Tristana (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tristana
Single de Mylène Farmer
extrait de l'album Cendres de lune
Face B Au bout de la nuit
Sortie
Durée 4:30
Genre Variété française
Format 45 tours, maxi 45 tours
Auteur Mylène Farmer
Compositeur Laurent Boutonnat
Producteur Laurent Boutonnat
Label Polydor, Polygram Music

Singles de Mylène Farmer

Pistes de Cendres de lune

Tristana est une chanson interprétée par Mylène Farmer extrait de son premier album studio, Cendres de lune (1986). La chanson est sortie en tant que quatrième et dernier single de l'album en . Il y fut rajouté lors d’une réédition[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cendres de lune, le premier album de Mylène Farmer, sort en 1986. Porté par le single "Libertine", il décolle doucement dans les classements. Début 1987, Laurent Boutonnat compose une nouvelle mélodie, sur laquelle Mylène Farmer écrira les paroles. "Tristana" est née. Cette chanson fait référence au film éponyme de Luis Buñuel avec Catherine Deneuve. Pour Mylène Farmer, cette chanson évoque la Russie[2]: "On a essayé un petit peu de donner une couleur slave, une atmosphère d'Ukraine à la chanson. Bien sûr, la flûte de pan, ce n'est pas vraiment russe mais cela contribue au climat. Et c'est aussi un peu oriental."[3].

C'est sur ce titre que Farmer et Boutonnat collaborent pour la première fois avec l'ingénieur du son Thierry Rogen : "À l'époque je travaillais beaucoup avec Michel Eli, le producteur d'Axel Bauer qui était assez ami avec Laurent Boutonnat. Je suis arrivé dans l'équipe juste après l'album Cendres de lune. Laurent avait du mal pour trouver des ingénieurs et des réalisateurs, et le hasard a fait que Michel Eli lui a parlé de moi. On s'est rencontré fin 1986, et notre première collaboration a été pour "Tristana". On a fait ça au studio du Palais des Congrès."[4]

Le 45 tours sort le 16 février 1987, avec "Au bout de la nuit" en face B. Ce titre devait à l'origine être le quatrième single de l'album Cendres de lune. La photo sur la pochette a été prise par Christophe Mourthé, en 1986. En mars, sortent un maxi 45 tours avec deux remixes de Thierry Rogen et Laurent Boutonnat, ainsi que la bande originale du clip vidéo et une cassette single incrustée sur une plaque en carton en forme de maxi 45 tours reprenant un visuel du clip[5]. Un 45 tours sort également au Canada.

Le succès de "Tristana" permet la sortie d'une réédition de l'album Cendres de lune, avec, en plus de l'ajout de "Tristana", un remix de cette dernière, ainsi qu'un remix de "Libertine", permettant de relancer les ventes de l'album.

"Tristana" figure également en version live sur l'album En concert (1989), en version remixée sur la compilation Dance Remixes (1992) et sur le best-of Les Mots (2001).

Clip[modifier | modifier le code]

Le clip, d'une durée de 11 minutes (deuxième clip le plus long de Mylène Farmer après celui de "Pourvu qu'elles soient douces"), a été réalisé par Laurent Boutonnat à La Chapelle-en-Vercors, dans la Drôme. Il s'inspire du conte Blanche-Neige et les sept nains mais on retrouve aussi des références au film biélorusse La Chasse sauvage du Roi Stakh (1979) [6]. D'autres scènes sont inspirées de films de Sergueï Eisenstein, notamment Le cuirassé Potemkine [7]. Le tournage a duré 5 jours, en mars 1987. C'est le seul clip où l'on peut entendre Mylène Farmer parler. Elle s'exprime en russe, langue qu'elle a étudiée au lycée.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au milieu des plaines de Russie, dans un château, une cruelle tsarine (interprétée par Sophie Tellier) convoque un moine (Sacha Prijovik), son fidèle serviteur, pour avoir des nouvelles du royaume. La révolte couve... Mais la tsarine en a assez. Elle veut savoir si elle est toujours la plus belle du royaume. Le moine lui répond en lui disant que, bien qu'elle soit très belle, il y a aussi la jeune Tristana (Mylène Farmer), dont les gens disent que la peau est plus douce qu'une pêche... Folle de rage, la tsarine ordonne au moine de la tuer et de lui ramener sa peau de pêche, avant d'éclater d'un rire diabolique. Dans la forêt enneigée, Tristana s'amuse avec son amoureux, Rasoukine. Mais le moine et ses sbires arrivent. Rasoukine (Vladimir Ivtchenko), qui tentait de la protéger, se fait taillader la joue à l'épée. Folle de chagrin, Tristana prend la fuite et roule dans la neige. Elle est recueillie dans une maison par sept nains, qui l'hébergent et la nourrissent. Un portrait de Karl Marx est suspendu dans la maison. Le moine rapporte à la tsarine l'épée qui a tué Rasoukine. Celle-ci lèche le sang qui la macule, ses yeux se révulsent, et des images d'archives apparaissent à l'écran : Lénine faisant des discours enflammés, un peuple révolté... Au petit matin, alors que les nains vont travailler, Tristana est perdue dans ses pensées, qui vont vers Rasoukine. Elle ne perçoit pas le danger : la tsarine, les yeux toujours révulsés, s'approche d'elle. Tristana, endormie, est réveillée par le rire de la tsarine, qui lui jette une pomme à la figure, ce qui éclabousse de sang le portrait de Marx. La tsarine prend alors la fuite, mais finit dévorée par les loups. Le moine, lui, périt par le froid. Les nains, au chevet de la belle Tristana, sont inconsolables. Rasoukine entre dans la pièce et dépose un baiser sur les lèvres de Tristana. Avec les sept nains autour de lui, il porte Tristana dans ses bras, vers un lieu ensoleillé et enneigé. "Tristana, es-tu vivante, ou es-tu morte ?". Elle rit au soleil, et joue avec la neige... "Je ne sais pas".

Crédits[modifier | modifier le code]

  • Réalisateur : Laurent Boutonnat
  • Durée : 11'33
  • Année : 1987
  • Production : Alain Grandgérard, Laurent Boutonnat, Movie Box, Polydor & Polygram Music
  • Budget : environ 70 000
  • Scénario : Laurent Boutonnat
  • Traduction russe : Tania
  • Directeur de la photographie : Gérard Simon
  • Montage : Agnès Mouchel
  • Stylisme & costumes : Carine Sarfati
  • Chevaux : Jean-Pierre Blache
  • Dressage des loups : Gaëtan Baley
  • Photographe : Christophe Mourthé
  • Acteurs : Sophie Tellier (la tsarine), Vladimir Ivtchenko (Rasoukine), Sacha Prijovik (le moine)

Liste des pistes[modifier | modifier le code]

  • 45 tours
A. Tristana 4:30
B. Au bout de la nuit 4:18
  • Maxi 45 tours
A. Tristana (Remix Club) 6:30
B1. Tristana (Wolf Mix) 4:30
B2. Au bout de la nuit 4:18
  • Maxi 45 tours
A1. Ouverture 2:15
A2. Tristana 4:30
A3. Adieu Tristana 4:00
B. B.O.F. intégrale du clip 11:25

Interprétation en direct[modifier | modifier le code]

Mylène Farmer a interprété cette chanson 26 fois (?) à la télévision, accompagnée des danseuses Sophie Tellier et Dominique Martinelli. "Tristana" figure parmi les titres interprétés lors de la première tournée de la chanteuse, en 1989. Depuis, la chanson n'a pas été interprétée sur scène[réf. nécessaire].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Classements et ventes[modifier | modifier le code]

Meilleur Classement Ventes certifiées Ventes réelles Certification France
Drapeau de la France France Drapeau de la Belgique Belgique Drapeau de la Suisse Suisse Drapeau de la Russie Russie Drapeau d’Israël Israël Drapeau du Canada Canada Drapeau de l'Autriche Autriche Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Drapeau de l'Allemagne Allemagne
7 - - - - - - - - 250 000 exemplaires 350 000 exemplaires Disque d’Argent

Notes et références[modifier | modifier le code]