Dégénération

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dégénération

Single de Mylène Farmer
extrait de l'album Point de suture
Sortie
Enregistré 2007
Durée 4:05
Genre Pop, electro
Format Téléchargement numérique, CD single
Auteur Mylène Farmer
Compositeur Laurent Boutonnat
Producteur Laurent Boutonnat
Label Stuffed Monkey, Polydor, Universal Music

Singles de Mylène Farmer

Dégénération est le premier extrait du 7e album studio de Mylène Farmer, Point de suture, sorti en 2008. Le single est d'abord sorti sur les plateformes digitales et à la radio en Juin 2008, puis en CD en Août 2008[1]. Dégénération marqua un changement musical important dans la carrière de la chanteuse[1].

Malgré de mauvaises critiques, le titre a atteint la première place dans les ventes physiques et digitales[1] et est devenu en quatre mois la 22e meilleure vente de singles de l'année 2008.


Genèse[modifier | modifier le code]

Au printemps 2008, Mylène Farmer annonce dans Paris-Match[2] un album plus électronique, aux accents plus up-tempo. Le 21 Mai, Thierry Suc, l'un des producteurs de Mylène Farmer annonce que le premier single de l'album serait "Dégénération" et qu'il sortirait le 19 Juin 2008 à la radio[1]. Le 7 juin, un clip de 30 secondes et ainsi que la pochette de l'album ont fuité sur Internet[1]. Etonnament, durant la nuit du 13 au 14 Juin, la chanson fut disponible au téléchargement pendant quelques heures sur la plateforme officielle de téléchargement d'Universal Music, probablement par erreur[1]. Le 14 Juin, la chanson était disponible en entier sur Internet[1]. A ce moment-là, cependant, dû au fait que les origines de la chanson n'étaient pas claires et parce que la chanson manque de parole plusieurs personnes ont cru que cette chanson était en fait un remix[1]. Le 16 Juin, "Dégénération" fut diffusée pour la première fois sur Radio Jeune Reims à 8h20, bien qu'il ait été annoncé qu'NRJ aurait l'exclusivité de la première diffusion, le 19 Juin, à 7h00[1].En seulement trois jours après sa sortie officielle, il réalise un record, en devenant la plus grosse vente de téléchargements hebdomadaires en France[3]. Fin août, lors de sa sortie physique dans le commerce, Dégénération enregistre également le meilleur score hebdomadaire de l’année[4] et se classe no 1 des ventes. Le titre est resté classé 11 mois dans le Top 50.


D'après le magazine Le Parisien, le DJ Martin Solveig a participé à l'un des remixes de la chanson[1]. Comme prévu, le 19 Juin, plusieurs radios diffusèrent "Dégénération", comme NRJ, Delta FM et RTL[1]. La chanson était à l'époque aussi disponible numériquement sur musicMe, virginmega.fr et iTunes, mais en une version seulement[1]. Quelques jours plus tard, une promotion CDR non officielle (un remix inconnu) de « Dégénération » fut diffusée et reçut l'attention de DJs très en vue[1]. Finalement, il fut annoncé que la chanson serait diffusée en single physique le 18 Août[1]. Le 4 Juillet, quelques stations de radio françaises commencèrent à diffuser la version radiophonique du remix produit par Martin Solveig[1].




Clip vidéo[modifier | modifier le code]

Tourné à Prague pendant une semaine et réalisé par Bruno Aveillan, la vidéo a une durée de 4:40. Le clip montre Mylène Farmer allongée sur une table d'opération, dans un laboratoire, entourée de scientifiques. Elle se réveille, se libère de ses liens, se lève, et projette de ses paumes autour d'elle des effluves bleues agissant sur les membres du laboratoire et les militaires, qui exécutent alors des ébats charnels.

La chanteuse y est présentée comme une créature surnaturelle enfermée dans un laboratoire militaire afin de servir de cobaye. Elle dispose de pouvoirs (que les humains souhaitaient exploiter) qui lui permettent de contrôler les mouvements des autres. Elle les utilisera pour se défaire de ses liens et répandre l'amour autour d'elle. Les effluves bleus qu'elle diffuse représenteraient la concorde, la félicité et l'amour[5].

Mylène Farmer a justifié lors de son interview par Claire Chazal, que l'idée de ce clip était de transformer « l'ultra-violence » du monde actuel en Amour. Le clip a été interdit aux moins de 10 ans en télévision. Le troisième single extrait de l'album Point de suture, Si j'avais au moins..., sera présenté comme une suite au clip de Dégénération, les deux clips faisant partie d'un court-métrage de Bruno Aveillan intitulé The Farmer Project d'une durée totale de 15:24.

Crédits[modifier | modifier le code]

Liste des pistes[modifier | modifier le code]

CD single

  1. Dégénération (Single Version) – 5:27
  2. Dégénération (Radio Edit) – 4:05
  3. Dégénération (Version Instrumentale) – 5:27

Téléchargement numérique

  1. Dégénération (Single version) – 4:05

CD maxi single – Remixes

  1. Dégénération (Single Version) – 5:27
  2. Dégénération (Tomer G Sexy Club Mix) – 8:33
  3. Dégénération (MHC Future Generation Remix Club) – 6:29
  4. Dégénération (Manhattan Clique Mix) – 3:20

Maxi 33 tours – Remixes

A1. Dégénération (Single Version) – 5:27
A2. Dégénération (Tomer G Sexy Club Mix) – 8:33
B1. Dégénération (MHC Future Generation Remix Club) – 6:29
B2. Dégénération (Manhattan Clique Mix) – 3:20

CD single promotionnel

  1. Dégénération (Radio edit) – 3:55

CD maxi single promotionnel – Club Remixes

  1. Dégénération (Comatik Club Remix) remixé par Martin Solveig – 7:04
  2. Dégénération (Tomer G Sexy Club Mix) – 8:28
  3. Dégénération (Single Version) – 5:27

Maxi 45 tours promotionnel – Remixes

  1. Face A : Dégénération (Martin Solveig Degenerative Remix) – 7:04
  2. Face B : Dégénération (Tomer G Sexy Club Mix) – 8:28

Classements[modifier | modifier le code]

Pays Meilleure
position
Drapeau de la France France - ventes physiques[6] 1
Drapeau de la France France - téléchargements[7] 1
Drapeau de la Belgique Belgique Drapeau de la Région wallonne Région wallonne Ventes physiques[8] 1
Drapeau de la Belgique Belgique Drapeau de la Région wallonne Région wallonne téléchargements[9] 6
Drapeau de la Suisse Suisse[10] 26
Drapeau de la Russie Russie[11] 65

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]