Menteşe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mosquée d'İlyas Bey à Balat (site de Milet).

Le beylik turc anatolien de Menteşe, Menteshe ou Menteche (1260-1424) est une des principautés frontalières établies par les clans turcs oghouzes en Anatolie du Sud-Ouest après le déclin du sultanat seldjoukide de Rum. La dynastie des Mentecheïdes[1] ou Menteşeoğulları[2] est fondée par Menteşe Bey, à qui elle doit son nom, le beylicat a pour capitale Milas et pour quartier-général la forteresse voisine de Beçin. Le territoire du beylicat correspond approximativement à la province contemporaine turque de Muğla.

Histoire[modifier | modifier le code]

Menteşe crée le beylicat en 1260. La cité d'Aydın (l'antique Tralles) est contrôlée un temps par le beylicat et renommée Güzelhisar[3] sous les Mentecheïdes. Elle est ensuite transférée à leurs voisins septentrionaux d'Aydınoğlu qui la renomment d'après le fondateur de leur dynastie. Les beys Menteşe contrôlent aussi Rhodes entre 1300 et 1314, époque pendant laquelle ils constituent une importante puissance navale.

Vers 1355, les Mentecheïdes doivent accepter la présence des Vénitiens à Milet[4]. À la mort d'İbrahim bey le beylicat est partagé entre ses trois fils. Il est partiellement réunifié lors de la mort du plus jeune d'entre eux. il y a deux principautés, une avec pour capitale Milet avec l'aîné Mehmed et une avec pour capitale Beçin avec le cadet Ahmet.

Les beys Menteşe sont soumis au pouvoir ottoman pour la première fois en 1390 sous le règne de Bayezid Ier. Après 1402 et la défaite de Bayezid Ier, Tamerlan restitue le beylicat à Menteşeoğlu İlyas Bey, qui reconnaît plus tard la souveraineté ottomane en 1414. L'incorporation définitive au royaume ottoman intervient en 1424.

Le témoignage d'Ibn Battûta[modifier | modifier le code]

Vers 1333 Ibn Battûta passe à Milas où il rencontre celui qu’il appelle le sultan de Milas, petit-fils du fondateur du beylicat.

« C’est le sultan honoré Chodjâ’ eddîn Orkhân bec[5], fils d’Almentecha. Il est au nombre des meilleurs souverains, ... Sa résidence était dans la ville de Bardjîn[6], voisine de Mîlâs ; ces deux villes ne sont séparées que par une distance de deux milles. Celle de Bardjîn est nouvelle, située sur une colline, et pourvue de beaux édifices et de mosquées. Le sultan avait commencé d’y bâtir une mosquée djâmi’, dont la construction n’était pas encore achevée. »

— Ibn Battûta, op. cit. (lire en ligne), « Du sultan de Milâs »

Dynastie[modifier | modifier le code]

Carte des beylicats d’Anatolie formés après la Bataille de Köse Dağ (26 juin 1243)
Dates[7] Nom Fils de  
~1261-~1282 Menteşe   Fondateur éponyme de la dynastie
~1282-~1320 Masud Menteşe  
~1320-~1340 Şücaüddin[8] Orhan Masud  
~1340-~1360 İbrahim Şücaüddin Orhan Partage entre ses trois fils
~1360-1390 Mehmet İbrahim À Milet Annexion au territoire ottoman en 1390
Ahmet À Beçin
~1360-1370 Musa Son domaine est repris par son aîné Mehmed en 1370.
1403-1424 İlyas Mehmed Restaure le beylicat qui retombe dans le domaine ottoman.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Janine et Dominique Sourdel, op.cit., p. 566, article Mentecheïdes ou Menteşeoğulları
  2. Menteşeoğulları pluriel turc de Menteşeoğlu signifie fils de Menteşe.
  3. Güzelhisar en turc la belle forteresse de güzel : beau/belle et hisar : forteresse.
  4. Milet le site de Milet se trouve à moins de 2 km du village nommé Balat dans le district de Didim dans la province d'Aydın en Turquie.
  5. Chodjâ’ eddîn Orkhân bec en turc : Şücaüddin Orhan Bey (~1320-~1340) fils de Masud Bey et petit-fils de Menteşe Bey (voir Ibn Battûta, op. cit. (lire en ligne), « Du sultan de Milâs », p. 124 (format .pdf) note 215)
  6. Bardjîn en turc Beçin (prononcé betchin) (ou Peçin), agglomération et forteresse à cinq kilomètres au sud de Milas.
  7. Liste établie d'après :
  8. Şücaüddin en arabe : Chujâ`ud-Dîn, šujāʿ al-dīn, شجاع الدين, l'audacieux de la religion

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Janine et Dominique Sourdel, Dictionnaire historique de l’islam, PUF, coll. « Quadrige »,‎ 2004, 1056 p. (ISBN 978-2-130-54536-1), « Mentecheïdes ou Menteşeoğulları », p. 566
  • (en) C. E. Bosworth, The New Islamic Dynasties : A Chronological and Genealogical Manual, Edinburgh University Press,‎ 2004, 400 p. (ISBN 9780748621378, résumé), « The Menteshe Oghulları », p. 222
  • (en) Nagendra Kr. Singh, International encyclopaedia of Islamic dynasties, Anmol Publications PVT. LTD. (ISBN 9788126104031, résumé)
  • Ibn Battûta (trad. C. Defremery et B. R. Sanguinetti (1858)), Voyages, De la Mecque aux steppes russes, vol. II, Paris, François Maspero, coll. « La Découverte »,‎ 1982, (format .pdf) 392 p. (ISBN 2-7071-1303-4, résumé, lire en ligne), « Du sultan de Milâs », p. 124-125 (format .pdf)