Pierre Ballester

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre Ballester
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Pierre Ballester, né le [1], est un journaliste sportif français. Son cheval de bataille est la lutte contre le dopage dans le milieu sportif.

Carrière[modifier | modifier le code]

Correspondant permanent à Londres pour l'Agence France-Presse entre 1985 et 1987, Pierre Ballester entre au quotidien Le Sport en 1988, puis rejoint le journal L'Équipe, en qualité de Grand Reporter, de 1989 à 2001.

Il couvre dix Tours de France et obtient le prix Antoine Blondin en 1994, récompensant le meilleur article de cyclisme.

À partir de 1998, il se consacre principalement aux enquêtes sur le dopage. Ses articles dérangent au sein de la rédaction du quotidien sportif français. En 2001, il est le nègre de Willy Voet pour le livre Massacre à la chaîne (ed. Calmann-Lévy) qui révèle les dessous du cyclisme et déclenche une polémique. Puis celui de Bruno Roussel Tour de Vices (ed. Hachette Littératures), de Jérôme Chiotti De mon plein gré (ed. Calmann-Lévy) et de Philippe Boyer Champion, flic et voyou (Ed. La Martinière). L'ensemble lui permet d'avoir une lecture globale des coulisses du cyclisme. Il est licencié par son employeur, L'Équipe, pour s'être contenté d'un accord verbal pour coécrire De mon plein gré et d'avoir voulu mettre au jour les pratiques douteuses et conniventes de certains de ses confrères.[réf. nécessaire].

Depuis, il donne des cours au Centre de Formation des Journalistes, a relancé le mensuel de la Fédération française de rugby, et continue à écrire sur le dopage. "L.A. Confidentiel" (ed. La Martinière), enquête très fouillée réalisée avec David Walsh sur le champion cycliste Lance Armstrong, est un succès de librairie, récompensé par le prix Gondecourt, en 2004. Une suite lui est donnée en 2006 sous le titre "L.A. Officiel"

Il est également l'auteur de La France du rugby (2006, ed. Panama) qui est un tour de France du rugby amateur. Début 2012, il publie avec Marc Lièvremont Cadrages & débordements (La Martinière) dans lequel l'ancien sélectionneur du XV de France revient notamment sur le parcours accidenté des Bleus lors de la Coupe du monde 2011.

En 2015, les éditions La Martinière et Pierre Ballester mettent en demeure Studio Canal, producteur du film de Stephen Frears, The Program, qui traite du dopage de Lance Armstrong et de l'enquête journalistique l'ayant révélé. Selon leur avocat, Thibault de Montbrial, « les éditions La Martinière, auxquelles les auteurs avaient cédé leurs droits de reproduction audiovisuelle, se retrouvent totalement dépossédées d’une enquête qu’elles ont financée et Pierre Ballester est victime d’une forme de révisionnisme historique qui rappelle l’époque où le Politburo faisait disparaître les photos des opposants au régime soviétique[2]. »

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ballester, Pierre (1959-....), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, 41022-frfre (consulté le )
  2. Stéphane Mandard, « Frears porte Armstrong à l'écran », Le Monde, 15 septembre 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]