du groupe temporairement. Doherty ne réagit pas bien en apprenant la nouvelle, mais le groupe continue la tournée à cause des obligations de contrat. Ce qui était à l'origine une courte absence se transforme en position permanente, et fin 2004 Pete Doherty crée son nouveau groupe, Babyshambles.

Post-Libertines et formation des Babyshambles[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Babyshambles.

Doherty, lors d'une période de froid avec Barât, pendant l'été 2003, a monté un projet solo : Babyshambles. Il reprend ce projet après la séparation définitive des Libertines, et sort un premier album intitulé Down in Albion en novembre 2005 qui reçoit un accueil mitigé de la part de la critique[2],[3],[4].

C'est aussi pendant cette période qu'il rencontre le top model Kate Moss à l'occasion du trente-et-unième anniversaire de celle-ci, le 16 janvier 2005. Leur relation va marquer le début de l'invasion de la vie de Doherty par les tabloïds, particulièrement par le journal The Sun. L'arrestation de Doherty en février ainsi que celle de son ami Alan Wass pour chantage et vol n'arrangent pas les choses, même s'il sera relâché faute de preuves. Les frasques du chanteur et de sa compagne sont révélées par la presse à scandale et choquent une partie de l'Angleterre. Leur relation connaît des hauts et des bas. En juillet 2007, le couple se sépare définitivement.

Il a une brève relation en octobre 2007 avec le mannequin Irina Lazareanu, une amie d'enfance, également amie de Kate.

Au même moment, en octobre 2007, sort le deuxième album des Babyshambles, Shotter's Nation, qui reçoit cette fois un accueil enthousiaste de la part de la critique.

Cependant, en avril 2008, Doherty est condamné à 14 semaines de prison ferme pour conduite en état d'ivresse et non-respect des conditions de liberté conditionnelle. Il passera finalement 4 semaines dans la prison de Wormwood Scrubs, et sera libéré le 6 mai 2008, bénéficiant notamment d'un plan du gouvernement britannique visant à limiter la surpopulation des prisons.

Enfin, il expose des dessins faits, entre autres, avec son propre sang, à la galerie Bankrobber de Londres puis à Paris, à la galerie Chappe. L'exposition est appelée Art Of Albion[5].

Renouveau artistique et personnel[modifier | modifier le code]

Pete Doherty au Festival de Cannes, le 19 mai 2012, pour le film Confession d'un enfant du siècle

En 2009, suite à une décision de justice, Doherty est interdit de séjour à Londres[6]. Il partage désormais son temps entre Paris, où il dit composer ses meilleures chansons[7], et sa maison de campagne, située à Marlborough dans le Wiltshire.

Depuis 2008, Peter voit également de plus en plus régulièrement son fils, avec lequel il n'avait pratiquement pas eu de relation jusque-là. Son ex-compagne et la mère de son fils, Lisa Moorish, confie d'ailleurs qu'il serait devenu un « bon père »[8].

Le 16 mars 2009 sort le premier album solo de Doherty, Grace/Wastelands. Acclamé par la critique[9],[10],[11], ce recueil de 12 titres marque un changement dans la vie de Peter. Tout d'abord, il renonce explicitement au diminutif de « Pete » popularisé par les tabloïds au profit de « Peter ». Les textes de Grace/Wastelands font moins de références aux tabloïds et aux diverses addictions de Pete, et évoquent des sujets comme la littérature ou l'amour. À l'occasion de cette sortie, Doherty fait la une de plusieurs magazines musicaux ou culturels, comme Les Inrockuptibles, Rock & Folk, Rolling Stone.

De plus, depuis la fin de sa relation tumultueuse avec Kate Moss et son départ dans la campagne anglaise, Doherty n'apparaît quasiment plus dans les tabloïds, cette disparition progressive allant de pair avec son arrêt progressif des drogues dures, qu'il semble ne plus consommer, au moins de décembre 2008 à juin 2009.

Cependant, il semble avoir rechuté dans l'héroïne puisqu'il a été arrêté plusieurs fois par la police, une fois en Suisse pour s'être injecté de l'héroïne dans un avion, puis une seconde fois au Royaume-Uni pour conduite en état d'ivresse et possession de drogues dures[12],[13].

Le 30 novembre 2009, Peter Doherty provoque un tollé lors du festival de rock de Munich en entonnant Deutschland, Deutschland über alles, hymne allemand dont la première strophe a été reprise par les nazis (aujourd'hui on chante la troisième strophe rebaptisée Le Chant des Allemands.) Il est hué par le public mais continue de chanter jusqu'à ce qu'il soit expulsé de la scène par les organisateurs[14]. Son agent répond à la polémique : « Pete lui-même a une ascendance juive et il s’est battu contre le racisme et le fascisme avec de nombreuses organisations comme Love Music Hate Racism. »[15]

Après avoir notamment assuré des concerts en France comme à Toulouse, Annemasse ou Monaco, il contraint, le 6 octobre 2011, la direction du 106 (salle de spectacle) à annuler son concert prévu à Rouen en raison de son refus à se produire sur scène[16].

Pete Doherty en concert lors de la fête de l'Humanité en septembre 2012.

En 2012, Peter Doherty se présente au festival de Cannes pour présenter dans la catégorie Un Certain Regard l'adaptation cinématographique du livre d'Alfred de Musset Confessions d'un enfant du siècle dans lequel il tient le rôle principal, Octave, nom que se donne Musset dans le livre. La réalisatrice, Sylvie Verheyde, affirme avoir choisi Doherty car « il symbolise le poète à la fois sacralisé et maudit, comme Musset en son temps ». Le chanteur s'est passionné pour le rôle, et connaissait le scénario par cœur un an avant le début du tournage. Il se montre très sérieux durant tout le tournage, et accepte de se prêter à l'exercice de la promotion. Dans le film, il joue son rôle tout en retenue, « comme absent à lui-même, en paix intérieure »[17].

Il annonce alors qu'il sortira dans l'année 2012 un nouvel album solo et a révélé le titre de 7 chansons de cet album: Down For The Outing, Siberian Fur, Nothing Comes To Nothing, Shine A Light On Your Misery, Ba Ba Ba,Dust On The Road et Bird Cage. La Chanson Bird Cage contiendra des paroles écrites par Amy Winehouse et apparaitra en version acoustique à la fin du film Confession d'un enfant du siècle.

Fin juin 2012, Peter Doherty part en cure de désintoxication en Thaïlande pour en finir avec la drogue. Parallèlement, Carl Barat annonce qu'au retour de Doherty de Thaïlande, le duo travaillera sur un nouvel album solo de Carl Barat (prévue pour fin 2012) et se dit prêt à une reformation des Libertines.

Albion et Arcadie[modifier | modifier le code]

L'Albion et l'Arcadie sont deux concepts qui reviennent très souvent dans l'écriture de Doherty, et ce depuis les balbutiements des Libertines.

Albion est un vieux nom poétique donné à l'Angleterre. Peter Doherty utilise ce terme dans le titre du premier album de ses Babyshambles : Down in Albion qui contient la chanson Albion.

Son recueil de poésies : Books of Albion, l'exposition de ses œuvres à la Galerie Chappe, Art Of Albion, l'appartement qu'ont partagé Carl Barât et Doherty, The Albion Rooms et une des vidéos que Doherty a postée sur Youtube, l'Albion à l'hôtel appelé "France-Albion" dans le 9e arrondissement de Paris. Albion est aussi le nom que porte un personnage de William Blake, auteur très apprécié de Doherty.

Symboliquement, dans la poésie de Doherty, l'Arcadie est le vaisseau qui permettra d'accéder à l'Albion, vision idyllique d'une Angleterre parfaite. La première chanson de l'album Grace/Wastelands est d'ailleurs intitulée Arcady.

Mode[modifier | modifier le code]

Peter Doherty est également de plus en plus présent dans le milieu de la mode. Ainsi, il devient pour la saison 2007/2008 l'égérie de la marque Roberto Cavalli. Par la suite, il sera aussi mannequin exclusif pour le livre London Birth of a Cult rassemblant des shoots réalisés par le styliste homme de Dior Homme, Hedi Slimane. Enfin, pour la saison été 2012, il est le créateur (ainsi que l'égérie) pour la marque française The Kooples d'une collection The Kooples X Peter Doherty.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a eu une relation avec le top model Kate Moss de 2005 à 2007.

Il a un fils, Astile né en 2003, dont la mère est Lisa Moorish. En décembre 2011, il devient le père d'une petite fille, Aisling, dont la mère est Lindi Hingston[18].

Musique[modifier | modifier le code]

Matériel[modifier | modifier le code]

Styles principaux[modifier | modifier le code]

Pendant la période Libertines, le genre dominant des albums est le punk rock et le garage rock. Certains critiques nuancent cependant cette appellation en qualifiant la musique des Libertines de pop-punk (le mensuel Rock & Folk, notamment).

Le nouvel album de Peter Doherty, Grace/Wastelands, entièrement acoustique à l'exception d'une chanson, révèle cette fois clairement ses influences folk et jazz.

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec The Libertines[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie des Libertines.

Avec les Babyshambles[modifier | modifier le code]

Albums solo[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie Pete Doherty », linternaute.com (consulté le 5 février 2010)
  2. (en) James Poletti, « Babyshambles - 'Down In Albion' », dotmusic,‎ 2005-11-22 (consulté le 2007-03-25) : « Many of The Libertines' finer qualities are made all too apparent in their absence on "Down In Albion" (Beaucoup des qualités excellentes des Libertines sont toutes trop apparentes dans leur absence sur "Down In Albion") »
  3. (en) Heather Phares, « Down in Albion », Allmusic (consulté le 2007-03-25) : « Mick Jones' "production" duties seem to consist of just sticking a few microphones into the fray (La "production" de Mick Jones semble juste consister à coller quelques micros dans la bataille) »
  4. (en) Schild, Matt, « Babyshambles: Down in Albion Aversion.com Review », aversion.com (consulté le 2007-03-25) : « Down in Albion doesn’t eclipse either of The Libertines’ two gems (Down in Albion n'éclipse pas non plus les deux gemmes des Libertines) »
  5. Art of Albion, les peintures de Pete Doherty sur le site de L'express, consulté le 27 août 2012
  6. Ce qu'on sait ou pas sur Peter Doherty sur le site de L'Express
  7. Pete Doherty puise son inspiration à Paris sur le site Voici.fr, consulté le 27 août 2012
  8. Pete Doherty est un bon père ou pas sur le site News de stars
  9. Critique de Grace/Wastelands sur le site Les Inrocks.fr, consulté le 27 août 2012
  10. Critique de Grace/Wastelands sur le site de Télérama, consulté le 27 août 2012
  11. (en)Pete Doherty : Grace/Wastelands (Parlophone) sur le site de The Guardian, consulté le 27 août 2012
  12. Nouvelobs
  13. Pete Doherty de nouveau arrêté pour détention de drogue sur le site Auféminin.com
  14. AFP
  15. Pete Doherty, après le scandale, les excuses sur le site Voici.fr
  16. « Doherty, une histoire chaotique avec Rouen », Paris Normandie, 7 octobre 2011
  17. Secrets de tournage de Confession d'un enfant du siècle sur le site Allociné.fr, consulté le 26 août 2012
  18. Pete Doherty's Babyshambles unveiled, sur le Dailymail