Little Walter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Little Walter
Description de cette image, également commentée ci-après

Statue de Little Walter.

Informations générales
Naissance
Marksville, Louisiane
Décès
Chicago
Activité principale Chanteur-harmoniciste-guitariste de blues
Genre musical Blues-jazz
Instruments Harmonica
Années actives Depuis 1945
Labels Chess

Marion Walter Jacobs, dit Little Walter, est un chanteur, harmoniciste et guitariste de blues américain, né à Marksville, Louisiane, le , décédé à Chicago, le . Connu pour son caractère querelleur et acariâtre, il mourut accidentellement lors d'une rixe de rue. Révolutionnant les techniques existantes de l'harmonica blues, utilisant le microphone comme caisse de résonance externe à son instrument, il est surtout réputé pour sa technicité et sa virtuosité qui fascinait dit-on les saxophonistes de jazz.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacobs est né en 1930 (récemment découvert des données de recensement suggère qu'il est né plus tôt, peut-être dès 1925) à Marksville, en Louisiane, et a grandi dans Paroisse des Rapides (anglais : Rapides Parish), en Louisiane, où il a appris à jouer de l'harmonica. Il quitte l'école à l'âge de 12 ans et quitte la Louisiane rurale et voyage en faisant des petits boulots et chantant dans les rues de la Nouvelle-Orléans, Memphis, Helena, Arkansas et Saint Louis pour essayer de gagner de l'argent. Il a perfectionné ses compétences musicales sur l'harmonica et la guitare en jouant avec des bluesmen plus anciens, y compris Sonny Boy Williamson II, Sunnyland Slim, Honeyboy Edwards et d'autres.

Arrivé à Chicago en 1945, il a parfois trouvé du travail en tant que guitariste, mais a attiré le plus d'attention pour son jeu déjà très développé d'harmonica. Selon le bluesman de Chicago Floyd Jones, le premier enregistrement de Little Walter était une démo inédite enregistrée peu de temps après son arrivée à Chicago, sur laquelle Walter jouait de la guitare. Jacobs frustré par son harmonica noyée par les guitares électriques, adopta une méthode simple mais auparavant peu utilisée: il plaça un petit microphone dans ses mains avec son harmonica et branche le microphone dans un système de sonorisation pour l'accrocher à un amplificateur de guitare. Il pourrait ainsi rivaliser avec le volume d'un guitariste. Cependant, contrairement à d'autres joueurs contemporains d'harmonicas de blues, tels que Sonny Boy Williamson I et Snooky Pryor, qui comme beaucoup d'autres joueurs d'harmonica avaient également commencé à utiliser la technologie d'amplificateur nouvellement disponible à la même époque uniquement pour le volume supplémentaire, Little Walter pousse délibérément ses amplificateurs au-delà (en utilisant l'amplification pour explorer et développer de nouveaux timbres radicaux et des effets sonores auparavant inconnus d'une harmonica ou tout autre instrument). Dans une courte note biographique sur Little Walter, Madison Deniro écrit qu'il était "le premier musicien de toute nature à utiliser délibérément la distorsion électronique. "

En 1947, Marion Jacobs arrive à Chicago, il fait ses premiers enregistrements dès 1947 et reste associé à Muddy Waters jusqu'au début des années 1950. Il enregistre le 12 mai 1952 l'instrumental Juke : c'est le premier succès d'un morceau d'harmonica dans les charts R&B.

Jacobs "Little Walter" a accompagné à l'harmonica de nombreux artistes : outre Muddy Waters (ses chansons "I just want to make love to you" et "Forty days and forty nights" pour Chess Records ont permis à Little Walter d'enregistrer parmi ses meilleurs solos), citons entre autres John Brim, Memphis Minnie, Johnny Shines, Bo Diddley, Shel Silverstein, Otis Rush, Robert Nighthawk, Floyd Jones, Johnny Young et Rocky Fuller

Son titre Temperature a été repris par Aerosmith sur leur album de reprises Honkin' On Bobo. Willie Dixon dit de lui : Little Walter était un très grand harmoniciste, mais Big Walter - nous l'appelions Big Walter - était un harmoniciste d'Enfer. Big Walter a de très nombreuses fois créé l'ambiance avec un harmonica dont les gens disaient qu'il était dans les mains de Little Walter. En quelque sorte, il a appris à jouer à Sonny Boy Williamson, Little Walter et tous ces gars-là[1].

Il a été intronisé au Rock & Roll Hall of Fame le 10 mars 2008.

Hommage[modifier | modifier le code]

Little Walter apparaît dans le fim Cadrillac Records joué par Jeffrey Wright.

Références[modifier | modifier le code]

  1. John Collis, CB Masterworks sur CD (vol. 19)

Liens externes[modifier | modifier le code]