James Cotton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
James Cotton
James Cotton 2007.jpg

James Cotton en 2007.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
AustinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
James Henry CottonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Instruments
Labels
Genre artistique
Site web
James Cotton en 1981.

James Cotton, aussi appelé Jimmy Cotton, est un chanteur et harmoniciste de blues américain, né à Tunica (Mississippi) le 1er juillet 1935 et mort le 16 mars 2017 à Austin (Texas)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

James Cotton a été l'harmoniciste de Muddy Waters, dans un groupe où il côtoie le contrebassiste Willie Dixon. En 1997, il remporte le Grammy Award du Meilleur disque de Blues traditionnel pour Deep in the blue.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Chicago/The Blues/Today! vol. 2
  • 1968 : Cut You Loose! (Vanguard)
  • 1968 : Cotton in Your Ears (Verve)
  • 1970 : Taking Care of Business (Capitol)
  • 1974 : 100% Cotton (Buddah ; avec Matt Murphy)
  • 1976 : Live & On the Move (Buddah)
  • 1978 : High Energy (Buddah)
  • 1984 : High Compression (Alligator)
  • 1986 : Live from Chicago Mr. Superharp Himself (Alligator)
  • 1987 : Take Me Back (Blind Pig ; réédité en vinyl en 2009)
  • 1988 : Live at Antone's (Antone's)
  • 1990 : Harp Attack! (Alligator ; avec Carey Bell, Junior Wells, and Billy Branch)
  • 1991 : Mighty Long Time (Antone's)
  • 1994 : 3 Harp Boogie (Tomato)
  • 1994 : Living the Blues (Verve)
  • 1995 : Two Sides of the Blues
  • 1996 : Deep in the Blues (Verve)
  • 1998 : Seems Like Yesterday (Justin Time)
  • 1998 : Late Night Blues: Live at the Penelope Café 1967 (Justin Time)
  • 1999 : Best of the Vanguard Years (Vanguard)
  • 1999 : Superharps (Telarc) avec Charlie Musselwhite et Billy Branch
  • 2000 : Fire Down Under the Hill (Telarc)
  • 2002 : 35th Anniversary Jam (Telarc)
  • 2004 : Baby, Don't You Tear My Clothes (Telarc)
  • 2007 : Breakin' It Up, Breakin' It Down (Epic, live 1977) avec Johnny Winter, Muddy Waters, Pinetop Perkins
  • 2010 : Giant (Alligator)
  • 2013 : Cotton Mouth Man (Alligator)
  • 2013 : Blind and Blues Bound (Black Chow Records)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Bill Friskics-Warren, « James Cotton, Blues Harmonica Legend, Dies at 81 », sur www.nytimes.com (consulté le 17 mars 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]