Thibault de Montbrial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Thibault de Montbrial
Image dans Infobox.
Thibault de Montbrial en 2017.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Père
Mère
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Arme
Sport

Thibault de Montbrial, né le , est un avocat français, spécialisé dans la défense des forces de sécurité intérieure (police, gendarmerie, armée), la légitime défense, la défense de victimes de crimes, d'accidents collectifs et d'actes terroristes ainsi que la responsabilité pénale des dirigeants. Il est aussi le président fondateur du Centre de réflexion sur la sécurité intérieure.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Thierry et Marie-Christine de Montbrial, il est ancien parachutiste de réserve[1].

Avocat depuis 1995, Thibault de Montbrial est dans un premier temps un collaborateur pénaliste de Jean-Pierre Mignard et de Francis Teitgen, avant de créer son cabinet en 1998[2]. Thibault de Montbrial fait partie de l’Association des avocats pénalistes (ADAP), enseigne sur la légitime défense dans les écoles de police ainsi qu’en master 2 de droit pénal à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines[2].

Affaires[modifier | modifier le code]

Terrorisme[modifier | modifier le code]

Il représente cinq des blessés de l'attentat de Karachi. À ce titre, il a déclaré en septembre 2011 : « Les blessés de l'attentat de Karachi du 8 mai 2002 souhaitent que les enquêtes en cours, marquées par de multiples révélations, puissent répondre avant tout à la question centrale d'un lien éventuel entre l'arrêt des commissions et l'attentat »[3]. À la suite d'un parallèle entre l'affaire Daniel Pearl et les attentats, il déclare que :

« toutes les hypothèses sont possibles. […] depuis maintenant deux ans, l'enquête a été reprise à zéro. […] c'est comme si vous aviez un grand puzzle dont la boîte a été renversée et des pièces perdues. Il faut se mettre à quatre pattes et ramasser pièces par pièces les éléments (…) en France et à l'étranger et patiemment […] reconstituer le puzzle[4]. »

Il assiste également des victimes de nombreux attentats, par exemple du Thalys, du Bataclan, de Bamako et de Magnanville[réf. souhaitée].

Accidents collectifs[modifier | modifier le code]

Dans l'affaire de l'accident ferroviaire de Brétigny-sur-Orge, il défend les familles de deux des personnes décédées lors du déraillement et déclare : « La SNCF a, dès les premières minutes, reconnu sa responsabilité de principe (…) Cette position réaliste et humaine est appréciée »[5],[6].

Il est également l'avocat de l'association des familles allemandes des victimes du crash du vol 447 Air France[7] (vol Rio-Paris en 2009).

Affaires politiques[modifier | modifier le code]

Il est intervenu dans le dossier des faux électeurs du 5e arrondissement[2].

Selon un article publié sur le site OWNI le , une information judiciaire est ouverte au sujet de menaces de mort reçues par Thibault de Montbrial, en [8]. L'article précise que la Brigade criminelle a arrêté l'auteur présumé de ces menaces. Elle le soupçonne d'avoir agi pour le compte du clan Ben Ali car l'avocat défend plusieurs victimes de persécutions par l'ancien pouvoir tunisien.

En , il défend une femme prise à partie par Laurent de Villiers, fils de Philippe de Villiers, pour tentative de subornation de témoin.[9].

Le , Le Figaro annonce sa nomination, par l’avocat new-yorkais, Kenneth Thompson, pour représenter en France les intérêts de sa cliente Nafissatou Diallo, victime présumée de Dominique Strauss-Kahn[10],[11]. Dans ce cadre, il s'interroge sur la question centrale et nouvelle de « l'avocat-enquêteur ». Le , après qu'il a rencontré le bâtonnier à cet effet, le barreau de Paris juge conforme à la déontologie la mission de l'avocat chargé de trouver en France d'éventuelles victimes de Dominique Strauss-Kahn[12],[13],[14],[15],[16].

En avril 2015, il défend Frédérique Dumas, l'ancienne patronne de la filiale cinéma Orange Studio et ex-Studio 37, pour licenciement abusif, contre plusieurs dirigeants dont Christine Albanel, Elie Girard et Stéphane Richard (en tant que complice)[17].

En 2017, il devient l'avocat de Valérie Pécresse, après les révélations du livre Bienvenue place Beauvau[18].

Affaires industrielles[modifier | modifier le code]

Depuis , il est l'avocat — dans le cadre de l'affaire Renault — de Mathieu Tenenbaum, responsable du programme « voiture électrique » du constructeur[19],[20],[21]. Il est également présent sur les dossiers de l'affaire des frégates de Taïwan, l'affaire Elf, ou Matra/Thompson.

Il a été l'avocat de Jean-Louis Gergorin, vice-président d'EADS impliqué dans l'affaire Clearstream 2[2],[22],[23].

En , il défend Bruno Deffains, professeur d’économie à l’université Paris II Panthéon-Assas. Free Mobile ayant déposé une plainte au civil pour dénigrement à l’encontre de cet universitaire et obtenu de pouvoir faire inspecter son ordinateur afin d’y trouver des preuves d’une éventuelle connivence avec ses concurrents, à la suite d'un article publié dans Les Échos. Bruno Deffains estimait que : « l’arrivée du fournisseur d'accès à internet sur le marché de la téléphonie mobile et sa politique de prix bas mèneraient, in fine, à la destruction de 55 000 emplois en deux ans ». Montbrial a dénoncé un « terrorisme intellectuel » utilisé par l’opérateur et déclaré que : « cette façon d’attaquer les chercheurs ou les journalistes, dans le seul but d’empêcher tout débat autour de sujets leur déplaisant, constitue un viol de la liberté d’expression[24]. »

En septembre 2015, il défend Sophie Coignard contre Henri Proglio, ancien président de Veolia et d’EDF, après la plainte déposée contre le livre L'Oligarchie des incapables[25] et attaque le Studio Canal, producteur du film de Stephen Frears, The Program, qui traite du dopage de Lance Armstrong et de l'enquête journalistique l'ayant révélé. Selon Montbrial, « les éditions La Martinière, auxquelles les auteurs avaient cédé leurs droits de reproduction audiovisuelle, se retrouvent totalement dépossédées d’une enquête qu’elles ont financée et Pierre Ballester est victime d’une forme de révisionnisme historique qui rappelle l’époque où le Politburo faisait disparaître les photos des opposants au régime soviétique[26]. »

En , il représente EDF lors du procès contre Greenpeace à Thionville suite à l'intrusion de militants à la centrale nucléaire de Cattenom. Il s'agit de la première condamnation de l'association écologiste comme personne morale pour l'intrusion sur un site nucléaire[27].

Défense de policiers, gendarmes et militaires[modifier | modifier le code]

Concernant les forces de l'ordre, son point de vue est « La police est le garant des libertés ». Montbrial défend notamment l'absence d'avocats en garde à vue[28].

En , il représente le syndicat d'officiers de police Synergie-Officiers contre le site Copwatch[29],[30].

En , il fait condamner Michaël Khiri, qui s'est violemment opposé au contrôle de son épouse intégralement voilée à Trappes. L'incident a provoqué trois nuits de violences[31],[32].

Il prend la défense des familles des policiers de la BAC tués en par un chauffard sur le périphérique parisien[33].

En , il assiste le policier de la BAC frappé par le défenseur du PSG Serge Aurier. Devant le tribunal, Thibault de Montbrial déclare : « Monsieur Aurier est quelqu'un de très suivi sur les réseaux sociaux », « quand il vient dire - j'ai été victime de violences policières -, ça a un impact sur la population. On ne peut pas faire et raconter n'importe quoi quand on est une personnalité publique. »[34]

En 2019, il devient lieutenant-colonel dans la réserve des spécialistes de la Gendarmerie[35].

En 2020, il défend les deux policiers inculpés dans l'affaire Cédric Chouviat[36].

Autres affaires[modifier | modifier le code]

Il est l'avocat de Bruno Roussel, directeur sportif de l'équipe cycliste Festina, pendant l'affaire Festina, de mercenaires (procès des Comores en 2006)[37] et de familles de pompiers de Neuilly décédés en 2002[38]. Il est intervenu dans le procès de l'évasion de la figure du grand banditisme Antonio Ferrara[2].

Depuis 2011, il représente Sylvie Uderzo, la fille d'Albert Uderzo, pour abus de faiblesse envers le dessinateur par des personnes de son entourage. À l'automne 2010, Sylvie Uderzo aurait appris par son père qu'elle serait déshéritée et que les bénéficiaires des assurances-vie avaient été changés[39].

Il défend également l'entraîneur de l'équipe de gymnastique des sapeurs-pompiers dont l'un des membres a accusé, en , ses collègues de viol lors d'un bizutage[40]. Le , il révèle au Journal du dimanche l'annulation d'une perquisition prévue contre Lance Armstrong sur le Tour de France 2005[41],[42]. En , il défend des douaniers de l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle accusés de vol de valises[43]. En , il défend la victime d'El Hadji Diouf, homme politique sénégalais, accusé de viol[44].

En 2014, il fait condamner le magazine Marianne, qui avait publié des extraits d’un rapport du CNRS fin 2010, selon lequel les thèses de doctorat des frères Bogdanov n’avaient « pas de valeur scientifique » et se félicite de la « sévérité exemplaire » du jugement, qui « remet les pendules à l’heure, y compris par ricochet contre le CNRS »[45]. Au mois d'août, il défend Nathalie Koah, l'ancienne compagne de Samuel Eto'o[46].

Controverses et prises de positions[modifier | modifier le code]

Légitime défense[modifier | modifier le code]

Thibault de Montbrial est favorable à une extension de la légitime défense[47]. Il intervient régulièrement sur ce sujet et plaide pour le port d'arme permanent par les personnes habilitées[48]. Dans l'affaire du bijoutier de Nice, il défend publiquement la position du commerçant dans un débat face à Jean-Pierre Mignard[49].

Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire Le Parisien Magazine du , revenant sur les incidents de Viry-Chatillon d’, il affirme : « Il faut s’adapter à la violence du terrain. Il n’est pas logique que les policiers soient soumis aux mêmes règles que les autres citoyens en matière de légitime défense. Leur métier les expose à des critiques quotidiennes. Les forces de l’ordre sont d’ailleurs confrontées à une augmentation de la violence, et sont même parfois vues comme des bandes rivales plus que comme des représentantes de l’État[50]. »

Les questions de sécurité intérieure[modifier | modifier le code]

Aux côtés du juge Marc Trévidic et du spécialiste du terrorisme Jean-Charles Brisard, il prône un durcissement de la législation sur le terrorisme contre les djihadistes français[51],[52],[53],[54],[55],[56].

Il participe à la fondation du Centre d'analyse du terrorisme et, enfin, de l'institut Mirabeau, think tank de chercheurs et juristes entendant promouvoir une définition plus large de la légitime défense[57]. Dans son ouvrage Le sursaut ou le chaos, il écrit que « la France est en guerre avec l'islam radical sunnite qui veut faire régner un califat sur la plus grande partie possible de la planète »[1]. Il s'oppose notamment à ce radicalisme qui, selon lui, a « astucieusement importé d'Iran le concept d'islamophobie. Celui-ci permet de soustraire l'islam à tout droit de critique pourtant parfaitement légitime dans une société démocratique et par ailleurs de victimiser les membres de la communauté musulmane avec comme conséquences de resserrer encore les mailles du filet communautariste »[1].

Après les attentats du 13 novembre 2015 en France, il confirme son diagnostic : « La France est sortie de 70 ans de paix »[58]. Il considère notamment que la classe politique en est l'une des grandes responsables, coupable de « quarante années de renoncement »[1].

Thibault de Montbrial est un invité régulier des médias et de colloques sur plusieurs questions de sécurité intérieure (terrorisme, islamisme, violence d’extrême gauche, grande délinquance…)[59],[60],[61]. Depuis 2014, il écrit régulièrement des tribunes dans Le Figaro sur les sujets de sécurité intérieure, domaine où, selon les médias, il conseille plusieurs personnalités politiques[62].

Centre de réflexion sur la sécurité intérieure[modifier | modifier le code]

Le 20 janvier 2015, Thibault de Montbrial fonde le Centre de réflexion sur la sécurité intérieure (CRSI) sous la forme d'une association loi 1901.

Le CRSI se présente comme un think thank ayant pour objectif de « permettre aux différents professionnels concernés ainsi plus généralement qu’à toutes les personnes intéressées, de se rencontrer et d’échanger ». Il souhaite aussi « permettre de contribuer au débat public et politique sur les questions de sécurité intérieure en proposant des analyses et en apportant des propositions opérationnelles concrètes »[63].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Paris Match, « Thibault de Montbrial - Face au djihadisme, "le sursaut ou le chaos" », sur parismatch.com (consulté le 25 août 2020)
  2. a b c d et e Céline Rastello, « Affaire DSK : qui est le nouvel avocat français de la plaignante ? », sur L'Obs (consulté le 25 août 2020)
  3. AFP
  4. Lien entre les affaires Pearl et Karachi, sur Libération.fr, 25 juin 2012
  5. Catastrophe de Brétigny, la SNCF aurait versé de l'argent, LCI
  6. « Accident de Bretigny, un premier rapport remis ce vendredi Un premier rapport remis ce vendredi », Le Nouvel Observateur.
  7. Voir sur RTL.fr.
  8. « Un avocat parisien menacé par le clan Ben Ali » owni.fr, 24 mars 2011.
  9. « Guillaume de Villiers poursuit son frère », Le Figaro.fr, 13 mai 2011.
  10. « Avocat français pour Nafissatou Diallo dans l'affaire DSK », Le Figaro.fr, 13 juin 2011.
  11. Me Thibault de Montbrial représentera Nafissatou en France, Le Parisien.fr, 23 juin 2011
  12. « DSK. L'avocat de Banon rencontre le procureur à New York », sur L'Obs (consulté le 25 août 2020)
  13. Laurence De Charette, « DSK: ces témoins qui prennent contact avec Me de Montbrial », sur Le Figaro.fr, (consulté le 25 août 2020)
  14. DSK : le barreau valide la mission de Me Montbrial en France, Lci.tf1.fr, 27 juillet 2011.
  15. Laurence De Charette, « Affaire DSK : une enquête ouverte en France », sur Le Figaro.fr, (consulté le 25 août 2020)
  16. Lefigaro.fr, « L'avocat français de Diallo », sur Le Figaro.fr, (consulté le 25 août 2020)
  17. « Orange : l'ex-patronne de la filiale cinéma contre-attaque », BFM Business.
  18. « Le livre Bienvenue Place Beauvau "semble révéler qu'il y avait une information systématique du pouvoir", selon l'avocat de Valérie Pécresse », France Info
  19. « Espionnage chez Renault : une enquête et deux thèses » lexpress.fr, 18 janvier 2011.
  20. Montbrial: « Cette affaire n'est pas celle que Renault nous vend » lejdd.fr, 25 janvier 2011
  21. «Tu me la joues Commissaire Moulin et le suspect qui nie tout », Liberation.fr, 12 avril 2011.
  22. « Les phrases choc du procès Clearstream », Challenges.fr, 2 mai 2011.
  23. Marie-Amélie Lombard-Latune, « DSK: un avocat français pour Nafissatou Diallo », sur Le Figaro.fr, (consulté le 25 août 2020)
  24. Quentin Blanc, « Xavier Niel fait fouiller le PC d'un universitaire », Le Figaro.fr, 13 février 2013.
  25. « Le procès dont Proglio nous a privé », Libération.
  26. « Frears porte Armstrong à l'écran », Le Monde, 15 septembre 2015.
  27. « Greenpeace : les militants condamnés pour leur intrusion dans la centrale de Cattenom », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2018).
  28. « Un homme de fer au barreau », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2020)
  29. Voir sur Nouvelobs.com.
  30. Voir sur Lemonde.fr.
  31. Trappes: 3 mois avec sursis pour le mari de la femme au niqab, BFM TV
  32. Trappes, la femme au niqab condamnée à 1 mois avec sursis et 150 euros d'amende, France Info
  33. Le Point, magazine, « Policiers tués sur le périphérique : le chauffard écope de 12 ans », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mai 2017).
  34. « Coup sur un policier: Serge Aurier s'est "obstiné dans une attitude puérile" », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mai 2017).
  35. L’avocat Thibault de Montbrial rejoint la réserve des spécialistes, L'Essor
  36. Affaire Chouviat : il est "extrêmement probable" que les policiers "n'aient, hélas, pas entendu" les cris du livreur, selon l'avocat de deux d'entre eux, FranceTVInfo
  37. Renaud Lecadre, « Bob Denard, serviteur «zélé» en procès. », sur Libération.fr, (consulté le 25 août 2020)
  38. Delphine Chayet, « La mort de cinq pompiersen procès », sur Le Figaro.fr, (consulté le 25 août 2020)
  39. Gérard Davet et Fabrice Lhomme, « Trois juges vont instruire l'affaire Uderzo pour “abus de faiblesse” », Le Monde.fr, 22 novembre 2011
  40. Europe1.fr
  41. Révélations sur Lance Armstrong, dans le JDD
  42. Armstrong est un fin stratège, sur RMCsport
  43. Des douaniers pris au vol dans L'Express
  44. Un politique sénégalais condamné à Paris, dans le Figaro
  45. L'honneur des Frères Bogdanov lavé en justice, 20 minutes
  46. Une plainte déposée à Paris contre le footballeur Samuel Eto'o, Le Parisien
  47. Légitime défense, les français contraints de se faire justice eux-mêmes, Le Figaro
  48. « Attentats: "Il faut autoriser les policiers à porter leurs armes même en repos" », sur LExpress.fr (consulté le 27 mai 2016).
  49. Légitime défense et circonstances atténuantes, Le JDD
  50. « LE PARISIEN MAGAZINE. Pour ou contre réformer la légitime défense », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mai 2017).
  51. PDF sur son site officiel, Le Figaro
  52. Thibault de Montbrial dans Ce Soir ou jamais, France 2
  53. Thibault de Montbrial et Pierre Lellouche, invités de Ruth Elkrief, BFMTV
  54. Menaces de l'état islamique, sommes nous prêts à faire face ?, Le Figaro
  55. De Merah au tireur d'Ottawa : portrait-robot du loup solitaire, Le Figaro
  56. BFM Story: Terrorisme: faut-il craindre de nouveaux "loups solitaires" ? - 24/10, BFM TV
  57. Esther Paolini, « Ces Français qui revendiquent leur droit à disposer d'une arme à feu », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  58. « La France est sortie de 70 ans de paix », Le Figaro.
  59. Vincent Tremolet de Villers, « Violence antiflic : «L'impuissance constitue un encouragement» », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le 9 mai 2017).
  60. Vincent Tremolet de Villers, « Thibault de Montbrial : «Les terroristes cherchent à profiter de la séquence électorale» », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le 9 mai 2017).
  61. BFMTV, « Cette année 2017 signera-t-elle la fin de Daesh ? », sur www.bfmtv.com (consulté le 9 mai 2017).
  62. Christine Ollivier, « Les intellectuels qui inspirent Laurent Wauquiez », Le Journal du dimanche,‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2018).
  63. « Qui sommes-nous ? », sur CRSI (consulté le 10 mai 2021)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]