Verrière (aéronautique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Verrière (architecture).

En aéronautique, la verrière est la partie vitrée du poste de pilotage (connue aussi sous le nom anglais canopy (en)) d'un avion ou d’un hélicoptère.

Fonction[modifier | modifier le code]

Sa fonction est de protéger le pilote et les passagers du vent relatif et des intempéries, tout en ayant la forme la plus aérodynamique possible. Cette dernière fonction verra son application pendant la Deuxième Guerre mondiale par l'élaboration des verrières à bulle (désignées « tear drop », « goutte d'eau ») qui permirent une visibilité totale sur 360°, sur les avions de combat britanniques et américains. La matière utilisée n'était plus le verre mais des polycarbonates. La verrière a également un très important rôle de protection contre les impacts, qu'ils soient d'origine naturelle (débris, oiseaux) ou humaine (impacts de balles pendant un combat). Elles sont à cet effet en général très solides, avec certaines parties qui sont blindées (essentiellement la partie frontale).

Par habitude, la verrière d'un hélicoptère est appelée bulle.

Sur les avions dotés d'un siège éjectable, elle est éjectée juste avant l'extraction du siège hors de l'avion, afin que le pilote ne vienne pas la percuter. Ce système est cependant surtout présent sur les avions d'origine américaine ou soviétique/russe. Les avions français ont eux généralement un système explosif qui fragilise le verre pour permettre au siège de le traverser, ce qui réduit assez significativement le temps nécessaire pour être extrait de l'avion en détresse.

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]