Utagawa Kunitoshi (I)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Utagawa Kunitoshi.
Utagawa Kunitoshi (I)
Kunitoshi-Azuma-bashi-1893.jpg
Kunitoshi, « Le pont d'acier Azuma » de la série « Les sites touristiques de Tokyo », 1893
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
歌川国利Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Utagawa Kunitoshi (I) est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Utagawa, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).

Utagawa Kunitoshi (歌川 国利?), (1847 - 7 septembre 1899) est un peintre de ukiyo-e et dessinateur d'estampes sur bois et de gravures[1].

Son vrai nom est Yamamura Kiyosuke; il signe certaines de ses impressions en utilisant le surnom , Baiju avec Baiju Kunitoshi. Pour ce que l'on sait, il est d'abord élève d'Utagawa Kunitsugu (1800-1861), puis, après la mort de celui-ci, il poursuit sa formation avec Kunisada I. et plus tard auprès de Kunisada II[1].

La plupart de ses estampes montrent les améliorations et les réalisations qui ont eu lieu durant la restauration de Meiji telles qu'elles se retrouvent dans la ville de Tokyo. Ces images, kaika-e, ont été réalisées afin d'éduquer le public sur les réalisations des temps modernes. Ces estampes montrent des Japonais vêtu à l'occidentale, des banques et des hôtels construits en pierre, des rues pavées, des calèches, des ponts en acier, des chemins de fer et autres semblables exemples de modernité.

Il existe par ailleurs quelques estampes de guerriers (musha-e), des estampes de curiosités du Japon et du Tokyo traditionnel (meisho-e) et des estampes des oiran de Yoshiwara (bijin-ga). De lui, on connait en particulier l'estampe quelque peu bizarre intitulée « Femmes enceintes jouant dans la chaleur de l'été – cinq têtes avec dix corps » (Mimochi on’na natsu no tawamure – Gotō juttai no zu) qui se trouve dans les collections de certains musées[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Amy Reigle Newland, et. al.: The Hotei Encyclopedia of Japanese Woodblock Prints, Hotei Publishing, Leiden, 2005, Band 2, S. 504
  2. University of California, Japanese Woodblock Print Collectionund « Collection Lavander d'estampes japonaise », dort auch die biografischen Daten zum Nachlesen

Liens externes[modifier | modifier le code]