Fustérouau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fustérouau
Fustérouau
La mairie et l'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Mirande
Canton Adour-Gersoise
Intercommunalité Communauté de communes Armagnac Adour
Maire
Mandat
Jean-Pierre Musset
2014-2020
Code postal 32400
Code commune 32135
Démographie
Population
municipale
134 hab. (2017 en augmentation de 4,69 % par rapport à 2012)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 41′ 14″ nord, 0° 00′ 14″ est
Altitude Min. 103 m
Max. 196 m
Superficie 7,85 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Gers
Voir sur la carte administrative du Gers
City locator 14.svg
Fustérouau
Géolocalisation sur la carte : Gers
Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Fustérouau
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fustérouau
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fustérouau

Fustérouau (Fustarroau en gascon) est une commune française située dans le département du Gers, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Fustérouau est une commune de Gascogne située à l'ouest du département du Gers. Le territoire de la commune est le résultat du regroupement de deux communes en 1822 : Arparens et Fustérouau. L'habitat sur le territoire de la commune est très dispersé.

Situation de Fustérouau

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Fustérouau[1]
Sorbets
Fustérouau Bouzon-Gellenave
Termes-d'Armagnac

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Fustérouau se situe en zone de sismicité 2 (sismicité faible)[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune de Fustérouau est traversée par le Midour.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Fustérouau signifie « lieu où l'on fabrique les fuseaux ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Il y avait à Fustérouau, des marais que des guérisons auraient rendus célèbres, on s'y rendait de loin pour la Saint Léon ; près du lieu de l'ancien pèlerinage, se trouve une fontaine de dévotion. La commune a pour annexe Arparens, ancienne seigneurie que Géraud d'Armagnac, châtelain de Thermes, posséda en toute justice à partir de 1439. On raconte qu'Henri IV fut quelque temps l'hôte d'une demeure du village dans laquelle son écusson est sculpté à une cheminée en pierre.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Jean-Pierre Musset[3] DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2017, la commune comptait 134 habitants[Note 1], en augmentation de 4,69 % par rapport à 2012 (Gers : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
125119179189328315347336334
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
306289279278300267321262243
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
229235209227213197195160151
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
149132120102114126128129128
2017 - - - - - - - -
134--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture Côtes-de-saint-mont (AOVDQS).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune possède deux églises :

  • Saint-Jean-Baptiste de Fustérouau des XIe et XIIe siècles. Cette église très ancienne a été malheureusement très restaurée. Cependant, elle ne manque pas d'intérêt avec son plan à deux rectangles, son arc triomphal roman aux corniches ornées de fleurs. Elle abrite un autel primitif. Elle possède un chrisme fruste dans l'angle nord-est ;
  • Saint-Michel d'Arparens des XIe et XIIe siècles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]