Vol 706 Hughes Airwest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vol 706 Hughes Airwest
Le DC-9 de Hughes Airwest
Le DC-9 de Hughes Airwest
Caractéristiques de l'accident
Date
Type Collision en vol
Site Monts San Gabriel, Los Angeles, Californie, États-Unis
Coordonnées 34° 10′ 30″ nord, 118° 00′ 00″ ouest
Caractéristiques des appareils
Type d'appareil McDonnell Douglas DC-9-312
McDonnell Douglas F-4 Phantom II
Compagnie Hughes Airwest (en) United States Air Force
No  d'identification N9345 151458
Lieu d'origine Aéroport international de Los Angeles Naval Air Station Fallon
Lieu de destination Aéroport international de Seattle-Tacoma Marine Corps Air Station El Toro (en)
Phase Croisière Croisière
Passagers 44 0
Équipage 5 2
Morts 49 1
Blessés 0 1
Survivants 0 1

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Vol 706 Hughes Airwest

Le , le vol 706 Hughes Airwest et un F-4 Phantom II de l'armée américaine entrent en collision au-dessus des Monts San Gabriel en Californie. Les 49 passagers et membres d'équipage du DC-9 trouvent la mort. Dans le F-4 Phantom II, le co-pilote s’éjecte à temps, mais pas le pilote, qui meurt dans la collision.

Le vol 706 Hughes Airwest assurait la liaison entre Los Angeles et Seattle, via Salt Lake City dans l'Utah, Boise et Lewiston dans l'Idaho, Pasco et Yakima dans l'État de Washington. La compagnie venait d'être rachetée par Howard Hughes.

L'accident[modifier | modifier le code]

Le DC-9 qui venait de décoller de l'aéroport de Los Angeles était surveillé par le contrôle aérien civil. Dans cette zone, de nombreux avions militaires évoluaient. Le F-4 n'était pas visible sur les radars. Il revenait d'une longue mission d'entrainement dans le Nevada, en cette période de forte activité liée à la Guerre du Viet-Nam. À une altitude de 15 150 pieds il avait effectué un tonneau pour examiner son environnement[1], et percute le DC-9, dont tous les occupants périssent. Seul le co-pilote du F-4 survit à la catastrophe en s'éjectant quelques secondes après la collision[2].

Analyse des causes de l'accident[modifier | modifier le code]

La boîte noire du DC-9 est retrouvée, prouvant qu'il n'avait pas dévié de sa trajectoire. Les enregistrements audio n'étaient pas exploitables. De son côté, le F-4 n'est pas équipé de boîtes noires. L'analyse des débris montre que la dérive de direction du F-4 a coupé le fuselage du DC-9 juste derrière la cabine de pilotage. L'enquête a montré que le DC-9 n'a pas effectué de manœuvre d'évitement, et que l'angle d'approche était tel que le F-4 était dans un angle mort, caché par un des montants de pare-brise du cockpit du DC-9. D'autre part, la technologie du radar du contrôle aérien ne permettait pas de visualiser le F-4[2]. À cette époque, les pilotes militaires n'avaient que peu d'information sur les couloirs aériens civils.

Un F-4B Phantom II A de l'U.S. Marine en 1968

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]