Aktaou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aktaou
Blason de Aktaou
Héraldique
Image illustrative de l'article Aktaou
Administration
Pays Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan
Province (oblys) Manguistaou
Démographie
Population 181 905 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 43° 38′ 08″ N 51° 10′ 16″ E / 43.635609, 51.1712343° 38′ 08″ Nord 51° 10′ 16″ Est / 43.635609, 51.17123  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Kazakhstan

Voir sur la carte Kazakhstan administrative
City locator 14.svg
Aktaou
Liens
Site web www.aktau-info.kz

Aktaou (en kazakh : Ақтау, Aqtaw ; en russe : Актау, Aktaou) est une ville portuaire du Kazakhstan, et la capitale administrative de l'oblys de Manguistaou. Sa population s'élevait à 181 905 en 2013.

Entre 1964 et 1992, la ville portait le nom de Chevtchenko.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue d'Aktaou.

En kazakh, Aktaou signifie « montagne blanche » : ce nom fait référence aux falaises qui surplombent la mer Caspienne. Elle est située dans une région aride, à 1 736 km au sud-ouest d'Astana, la capitale du Kazakhstan, et à 122 km au sud-est de Fort Chevtchenko.

Le climat est continental avec des hivers relativement froids (-4 °C en janvier) et des étés chauds (27 °C en juillet). Il tombe en moyenne 150 mm de précipitations par an.

Démographie[modifier | modifier le code]

Evolution démographique[modifier | modifier le code]

Depuis 1989, la population a évolué comme suit:

Année Population
1989[1] 160 744
1999[2] 143 396
2009[2] 166 962
2012[3] 177 703

Groupes ethniques[modifier | modifier le code]

La composition ethnique de la population est la suivante:

Nationalité Nombre
(1 janvier 2014)[4]
Part
%
Kazakhs 129 895 70,53
Russes 36 505 19,82
Azéris 5 091 2,76
Ukrainiens 1 979 1,07
Lezguiens 1 779 0,97
Tatars 1 485 0,81
Arméniens 1 038 0,56
Ouzbeks 961 0,52
Coréens 673 0,37
Tchétchènes 631 0,34
Karakalpaks 434 0,24
Géorgiens 356 0,19
Kirghize 334 0,18
Allemands 285 0,15
Biélorusses 240 0,13
Oudis 216 0,12
Ossètes 176 0,10
Autres 2 097 1,14
total 184 175 100,00

Transports[modifier | modifier le code]

Le voyageur dispose de l'aéroport international d'Aktaou, de la gare ferroviaire et d'un port maritime[5]. Le transport local se fait en bus et en taxi.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construite au début des années 1960, Aktaou n'a longtemps été qu'un campement pour ouvriers. À mesure que s'est intensifiée l'exploitation des matières premières de la péninsule du Mangystan et des rivages orientaux de la mer Caspienne, Aktaou s'est agrandi, a absorbé une mine d'uranium à ciel ouvert et la piste principale de l'ancien aéroport. Triste ensemble de barres d'immeubles de béton gris ponctué de temps à autre par des édifices pompeux de verre bleu et d'acier - les sièges des compagnies d'hydrocarbures et de leurs fournisseurs -, c'est une cité sans attrait, sinon celui de la proximité de la mer.

Aktaou subit une forte mutation à la suite de la découverte de fortes réserves de pétrole dans la mer Caspienne. Les ingénieurs soviétiques s'installèrent dans la ville et transforment la petite ville de province en une importante ville moderne. La ville prit un statut militaire ; les nouvelles rues n'avaient pas de noms mais seulement des numéros. L'avenue Lénine est la seule qui porte un nom.

En 1964, Aktaou fut renommée Chevtchenko en hommage au poète et héros national ukrainien Taras Chevtchenko, qui avait été envoyé en exil dans la région en raison de son combat politique progressiste dans les années 1850.

Après l'indépendance du Kazakhstan (en 1991), Aktaou retrouva son nom originel en 1992.

Industrie nucléaire[modifier | modifier le code]

Une mine d'uranium était exploitée à ciel ouvert à 30 km au nord-est de la ville d'Aktaou (Latitude : 43°51' Nord - Longitude : 51°22' Est). Entre 1973 et 1999, l'ancien réacteur nucléaire BN-350 fonctionna dans le complexe nucléaire d'Aktaou. Ce réacteur fournissait la ville d'Akataou en électricité, produisait du plutonium et désalinisait l'eau de la mer Caspienne.

L'exploitation minière de l'uranium et les industries nucléaires associées ont décliné depuis les années 1990[6].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) « Protsessy urbanizantsii v Kazahstane v postsovetski period i ih demografitšeskaja sosravljuštšaja », demoscope.ru (consulté le 14 janvier 2015)
  2. a et b (ru) « Portret goroda. Itogi Natsionalnoi perepisi naselenija Respubliki Kazahstan 2009 goda. », Astana, Agenstvo Respubliki Kazahstan po statistike, www.stat.gov.kz,‎ (consulté le 14 janvier 2015)
  3. (ru) « ҚАЗАҚСТАННЫҢ ДЕМОГРАФИЯЛЫҚ ЖЫЛНАМАЛЫҒЫ - ДЕМОГРАФИЧЕСКИЙ ЕЖЕГОДНИК КАЗАХСТАНА », Қазақстан Республикасы Статистика агенттігі, www.stat.gov.kz,‎ (consulté le 14 janvier 2015), p. 24–26/608
  4. Population du Kazakhstan par groupe ethnique (Численность населения Республики Казахстан по отдельным этносам на начало 2014 года)
  5. « Aktau Port », Port d'Aktaou (consulté le 10 janvier 2015)
  6. Asie Centrale 4ème édition, Lonely Planet, juillet 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]