Années 1400

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

XIVe siècle | XVe siècle | XVIe siècle

Années 1380 | Années 1390 | Années 1400 | Années 1410 | Années 1420

1400 | 1401 | 1402 | 1403 | 1404 | 1405 | 1406 | 1407 | 1408 | 1409


Évènements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

L'Afrique vers 1400

Amérique[modifier | modifier le code]

  • Début du règne de Viracocha (vers 1400). Reprise de l'expansion de l'empire Inca.
  • Extinction de la culture Hohokam en Arizona. De nombreux sites sont abandonnés.
  • Fin de la colonisation scandinave au Groenland à la suite de plusieurs hivers très rigoureux.

Asie[modifier | modifier le code]

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

  • Exploration de l'océan Indien par la flotte chinoise. Selon les récits, les plus grands navires chinois dépassent 122 m de long. En 1957, des fouilles conduites sur le site du chantier naval de la flotte de Zheng He ont mis au jour un barrot de gouvernail en bois de 11 m de long, ce qui correspond à un navire de 146 à 160 m de long.
  • Début de l’emploi du papier dans le Nord de l’Inde. Le Sud continue d’utiliser des feuilles de palmier comme support des manuscrits enluminés.
  • Les textes de l’Église en Angleterre sont écrits désormais en anglais.
  • Une arme à feu portative, une couleuvrine, est représentée pour la première fois dans une miniature en 1405[1].

Science et technique[modifier | modifier le code]

La carte Kangnido (1402).

Art et culture[modifier | modifier le code]

  • Renaissance à Florence : écrivains et penseurs expriment une morale neuve pour laquelle l’engagement actif dans la vie publique a autant de valeur que pouvait en avoir les vertus de renoncement prônées par le Moyen Âge classique.
  • Manuel II Paléologue, de retour d’Occident (1403), décide la réunion de tous les enseignements dans le même édifice, le Musée Universel (Katholikon Mouseion), que dirigent un des quatre « juges généraux des Romains », dont les plus remarquables seront Jean Argyropoulos et Georges Scholarios. On y enseigne la philosophie et la rhétorique mais on s’efforce de saisir le sens profond des textes anciens. L’Université retrouve le goût des sciences exactes dans la tradition alexandrine. Dès la fin du siècle, la vogue de l’enseignement byzantin atteint l’occident.

Religion et philosophie[modifier | modifier le code]

  • Chine : Le confucianisme, interprété de manière rigoureuse, devient religion officielle[6] et sert de base à l’absolutisme des Ming.
  • Première compilation hagiographique attestée en Russie en 1406. Elle est réalisée par un ancien moine de la laure des Grottes de Kiev, Arsène, devenu évêque de Tver[7].

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Japon : renaissance de la poésie chinoise au temple Nanzen-ji à Heian[8].
  • L'historien français Jean Froissart termine ses Chroniques.
  • Christine de Pisan publie la Mutacion de Fortune (1404), La Cité des dames (1404-1405) un traité de manières Le Livre du corps de Policie (1408).
  • En Russie, rédaction du Récit de la bataille de Mamaï (Skazanie o Mamaevom poboishche, anonyme).

Économie et société[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]