44 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis -44)
Aller à : navigation, rechercher

Années :
-47 -46 -45  -44  -43 -42 -41

Décennies :
-70 -60 -50  -40  -30 -20 -10
Siècles :
IIe siècle av. J.-C.  Ier siècle av. J.-C.  Ier siècle
Millénaires :
IIe millénaire av. J.-C.  Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 44 av. J.-C. du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

César dispose d’un pouvoir monarchique (le Dominat de Cicéron). Il conçoit cette monarchie comme héréditaire, pour éviter une guerre civile inéluctable après sa mort. S’il n’a pas de fils, il désigne à sa succession au titre d’imperator son petit-neveu Caius Octavius, le futur Auguste, alors âgé de dix-huit ans. Avant de quitter Rome pour son expédition contre les Parthes, il l’adopte par testament et le constitue son héritier. Il ne manque à son pouvoir que le titre de roi.
  • 1er janvier : début à Rome du consulat de Jules César (pour la cinquième fois) et de Marc Antoine (premier consulat). Suffect : Publius Cornelius Dolabella[1]. César obtient la libre disposition des gouvernements provinciaux, l’introduction dans tous les collèges religieux, le droit de porter le costume des anciens rois, le remplacement de la chaise curule par un trône d’or, l’institution de prières et de vœux pour son bonheur, la création en son honneur d’une troisième confrérie de Luperques, les Luperques Juliens, l’attribution au mois de sa naissance du nom de Julius, la dédicace d’un temple sous le nom de Jupiter Julius avec un flamine chargé d’en desservir le culte[2].
  • 26 janvier : César regagne Rome à son retour des Féries Latines. Il est acclamé roi (rex) par la foule[1].
  • 14 février : lors d'une séance du Sénat, César est déclaré officiellement dictateur à vie[3].
  • 15 février : aux Lupercales, Antoine présente publiquement à César le diadème royal, mais il n’ose pas l’accepter, craignant la réaction de l’opinion publique[1].
Mort de César par Vincenzo Camuccini, 1798
  • 8 mai : Octave accepte l’héritage de César. Il prend le nom de Caius Julius Caesar Octavianus (Octavien) suite à son adoption par son oncle défunt Jules César[8].
Buste de Cléopâtre VII. Altes Museum, Berlin.
  • 9 octobre : Cicéron, qui a quitté Rome, compose la Deuxième Philippique, en réponse aux accusations d’Antoine[13]. d’octobre à décembre, il écrit De Officiis avant son retour à Rome en décembre[14].
  • 9 décembre : retour de Cicéron à Rome[1].
  • 20 décembre : troisième et quatrième Philippiques prononcées, l'une au Sénat, l'autre devant le peuple : Cicéron dénonce Antoine comme un ennemi public et demande le ralliement à Octavien[4].
  • Décembre : début de la guerre de Modène entre Octavien et Antoine[4]. Antoine envahit la Cisalpine et assiège Decimus à Mutina[1].


Naissances en 44 av. J.-C.[modifier | modifier le code]

Décès en 44 av. J.-C.[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m John Drinkwater et Timothy Venning, Chronology of the Roman Empire, Continuum International Publishing Group,‎ 2011 (ISBN 9781441154781, présentation en ligne)
  2. Daniel Ramée, Le grand perturbateur romain : César, E. Maillet,‎ 1870 (présentation en ligne)
  3. Luciano Canfora, Julius Caesar : The Life and Times of the People's Dictator, University of California Press,‎ 2007 (ISBN 9780520235021, présentation en ligne)
  4. a, b, c, d, e, f, g et h Paul M. Martin, Tuer César !, Éditions Complexe,‎ 1988 (ISBN 9782870272480, présentation en ligne)
  5. Christophe Hugoniot, Rome en Afrique : de la chute de Carthage aux débuts de la conquête arabe, Flammarion,‎ 2000 (ISBN 9782080830036, présentation en ligne)
  6. Hosni Kitouni, La Kabylie orientale dans l'histoire : Pays des Kutuma et guerre coloniale, Éditions L'Harmattan,‎ 2013 (ISBN 9782296531154, présentation en ligne)
  7. Charles Parain, Octave-Auguste : la naissance d'un pouvoir personnel, Éditions Sociales,‎ 1978 (présentation en ligne)
  8. Roger Caratini, Caligula, le mal-aimé, M. Lafon,‎ 2002 (ISBN 9782840988663, présentation en ligne)
  9. J. S. Richardson et John Richardson, Augustan Rome 44 BC to AD 14 : The Restoration of the Republic and the Establishment of the Empire, Edinburgh University Press,‎ 2012 (ISBN 9780748619542, présentation en ligne)
  10. Joyce Tyldesley, Cleopatra : Last Queen of Egypt, Basic Books,‎ 2008 (ISBN 9780786731633, présentation en ligne)
  11. Bernard Legras, Néotês : recherches sur les jeunes Grecs dans l'Égypte ptolémaïque et romaine, Librairie Droz,‎ 1999 (ISBN 9782600003919, présentation en ligne)
  12. a et b P. W. Pestman, Chronologie égyptienne d'après les textes démotiques : 332 Av. J.-C.-453 Ap. J.-C., BRILL,‎ 1967 (ISBN 9789004017009, présentation en ligne)
  13. a et b Pierre, Aurore Gehu, Lumina : Le latin en cinquième et sixième années, De Boeck,‎ 1998 (ISBN 9782804129637, présentation en ligne)
  14. Perrine Galand-Hallyn et Carlos Lévy, La villa et l'univers familial dans l'antiquité et à la Renaissance, Presses Paris Sorbonne,‎ 2008 (ISBN 9782840505389, présentation en ligne)
  15. Flavius Josephe, Histoire des Juifs et l'Antiquité judaïque, Lyon, Par les heritiers de Iaques Ionte,‎ 1569 (présentation en ligne)
  16. Andrianjatovo Rakotoharintsifa, Conflits a Corinthe, Labor et Fides,‎ 1997 (ISBN 9782830908589, présentation en ligne)
  17. Laurent Flutsch, L'époque romaine, ou, La Méditerranée au nord des Alpes, Collection le savoir suisse,‎ 2005 (ISBN 9782880746360, présentation en ligne)
  18. si l'on retient cette date, il ne peut pas être le fils naturel de Jules César (en Espagne environ le 20 juillet 45, date supposée de la conception) et serait celui de Marc Antoine. Voir Jean Pernoud et Jérôme Carcopino, Cléopâtre, Julliard,‎ 1963 (présentation en ligne)