Trois voyageurs devant une chute d'eau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Trois voyageurs devant une chute d'eau
Two Travellers by a Waterfall (Ryusai Shigeharu).jpg
Artiste
Date
1825-1850
Type
Technique
Encre et couleur sur papier
Collection
Localisation

Trois voyageurs devant une chute d'eau est une estampe ukiyo-e du peintre japonais Ryūsai Shigeharu (柳斎 重春?) (1802–1853). Elle représente une scène simple de deux hommes et une femme voyageant à pied à travers la campagne. L'estampe appartient à la collection permanente de la galerie d'art du Japon prince Takamado du Musée royal de l'Ontario au Canada.

Détails de l'estampe[modifier | modifier le code]

  • Medium : kamigata nishiki-e (上方錦絵?) estampe; encre et couleur sur papier
  • Format : tate-e (縦絵?) estampe verticale; ichimai-e (一枚絵?) feuille d'impression unique
  • Genre : fūzokuga (風俗画?) scène de genre
  • Titre japonais : aucun
  • Titre de l'exposition : Trois voyageurs devant une chute d'eau
  • Inscription : aucune
  • Signature : Ryūsai Shigeharu (柳斎重春画?) dans le coin en bas à droite
  • Marque d'éditeur : aucune
  • Sceau d'éditeur : aucun
  • Sceau de censure : aucun
  • Date : aucun
  • Crédit : aucune

Artiste[modifier | modifier le code]

Bien que né à Nagasaki, Ryūsai Shigeharu (柳窗重春/柳斎重春?) (1802/3–1853) s'installe à Osaka vers 1820. Il commence à étudier auprès d'Utagawa (Takigawa) Kunihiro (歌川国広?) (fl. c.1815-1841), puis de Yanagawa Shigenobu (柳川重信?) (1787–1832). Sa première estampe est publiée en 1820 sous le nom Nagasaki Kunishige (長崎国重?), un parmi plusieurs des qu'il utilise au long de sa carrière. Il prend le nom Ryūsai Shigeharu en 1825. Il travaille sur plusieurs supports, y compris des impressions sur feuille unique, des illustrations de livres, des affiches de théâtre et des peinture[1]. Il est actif entre c.1820 et 1849, et était, sinon le seul artiste ukiyo-e à Osaka à la fin du XIXe siècle, l'un des très rares sur une scène dominée par les amateurs[2].

Sujet[modifier | modifier le code]

À l'avant et au milieu de la scène, trois voyageurs, deux adultes et un jeune homme, marchent le long d'un chemin dans la campagne avec pour toile de fond une chute d'eau. Les hommes portent des sandales de paille waraji, des kyahan, des épées et leurs kimono disposés de telle sorte que les ourlets leur frôlent les mollets dans le style des voyageurs de l'époque d'Edo[3]. Les trois personnages portent des variantes de chapeau eboshi et de légers kimono bleus; cependant, chaque vêtement porte un motif différent. Par ailleurs, chaque personnage porte quelque chose. Le garçon un ōgi (éventail pliant) fermé, le personnage central porte le garçon sur ses épaules et la voyageur au premier plan un petit tambour kotsuzumi (小鼓?) dans sa main gauche ainsi qu'un grand paquet blanc dans sa main droite.

Medium et genre[modifier | modifier le code]

Ryūsai Shigeharu passe ses années les plus productives à Osaka et comme telles, ses œuvres sont classées comme kamigata-e (上方絵?). Ce terme est utilisé pour distinguer les impressions produites dans la région de Kamigata (Kyoto et Osaka) de celles produites à Edo[4]. Gagnant en importance à peu près un siècle après l'apparition du style ukiyo-e à Edo[5], les kamigata-e sont dominés par les kabuki-e (images d'acteurs kabuki) et sont presque entièrement le travail d'amateurs « fans talentueux de kabuki » faisant la promotion de leurs héros[6]. Shigeharu constitue une rare exception à cette règle[2].

Bien que le « chute d'eau » du titre de l'estampe pourrait suggérer que celle-ci appartient au genre fūkeiga (風景画?) de paysage, le point focal est le trio de voyageurs au premier plan. L'image est liée plus étroitement à la tradition fūzokuga (風俗画?) de scène de genre. Aussi traduites par « Tableaux de mœurs et coutumes », ces images de personnes engagées dans des activités communes populaires plaisent aux consommateurs d'ukiyo-e grâce à un « grand sens de l'immédiateté, au sentiment que l'observateur/observatrice est juste là et participe à la scène »[7]. Durant les dernières années de l'époque d'Edo, « le voyage est devenu une forme populaire de loisirs et les plaisirs de l'environnement naturel, des monuments intéressants et des aventures rencontrées lors d'un voyage deviennent une source d'inspiration populaire pour les estampes ukiyo-e de paysage et les livres[8].

Trois voyageurs devant une chute d'eau, détail de la signature de Ryūsai Shigeharu

Provenance[modifier | modifier le code]

Cette estampe a été donnée au Musée royal de l'Ontario par Sir Edmund Walker (1848–1924), président de longue date de la Banque Canadienne de Commerce (en) et premier président du conseil d'administration du musée[9]. Walker a commencé à recueillir l'art japonais dans les années 1870, faisant de lui l'un des premiers collectionneurs d'Amérique du Nord. Il a acheté de nombreuses pièces à New York dans les années 1870 et 80 et pendant un voyage à Londres en 1909[10]. En 1919, après un voyage au Japon, en Chine et en Corée, il est nommé Consul général honoraire du Japon pour Toronto[11].

Œuvres en rapport[modifier | modifier le code]

La popularité des chutes d'eau comme motif des estampes ukiyo-e reçoit un coup de pouce marqué par la publication d'une série de gravures datant d'environ 1832 intitulées Shokoku taki meguri (諸国瀧廻り?) (Visite des chutes d'eau des Provinces) par le maître Katsushika Hokusai. Contrairement au dessin de Ryūsai cependant, les huit estampes de la série représentent toutes des chutes d'eau importantes identifiées par leur nom ; elles appartiennent au sous-genre de paysage appelé 名所絵 (meisho-e?) (images de sites réputés). Aussi différent est le fait que dans les scènes de Hokusai, l'échelle et la puissance de la chute d'eau sont généralement soulignées par le placement de petites figures humaines au sein de la scène[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lyon 2013
  2. a et b Davis 2007, p. 18
  3. Costume Museum
  4. JAANUS, "Kamigata-e"
  5. Kitagawa 2005, p. 229
  6. Kitagawa 2005, p. 230
  7. Kodansha International
  8. Library of Congress
  9. Waterhouse 1975, p. 12
  10. Waterhouse 1975, p. 13
  11. Waterhouse 1975, p. 15
  12. Worcester Art Museum

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • British Museum, Utagawa Kunihiro (国広歌川): Biographical details, Trustees of the British Museum (lire en ligne)
  • Costume Museum, Commoner in han-gappa coat for travel, Costume Museum (lire en ligne)
  • Judy Nelson Davis, Dramatic Impressions: Japanese Theatre Prints from the Gilbert Luber Collection, University of Pennsylvania, , 13–35 p. (ISBN 0812219856)
  • JAANUS, Kamigata-e, Japanese Architecture and Art Net Users System (lire en ligne)
  • Japan Arts Council, Jinbutsu Rireki: Ryūsai Shigeharu [人物履歴:柳斎重春] (Biography: Ryūsai Shigeharu), Bunka Digital Library,‎ (lire en ligne)
  • Roger S. Keyes et Keiko Mizushima, The Theatrical World of Osaka Prints, Philadelphia Museum of Art, (ASIN B000XY6OEY)
  • Hiroko Kitagawa, The Hotei Encyclopedia of Japanese Woodblock Prints, vol. 1, Hotei, , 229–232 p. (ISBN 9074822657)
  • Kodansha International, Pictures of Manners and Customs, The Virtual Museum of Japanese Arts (lire en ligne)
  • Library of Congress, The Floating World of Ukiyo-e: Shadows, Dreams, and Substance, Library of Congress (lire en ligne)
  • Mike Lyon, Ryusai Shigeharu, Lyon Collection of Japanese Woodblock Prints, (lire en ligne)
  • The Hotei Encyclopedia of Japanese Woodblock Prints, vol. 2, Amsterdam, Hotei, (ISBN 9074822657)
  • Peter Ujlaki, Biography: Shigeharu, OsakaPrints.com (lire en ligne)
  • David Waterhouse, Images of Eighteenth Century Japan: Ukiyo-e Prints from the Sir Edmund Walker Collection, Toronto, Royal Ontario Museum, (ISBN 0888541708)
  • Worcester Art Museum, Pilgrimage to Hokusai's Waterfalls, Worcester Art Museum (lire en ligne)
  • Ann Yonemura, Masterful Illusions: Japanese Prints from the Anne van Biema Collection, Washington, D.C., University of Washington, (ISBN 0295982713)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]