Jean de Béthencourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Béthencourt (homonymie).
Jean de Béthencourt

Jean de Béthencourt, né en 1362 à Grainville-la-Teinturière où il est mort en 1425, est un explorateur et conquérant français. Seigneur de Béthencourt, Grainville la Teinturière, de Saint Martin le Gaillard, de Saint-Saire, Lincourt, Biville, le Grand Quesnay et Haqueleu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chambellan de Charles VI, Jean de Béthencourt est originaire de Grainville-la-Teinturière, une petite ville du pays de Caux, où les foulons et les tisserands font grand usage de l’orseille un colorant végétal rouge originaire des îles Canaries. Il décide de s’éloigner de la guerre de Cent Ans qui ravage son pays. Il se peut que le pape Benoit XIII à Avignon, dont la garde est dirigée par Robert de Bracquemont qui est un parent et protecteur, lui ait attribué la possession de ces îles Canaries qui n’avaient pas de seigneur chrétien. Peut-être voulait-il aussi mettre un peu d’espace entre lui et ses créanciers.

Le , Jean de Béthencourt quitte, avec son associé Gadifer de la Salle, La Rochelle sur deux navires armés par un équipage de quatre-vingts hommes. Lorsqu’il relâche durant plusieurs semaines à Cadix, vingt-six de ses hommes désertent. Les Normands débarquent à Lanzarote, une île peu peuplée de l’archipel, et défont aisément les 300 Guanches qui habitent l’île. Ils conquièrent ensuite les îles voisines de Fuerteventura, puis d’El Hierro. Béthencourt reconnaît comme suzerain le roi Henri III de Castille qui l’avait aidé durant la conquête et reçoit de lui le titre de « Roi des îles Canaries ». Leur conquête assure aux Normands le prospère monopole sur l'orseille. En 1406, il laisse le gouvernement des Canaries à son neveu Maciot de Béthencourt et revient dans son pays pour y passer le reste de ses jours. En 1415, le débarquement des Anglais à Harfleur, coupant la route des îles Canaries, aura raison de l’entreprise de Jean de Béthencourt qui transfère sa conquête au roi de Castille, en 1418.

La chronique de son expédition avec Gadifer de La Salle aux Canaries est contenue dans Le Canarien.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Gravure du Canarien montrant l’expédition de 1402
  • Jean de Béthencourt, Le Canarien : Histoire de la première descouverte et conqueste des Canaries, faite dès l’an 1402 escrite du temps mesme par Jean de Béthencourt, plus un Traicté de la navigation et des voyages de descouverte et conquestes modernes et principales des François (1402-1422), introduction et notes par Gabriel Gravier, Société de l’histoire de Normandie, Rouen, C. Métérie, 1874.

Descendants célèbres[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Sur son ancêtre Jean de Béthencourt, seigneur en 1231 de Béthencourt-sur-Somme, et ses armoiries, voir : Jürgen Klötgen, « Une charte rare et inédite de Jean de Béthencourt (1231) », Le Mans, Revue Historique et Archéologique du Maine, t. CLVI, 2005, p. 321-330 (Ms. et sceau de Béthencourt ancien).
  • Jean Braunstein, Jean de Béthencourt, un Normand à la conquête des Canaries, éditions Charles Corlet, Condé-sur-Noireau, 2001 (ISBN 2-85480-963-7)
  • Roger Dévigne, Jean de Béthencourt, roi des Canaries, 1402-1422, Didier, Toulouse, 1944
  • Pierre Bontier, Jean Le Verrier, Gabriel Gravier, Le Canarien ; livre de la conquête et conversion des Canaries (1402-1422) par Jean de Béthencourt, C. Métérie, Rouen, 1874
  • Pierre Margry, La Conquête et les Conquérants des Iles Canaries, E. Leroux, Paris, 1896
  • Bruno Malfante, Le Canarien, ou la conquête des iles Canaries par Jean de Béthencourt, Rouen, L'Écho des vagues,‎ 2009, 152 p.