Années 1410

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

XIVe siècle | XVe siècle | XVIe siècle

Années 1390 | Années 1400 | Années 1410 | Années 1420 | Années 1430

1410 | 1411 | 1412 | 1413 | 1414 | 1415 | 1416 | 1417 | 1418 | 1419


Événements[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

Personnalités significatives[modifier | modifier le code]

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

Science[modifier | modifier le code]

La Mappemonde de Virga (1411-1415).
  • Tombe de Xia Quan (1348-1411), médecin à Jiangyin (Chine), contenant une collection d’instruments médicaux et des textes consacrés à la médecine du XIVe siècle.

Art et culture[modifier | modifier le code]

Religion et philosophie[modifier | modifier le code]

  • L’empereur Ming Yongle fait rassembler les classiques de la philosophie néo-confucianiste des Song, compilations qui deviennent la base de l’enseignement officiel[2].
  • Le philosophe Hasdaï Crescas, de Saragosse (1340-v.1412), dans un contexte de polémique judéo-chrétienne, achève en 1410 Or Adonaï, « Lumière du Seigneur », qui exprime sa certitude dans la religion israélite.
  • Le mystique allemand Thomas a Kempis écrit L'Imitation de Jésus-Christ (publié anonymement en 1418).

Économie et société[modifier | modifier le code]

  • L’anarchie, la pauvreté et la violence règnent dans Rome et les États pontificaux. Rome, ruinée, ne compte que 17 000 habitants. De nombreuses villes sont passées aux mains de capitaines ou de mercenaires. Le Latium est disputé par les grands féodaux (Farnèse, Salviati, Vipereschi, comtes d’Anguillara). Les monastères possèdent des territoires étendus (Subiaco et Farfa). L’oligarchie romaine est constituée de propriétaires terriens, d’artisans, de boutiquiers et de commerçant agricoles (bovattieri). En Romagne, en Ombrie, dans la Marche d'Ancône ou à Bologne, le mouvement seigneurial s’est développé. À partir de 1418, le Saint-Siège reprend en main des terres pontificales, la ville de Rome et l’administration. Martin V renforce les biens et les pouvoirs des Colonna et de leurs alliés et dès 1420, il contrôle Rome et sa région, en outre grâce à l’alliance militaire de Jeanne II de Naples. Dans le Nord, où le pape ne bénéficie d’aucun appui, il se contente d’exiger la reconnaissance formelle de son autorité et le versement plus régulier du sens.
  • En Aragon et en Catalogne, les paysans refusent de se soumettre aux malos usos imposés par les seigneurs et réclament la confirmation de leurs remensas (franchises). La bourgeoisie barcelonaise et la noblesse se coalisent pour réprimer le mouvement dans les années 1410-1420.
  • Prospérité de Valence (Espagne) grâce au commerce des laines de Castille.
  • Les rois de Bosnie accordent des privilèges commerciaux à Venise (1410 et 1422).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire de la gravure en France, par Georges Duplessis Éditeur Rapilly, 1861
  2. Perpetual Happiness, par Shih-Shan Henry Tsai