Carey Bell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Carey Bell
Image dans Infobox.
Carey Bell (2003)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
ChicagoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Instruments
Labels
Delmark, Alligator Records, Blind Pig Records (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genre artistique

Carey Bell Harrington, dit Carey Bell (né le et mort le ), est un harmoniciste de blues.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Macon dans le Mississippi. Il commence à jouer de l'harmonica à 8 ans, et professionnellement à 13 ans avec l'orchestre de son parrain, le pianiste Lovie Lee (en). Lee emmène Carey à Chicago en 1956[1].

Carey joue parfois de la basse électrique derrière différents musiciens comme Little Walter Jacobs et Big Walter Horton.

Il enregistre (à l'harmonica) son premier disque en 1969.

Il joue ensuite dans les groupes de Muddy Waters et de Willie Dixon au début des années 1970. Il fait de nombreuses tournées avec eux, et enregistre des disques mémorables. Il joue aussi avec d'autres bluesmen : Earl Hooker, John Lee Hooker, Hound Dog Taylor,Louisiana Red

Il participe aux enregistrements Harp Attack! dans les années 1990.

Il meurt le d'une attaque cardiaque.

Famille[modifier | modifier le code]

Carey Bell Harrington est le filleul du pianiste Lovie Lee (Edward L. Watson). Carey est aussi un cousin d'Eddy Harrington, plus connu sous le nom d'Eddy Clearwater[1].

Plusieurs de ses enfants sont musicens. Son fils Lurrie Bell (né en 1958) est aussi guitariste de blues. Ils jouent souvent ensemble, comme dans le disque Deep Down (1995). Carey Jr. et Tyson sont bassistes, Steve est harmoniciste et James est batteur[1].

Sa femme Dorothy est la fille du pianiste Charley West. Carey a également été marié avec Patrica Dixon, la fille de Willie Dixon[1].

Discographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) Edward Komara (dir.) et Jim O'Neal, Encyclopedia of the Blues, vol. 1 et 2, New York, Routledge, , 2e éd. (1re éd. 2004), 1440 p. (ISBN 0-415-92699-8, lire en ligne [PDF]), « Harrington/Clearwater family », p. 410