Antipater (Judée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antipater.

Antipater I (47-43 av.J.C) va être Gouverneur, puis Procurateur et Régent de Judée. Il est le fondateur de la dynastie Hérodienne. D'autres membres de la famille ont porté le nom Antipater, dont son père qui était Gouverneur d'Édom (ou Idumée), d'où parfois certains spécialistes qui attribuent le numéro II à cet Antipater (Puis III à son petit fils). Originaire d'Édom (ou Idumée), au Sud-est de la Judée, entre la mer Morte et le golfe d'Aqaba, Antipater I était un homme riche qui est reconnu comme chef par ses collègues Iduméens. Flavius Josèphe (ou Titus Flavius Josephus ou Josèphe ben Mattatias, historien Juif, 37-v.100), dont les détails de la politique de Judée au cours de cette période sont dérivés, a décrit Antipater I d'une nature séditieuse.

Quelques historiens le positionnent quelque fois, dans une fausse identification, comme le descendant des juifs qui ont été exilés en captivité à Babylone (586-538). Les Édomites ont été convertis de force au Judaïsme par les Rois de la dynastie Hasmonéenne, ce qui fait que les Antipater étaient de confession Juive. Cependant ils ne sont pas ressentis comme tel par les observateurs et nationalistes Juifs de Judée en raison : De leur ascendance Édomite, de leur culture Hellénisée et de leur collusion avec l'envahisseur Romain.

En 66, le souverain Hasmonéen Hyrcan II (66-40) est détrôné par son frère Aristobule II, après une période de violent conflit un accord de paix est conclu, conformément aux termes duquel Hyrcan II renonce au trône et prend le poste de Grand Prêtre. Cet accord ne va toutefois pas durer, Antipater I, alors Gouverneur d'Édom (ou Idumée), apporte son secours à Hyrcan II. Diplomate et habile politicien il va réussir à être nommé ministre et conseillé d'Hyrcan II de 63 à 49. Comme celui-ci craint qu'Aristobule II ne le mette à mort, ses craintes étant favorisées par Antipater I qui visait à profiter de la faiblesse du Roi s'il le remettait sur son trône et ainsi contrôler lui même la Judée, Hyrcan II se réfugie chez le Roi des Nabatéens Arétas III Philhellène (85-62).

Ce dernier avait été soudoyé par Antipater I avec la promesse en retour de son aide d'un rendu de villes d'Arabie, prisent par les Hasmonéens. Aristobule II ne va pas garder le pouvoir longtemps. Les Nabatéens avancent vers Jérusalem avec une armée de 50 000 hommes et assiègent la ville pendant plusieurs mois. Aristobule II se réfugie dans le Temple avec ses partisans Sadducéens. C'est à cette époque que Pompée (106-48) après avoir battu le Roi du Pont Mithridate VI (120-63) et le Roi Séleucide Antiochos XIII Dionysos Asiaticos (l'Asiatique, 83-64), envoie son adjoint le Consul Marcus Aemilius Scaurus (163-88) et une armée prendre possession de la Syrie. Comme les Hasmonéens étaient alliés des Romains, les deux frères font alors appel à Scaurus, chacun s'efforçant de promesses de dons afin de le gagner à sa cause. Scaurus, attiré par 400 talents, se décide en faveur d'Aristobule et ordonne à Arétas III de retirer son armée. Au cours de leur retraite, les Nabatéens subissent une écrasante défaite.

Cependant lorsque Pompée arrive en 63 en Syrie il se prononce, lui, pour Hyrcan II, ayant tout de suite vu qu'il était le plus faible et qu'il pourrait plus facilement en faire un allier fidèle à Rome. La même année les Romains entre dans Jérusalem et Aristobule II et son fils Antigonos II Mattathias sont envoyé prisonnier à Rome. En 57, selon les sources, soit ils réussissent à s'échapper, soit ils sont libérés par César (100-44), mais plus tard Aristobule II est assassiné par les partisans de Pompée. Hyrcan II et Antipater I sont restaurés, mais comme Ethnarque client de Rome. Hyrcan II et Antipater I restent fidèles à Rome, en dépit de l'abaissement de l'Etat Judéen et des mesures vexatoires imposées par les Romains. Cependant la population n'est pas du même avis que ses dirigeants et, en Juin 53, elle trouve une occasion de réagir lorsque le Proconsul Marcus Licinius Crassus (115-53) est battu et son fils tué à la bataille de Carrhes (ou Harran) contre les Parthes. Cette défaite de Crassus donne l'occasion à une révolte Juive suscitée par un partisan d'Aristobule II, cette révolte est rapidement matée par le Proconsul Cassius Longinus. En 49, à Rome, la guerre civile éclate et Antipater I adopte la cause de Jules César. Il lui fournit des secours dans sa guerre contre Alexandrie.

Pour le remercier, celui-ci en 48, le nomme Procurateur de Judée à la place du Prince Hasmonéen Antigonos II Mattathias (ou Antigone, 40-37), fils d'Aristobule II, avec le droit de percevoir les impôts, tandis qu'Hyrcan II est confirmé dans son titre d'Ethnarque. Les fils d’Antipater I sont eux aussi promu : Hérode (Le futur Hérode le Grand), reçoit le gouvernement de la Galilée et Phasaël celui de Jérusalem. En 44, après l'assassinat de César (15 Mars 44), la Syrie tombe sous le pouvoir de Caius Cassius Longinus, ex-partisan de Pompée, un des assassins de César. La situation d’Hyrcan II et Antipater I devient alors délicate lorsque Marc Antoine (83-30), un fidèle de César, doit faire face aux Parthes qui lancent une nouvelle offensive sur la Syrie.

Antipater I et son fils Hérode sont forcés de se ranger du côté de Cassius contre Marc Antoine. Caius Cassius Longinus s'empresse de demander un tribut de 700 talents à Antipater I répartit entre les notables du royaume. Hérode s'acquitte de son tribut à hauteur de 100 talents. Comme Malichos, chargé de la région de Gophna, Emmaüs, Lydda et Thamna tarde à verser le tribut, Cassius commence à marcher sur ce district, mais Antipater I l'arrête en payant 100 talents pour Malichos. La politique pro Romaine d'Antipater I conduit à accroître son impopularité parmi les dévots Hellénisés non-Juifs. Il va tomber victime de la jalousie de Malichos qui en 43 l’empoisonne, son fils Hérode prend sa place et se rallie au pouvoir Romain.

Antipater I épouse Cypros, une noble Nabatéenne, elle lui donne cinq enfants :

Quatre fils :

Phasaël, Tétrarque de Jérusalem de 41 à 40, qui meurt en 40 av.J.C.

Hérode le Grand, né en 74/73, Tétrarque de Judée de 41 à 40, Roi de Judée de 40 à 37, Roi d'Israël de 37 à 4 av.J.C.

Joseph II d'Idumée qui meurt en 38 av.J.C, assassiné par les Galiléens.

Phéroras, dont une de ses filles (Dont on ignore le nom) épouse son oncle Hérode le Grand.

Une fille :

Salomé I, née v.60 av.J.C, qui a trois époux : Joseph I d'Idumée, son oncle, avec qui elle a Joseph III d'Idumée et Antipater II d'Idumée qui épousent tous les deux des filles d'Hérode le Grand, le premier Olympe et le deuxième Cypros. Puis elle épouse Costobar (ou Costobarus ou Kostobar) le Gouverneur d'Édom avec qui elle a Bérénice, qui épouse Aristobule IV un fils d'Hérode le Grand et de Mariamne I et enfin Alexas, dont il n'y a pas d'enfant connu. Elle meurt en 10 ap.J.C.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]