Alphée (fleuve)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alphée.
Alphée
(Roufia)
Barrage sur l'Alphée à proximité d'Olympie.
Barrage sur l'Alphée à proximité d'Olympie.
Système hydrographique de l'Alphée
Système hydrographique de l'Alphée
Caractéristiques
Longueur 120 km
Bassin 3 600 km2
Débit moyen 47,6 m3/s
Cours
Source Plateau de Tripoli
· Localisation environs d'Aséa (en), Lac Taka
· Altitude 800 m
· Coordonnées 37° 25′ 58″ N 22° 22′ 11″ E / 37.432784, 22.369795 (Source - Alphée)  
Embouchure Mer Ionienne
· Localisation Golfe de Kyparissia
· Coordonnées 37° 36′ 42″ N 21° 26′ 57″ E / 37.611682, 21.449261 (Embouchure - Alphée)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive droite Loussios (en), Ladon, Érymanthe (en)
Pays traversés Drapeau de la Grèce Grèce
Régions traversées Arcadie, Élide
Principales villes Mégalopolis, Olympie

Sources : (el) « Ποταμός Αλφειός, ή Ρουφιάς », sur Υπουργείου Αγροτικής Ανάπτυξης & Τροφίμων (Ministère du développement rural et de l'alimentation).

L’Alphée (en grec ancien : Ἀλφειός / Alpheiós, moderne : Αλφειός / Alfiós[1]) est un fleuve du Péloponnèse. Il est aussi appelé Roufia[2],[3] (Ρουφιάς / Roufiás[1]). Au Moyen Âge, il était appelé en français Charbon.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Alphée est le cours d'eau le plus long du Péloponnèse. Il prend sa source dans le plateau de Tripoli et reçoit l'émissaire du lac Taka. Il passe ensuite à Mégalopolis, dont les mines sont une source de pollution. La zone où l'Alphée reçoit le Ladon et l'Érymanthe (en) porte le nom de Tripotamia (en) (en grec : Τριποταμιά, « trois fleuves »). En aval, le barrage situé près d'Olympie permet d'irriguer 135 000 hectares. Sur une bonne partie de son cours, l'Alphée marque la limite entre les nomes d'Arcadie, et d'Élide.

L'Alphée en Grèce antique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Alphée (mythologie).

Dans l'Antiquité, l'Alphée était vénéré par les Éléens comme un dieu fleuve. Il apparaît dans plusieurs récits mythologiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (el) « Ποταμός Αλφειός, ή Ρουφιάς », sur Υπουργείου Αγροτικής Ανάπτυξης & Τροφίμων (Ministère du développement rural et de l'alimentation).
  2. Roufia : on trouve aussi les orthographes Roufias, Rouphia et Rouphias
  3. Le Dictionnaire universel d'histoire et de géographie Édition de 1878 [détail des éditions] de Marie-Nicolas Bouillet laisse entendre que le Roufia serait le Ladon :
    • Ladon, auj. le Roufia, riv. du Péloponnèse, affluent de l'Alphée…
      (c.f. Dictionnaire universel d'histoire et de géographie, Paris, Hachette et Cie,‎ 1878, 25e éd. (1re éd. 1847), 2080 p. (lire en ligne), p. 1021)
    À l'article Roufia on trouve le texte suivant :
    • Roufia, l'anc Ladon, riv. de Grèce, descend du plateau central de la Morée, arrose l'Arcadie et l'Elide, et tombe dans le golfe d'Arcadie après un cours de 130 kil.
      (c.f. op. cit. (lire en ligne), p. 1641)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]