Liste de produits IBM

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cette page contient une liste de produits développés par la compagnie IBM et décrits dans Wikipédia en langue française.

Processeurs[modifier | modifier le code]

Processeur Power 5

Cartouches magnétiques[modifier | modifier le code]

Cartouche magnétique IBM 3850

Ordinateurs classiques[modifier | modifier le code]

À base de tubes à vide[modifier | modifier le code]

À base de transistors[modifier | modifier le code]

À base de circuits intégrés[modifier | modifier le code]

Centraux[modifier | modifier le code]

  • Système IBM 360
  • Système IBM 370
  • 3031, 3032 et 3033
  • 4331 et 4341 (1979)
  • 3081 et 3083
  • IBM 9370 : 370 en rack conçu pour être installé dans des petits services, filiales, agences, tout en pouvant être maintenu à distance par une équipe centrale si besoin.
  • zSeries

Départementaux[modifier | modifier le code]

  • IBM 1800 (ordinateur temps réel conçu pour le pilotage de processus industriels) - 1964.
  • IBM 1130 (version du 1800 destinée au calcul scientifique, universités, écoles d'ingénieurs...) - 1965
  • Système 3 (ordinateur de gestion bon marché utilisant des mini-cartes à 96 colonnes) - 1969
  • Système 7 (alias IBM 5010 - surveillance et commande de processus industriels) - 1971
  • IBM 3790, puis IBM 8100 - informatique délocalisée en liaison avec un système central
  • Système 36
  • Système 38, prédécesseur de l'AS/400

Ordinateurs personnels[modifier | modifier le code]

Fondés sur des circuits IBM[modifier | modifier le code]

  • IBM 5100 - 1975 - 25 kg !
  • IBM 5110 - 1978 - similaire au 5100, mais à façade noire et plus rapide.
  • IBM 5120 - 1980 - 45 kg.

À base de microprocesseurs Intel[modifier | modifier le code]

IBM PC 5150
  • Une machine de traitement de texte d'IBM à disquettes, le Visiotexte (en:Displaywriter) fut pour quelques bricoleurs le premier PC griffé IBM : motorisée par un 8086 (plus puissant que le 8088), elle pouvait être équipée du système d'exploitation CP/M et fonctionner en ordinateur personnel, bien que n'ayant jamais été commercialisée à cette fin.
  • IBM 5322 Datamaster - juillet 1981. Ne restera que quelques semaines au catalogue en raison de l'annonce du 5150. Il était motorisé par un Intel 8085 à 8 bits !
  • IBM 5150 — Le fameux ordinateur PC d'IBM - 1981 (disponible en France à partir de 1983 seulement[1]).
  • IBM 5160 — Le PC/XT, équipé d'un disque dur et d'une carte série en standard - 1983
  • IBM 5170 — Le PC/AT, deux fois et demie plus rapide grâce à son 80286 et son bus 16 bits - 1984
  • IBM 5140 - Le "convertible", portatif à écran LCD monochrome - 1986
  • IBM Personal System/2 - 4 ordinateurs annoncés en 1987. D'autres de la même ligne le seront ensuite.

Le 4860, nommé PC junior (PC Jr - 1984) et destiné à l'usage domestique, bien que nommé un peu hâtivement machine de l'année par une partie de la presse Outre-Atlantique juste avant les fêtes, fut boudé par le public (clavier incommode, écran trop grossier, incompatibilité avec des logiciels populaires comme Wordstar, Lotus 1-2-3, Flight Simulator...) et retiré de commercialisation en moins de six mois, en dépit de son prix de 699 dollars pour le premier modèle.

Les IBM 3270 PC/G et PC/GX s'attachaient à une unité de contrôle d'écran 3270 classique et fonctionnaient comme tels tout en ayant les possibilités de traitement graphique local d'un PC. Leur marché était celui des entreprises.

Logiciels[modifier | modifier le code]

Systèmes d'exploitation[modifier | modifier le code]

  • TOS/360 et DOS/360 (systèmes à bande et à disque pour les petits modèles de 360)
  • OS/360 versions MFT (nombre fixe de tâches) et MVT (nombre variable de tâches)
  • OS/VS1 et OS/VS2, successeurs de MFT et MVT gérant la mémoire virtuelle
  • MVS, modernisé en z/OS
  • VM/CMS (VM est un hyperviseur pouvant accueillir plusieurs systèmes d'exploitation concurrents, destiné au départ à faciliter les migrations; les CMS sont des systèmes d'exploitation d'usage très aisé hébergés par VM)
  • OS/400
  • OS/2
  • AIX— La version Unix d'IBM

Middleware[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ceci pour deux raisons. La première est que les "petites" machines d'IBM devaient disposer de manuels en langue nationale avant commercialisation; la seconde est que le responsable de conception du clavier français, Marcel Boulogne, refusa de donner son aval tant que le clavier de disposerait pas d'une touche µ pour le système métrique (µm, µA, µV, µF, etc.). Il eut finalement gain de cause et cette touche est toujours présente sur les claviers actuels