Termes-d'Armagnac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Termes d'Armagnac
Termes-d'Armagnac
L'église de Termes-d'Armagnac.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Mirande
Intercommunalité Communauté de communes Armagnac Adour
Maire
Mandat
Thibault Renaudin
2020-2026
Code postal 32400
Code commune 32443
Démographie
Gentilé Termois, Termoise
Population
municipale
190 hab. (2018 en augmentation de 2,15 % par rapport à 2013)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 40′ 19″ nord, 0° 00′ 34″ ouest
Altitude Min. 111 m
Max. 206 m
Superficie 10,05 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de l'Adour-Gersoise
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Termes d'Armagnac
Géolocalisation sur la carte : Gers
Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Termes d'Armagnac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Termes d'Armagnac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Termes d'Armagnac

Termes-d'Armagnac est une commune française située dans le département du Gers en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Termes-d'Armagnac est une commune située en Armagnac sur le vignoble des Côtes-de-Saint-Mont.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Termes-d'Armagnac[1]
Sorbets Fustérouau
Sarragachies Termes-d'Armagnac Bouzon-Gellenave
Izotges Tasque Pouydraguin

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Termes-d'Armagnac se situe en zone de sismicité 2 (sismicité faible)[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Izaute y prend sa source.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Termes-d'Armagnac est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. La commune est en outre hors attraction des villes[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (79,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (80,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (42 %), zones agricoles hétérogènes (30,2 %), forêts (20,5 %), cultures permanentes (4,2 %), prairies (3,1 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Thermes-d'Armagnac de 1801 à 1995, (c'est ainsi qu'il est encore écrit par Ernest Nègre dans sa Toponymie générale de la France qui donne pour « terme » un sens local pyrénéen de « colline, tertre »).

Termes : Du latin terminus, de termen, termini (« borne, limite ») avec le suffixe -us, à la frontière du comté d'Armagnac et du Béarn.

Tèrmis d'Armanhac en gascon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Termes vient du latin terminis : la limite, car la forteresse est située à la frontière du comté d'Armagnac et du Béarn. Dominant la confluence de l'Adour et de l'Arros, elle revêtait une importance stratégique considérable surveillant le domaine de Gaston Fébus, comte de Foix-Béarn.

Du château de Thibaut de Termes d'Armagnac, compagnon de Jeanne d'Arc, il ne reste que le donjon. L'armée qui avait été mise à la disposition de Jeanne de Lorraine comptait beaucoup de Gascons. En foule, ils étaient accourus à l'appel de la Pucelle. Toute la fine fleur de la noblesse de la Gascogne l'a rejointe, à tel point que les Anglais, par dérision, parlèrent de Jeanne l'Armagnacaise.

La rénovation de la Tour de Termes-d'Armagnac a été opérée par André Boingnères, maire de son village natal pendant plus de 20 ans. Cette rénovation permit l'ouverture de la Tour au public et l'organisation d'événements culturels régionaux majeurs, il laissa une empreinte indélébile à Termes-d'Armagnac.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

mairie de Termes d'Armagnac
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1951 1976 André Boingnères    
         
2005 2020 Danièle Renaudin[9] PCF Retraitée Fonction publique
2020 En cours Thibault Renaudin    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11].

En 2018, la commune comptait 190 habitants[Note 2], en augmentation de 2,15 % par rapport à 2013 (Gers : +0,53 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
437356448433482444468503451
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
461456394411418406543411415
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
395370307285280272274250228
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017
213198192190215201197183191
2018 - - - - - - - -
190--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il n'y a plus d'école à Termes. Les écoles et collèges les plus proches sont ceux de Plaisance, Riscle et Aignan. Le lycée est à Nogaro.

Santé[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture : Côtes-de-saint-mont (AOVDQS) et Armagnac.

Aviculture

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le Musée du panache gascon est situé au sein même de la tour de Termes-d'Armagnac. Des saynètes sonorisées de mannequins de cire retracent les quelques évènements historiques ou représentent la vie régionale à travers les époques. Le musée accueille environ 6800 visiteurs par an.
  • Spectacles médiévaux son et lumière tous les étés, au pied de la tour, avec plus de 150 figurants (volontaires s'adresser à la mairie).
Tour de Termes d'Armagnac
  • L'église Saint-Pierre est un édifice gothique du XVe siècle. Elle a conservé quelques vestiges romans. Elle est dominée par une jolie flèche en ardoise. Elle possède un maître-autel avec retable, un tabernacle, une table de communion en bois peint doré et sculpté du XVIIIe siècle ainsi qu'une cathèdre de style Louis XV.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Termes-d'Armagnac Blason
Parti d'argent au lion contourné de gueules, et de gueules au léopard lionné d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Thibault d'Armagnac, né au château en 1405, compagnon de Jeanne d'Arc, bailli de Chartres de 1432 à 1457, et mort en 1457.

Le au château de Termes Messire François de Labarthe et Dame Marianne de St-Lary Bellegarde mariés, habitants dudit château, rappellent que dans le contrat de mariage de leur fils aîné Antoine avec Claudine de Bretous, du , ils ont institué celui-ci leur héritier universel à charge de payer la légitime à ses frères, dont 1200 livres sont réservés dans l'immédiat à François-Louis, frère cadet d'Antoine, chanoine de Sarlat et vicaire général de cet évêché, afin de se meubler et de soutenir son état. Et le dans le même château Messire François de Labarthe, veuf, émancipe son fils le Chevalier Henri de Labarthe afin qu'il puisse toucher sa légitime maternelle de la part de son frère aîné, sur la vente de la terre de Lamazère.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 14 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Plan séisme
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 27 mars 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 14 avril 2021)
  9. Site de la préfecture - Fiche de Termes-d'Armagnac
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  14. « Classement la Tour de Termes-d'Armagnac », notice no PA00094938, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 26 octobre 2009