Willie Dixon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Willie Dixon
Willie Dixon.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
BurbankVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
William James DixonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
Autres informations
Membre de
Big three trio (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sport
Instruments
Labels
Genres artistiques
Site web
Discographie
Willie Dixon discography (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

William James « Willie » Dixon, né le à Vicksburg, dans le Mississippi, et mort le à Burbank, en Californie, est un musicien américain, contrebassiste, compositeur, arrangeur, producteur et chanteur de blues. Son influence artistique chez Chess Records, autant que son rôle au début de la carrière de Chuck Berry et de Bo Diddley, ont été prépondérants. Il a largement contribué à façonner une bonne partie du Chicago blues de l’immédiate après-guerre et a composé de nombreux standard du blues.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né William James Dixon à Vicksburg dans le Mississippi. Au cours de son enfance, il se frotte à plusieurs reprises avec la justice ce qui l'amène à quitter le Mississippi pour Chicago en auto-stop.

Là bas, grâce à sa carrure imposante, il devient boxeur et parvient même à gagner le titre Golden Gloves dans la catégorie poids-lourd en 1936. Parallèlement à cela, Dixon apprend la contrebasse, mais ses progrès sont arrêtés quand il résiste à un recrutement pour la Seconde Guerre mondiale et est emprisonné pour dix mois.

Après la guerre, il retrouve son professeur, Leonard Baby Doo Caston, avec qui il forme le Big Three Trio, et enregistre pour Columbia Records. Dans la foulée, Dixon signe pour Chess Records comme musicien de studio et compositeur attitré un peu plus tard, en 1951, où il est employé à plein temps du label. Il devient le contrebassiste de Howlin' Wolf dans un groupe où il côtoie James Cotton, l'harmoniciste de Howlin' Wolf[1]. Ses relations avec Chess sont alors parfois tendues, mais il laisse son empreinte sur le label de 1948 au début des années 1960. Dans les années 1970 et 1980, sa santé se détériore en grande partie à cause du diabète qu'il avait depuis plusieurs années et qui le contraindra par la suite à être amputé d'une jambe. Il remporte un Grammy Award du Meilleur disque de Blues traditionnel en 1989. C'est également à cette époque que Willie Dixon est promu au Rock and Roll Hall of Fame.

Willie Dixon meurt à la suite d'une défaillance cardiaque à Burbank en Californie le et est enterré au Burr Oak Cemetery à Alsip dans l'Illinois.

Carrière[modifier | modifier le code]

En concert à Bruxelles (American Folk Blues Festival) en 1963

L'influence de ses années chez Chess reste prodigieuse. Il ira même jusqu'à affirmer une fois "I am the blues" (je suis le blues). Il est en effet une des influences majeures du genre que ce soit à travers son écriture originale et variée, ses performances scéniques, ses enregistrements ou son vaste travail de production.

Le chanteur Francis Cabrel cite Willie Dixon comme une de ses références musicales dans la chanson « Cent Ans de Plus » sur l'album Hors-saison (1999).

Discographie[modifier | modifier le code]

Année Titre Label Référence Commentaires
1959 Willie's Blues Bluesville BVLP-1003 Avec Memphis Slim
1960 Blues Every Which Way Verve MGV-3007 Avec Memphis Slim
1960 Songs of Memphis Slim and "Wee Willie" Dixon[2] Folkways FW-2385
1962 Memphis Slim and Willie Dixon at the Village Gate Folkways FA-2386 En concert avec Pete Seeger
1963 In Paris: Baby Please Come Home! Battle BM-6122 Avec Memphis Slim, 1962
1970 I Am the Blues Columbia PC-9987 Avec les Chicago All Stars ; aussi sorti en DVD en 2003
1971 Willie Dixon's Peace? Yambo 777-15 Avec les Chicago All Stars
1973 Catalyst Ovation OVQD-1433 Édition en quadriphonie
1976 What Happened to My Blues Ovation OV-1705
1983 Mighty Earthquake and Hurricane Pausa PR-7157
1985 Willie Dixon: En concert (Backstage Access) Pausa PR-7183 Avec Sugar Blue et Clifton James, à Montreux en 1985
1988 Hidden Charms Bug C1-90593 Grammy Award du meilleur album de blues traditionnel en 1989
1988 Willie Dixon: The Chess Box Chess CHD2-16500 Enregistrements de Dixon ou d'artistes de Chess jouant des titres de Dixon
1989 Ginger Ale Afternoon Varèse Sarabande VSD-5234 B.O. du film Ginger Ale Afternoon
1990 The Big Three Trio Legacy C-46216 Enregistré de 1947 à 1952
1993 Willie Dixon's Blues Dixonary Roots RTS 33046 EAN : 8712177013760
1995 The Original Wang Dang Doodle: The Chess Recordings MCA 9353 Enregistrements de 1954 à 1990 (dont des inédits)
1996 Crying the Blues: En concert in Concert Thunderbolt CDTB-166 En concert avec Johnny Winter et les Chicago All Stars, à Houston en 1971
1998 Good Advice Wolf 120,700 En concert avec les Chicago All Stars à Long Beach en 1991
1998 I Think I Got the Blues Prevue 17
2001 Big Boss Men: Blues Legends of the Sixties Indigo (UK) IGOXCD543 En concert à Houston en 1971–72 (six titres)
2008 Giant of the Blues Blues Boulevard Records 250196 EAN : 5413992501960

Contrebassiste[modifier | modifier le code]

Son jeu de contrebasse était de grande qualité. On peut l'entendre par exemple sur les premiers enregistrements de Chuck Berry qui font le lien entre le blues et la naissance du rock 'n' roll. [réf. nécessaire]

Compositeur[modifier | modifier le code]

Le génie de Dixon en tant que compositeur, tient dans sa capacité à transformer des thèmes musicaux archaïques du sud en des arrangements contemporains. Cela donne des chansons avec les fondamentaux du blues et la légèreté de la musique pop. On lui doit plusieurs standards du blues, dont Hoochie Coochie Man, Spoonful, Little Red Rooster, I Just Want to Make Love to You, Back Door Man et I Can't Quit You Baby, entre autres. Les groupes de rhythm and blues britanniques des années 1960 par exemple se sont beaucoup inspirés du catalogue de chansons de Dixon.

Producteur[modifier | modifier le code]

Willie Dixon reste célèbre pour son travail comme producteur pour Chess Records à Chicago et est considéré comme un des personnages clés dans la création du Chicago blues. Il travailla notamment avec Chuck Berry, Muddy Waters, Howlin' Wolf, Otis Rush, Bo Diddley, Little Walter, Sonny Boy Williamson, Koko Taylor, Little Milton, Eddie Boyd, Jimmy Witherspoon, Lowell Fulson, Willie Mabon et Memphis Slim.

Par la suite, un de ses grands succès fut de réunir de célèbres musiciens de blues pour créer des ensembles de Chicago blues qu'il envoyait tourner en Europe.

Chansons[modifier | modifier le code]

Dixon a écrit de nombreuses chansons de blues en les produisant et en jouant la partie de contrebasse quand elles étaient enregistrées pour la première fois. Parmi celles-ci on peut citer :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Collectif, Les dieux du blues, Éditions Atlas, , 312 p. (ISBN 2-7312-1790-1), p. 199
  2. Songs of Memphis Slim and "Wee Willie" Dixon, Memphis Slim et Willie Dixon, http://www.folkways.si.edu/albumdetails.aspx?itemid=227
  3. (en) « Whole Lotta Love », dans Wikipedia, (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • British Hit Singles - 8th Edition - (ISBN 0-85112-941-2)
  • The Blues - From Robert Johnson To Robert Cray - (ISBN 1-85868-255-X)
  • (en) Willie Dixon et Don Snowden, I Am the Blues : the Willie Dixon story, New York, Quartet Books, , 260 p. (ISBN 0-306-80415-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]