Sorbets (Gers)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sorbets
Sorbets (Gers)
Vue générale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Condom
Intercommunalité Communauté de communes du Bas-Armagnac
Maire
Mandat
Laurent Lamothe
2020-2026
Code postal 32110
Code commune 32437
Démographie
Gentilé Sorbésiens
Population
municipale
226 hab. (2017 en augmentation de 15,31 % par rapport à 2012)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 43′ 20″ nord, 0° 00′ 47″ ouest
Altitude Min. 98 m
Max. 159 m
Superficie 9,21 km2
Élections
Départementales Canton du Grand-Bas-Armagnac
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Sorbets
Géolocalisation sur la carte : Gers
Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Sorbets
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sorbets
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sorbets

Sorbets est une commune française située dans le département du Gers en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Sorbets est une commune située en Armagnac, assez proche (au nord) de l'Adour et aussi de la frontière du comté d'Armagnac avec le Béarn.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Sorbets se situe en zone de sismicité 2 (sismicité faible)[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie de Sorbets
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Joseph Noulens    
mars 2001 2008 Madeleine Gaspin    
mars 2008 En cours Laurent Lamothe[3] SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.


Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2017, la commune comptait 226 habitants[Note 1], en augmentation de 15,31 % par rapport à 2012 (Gers : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
7096116116102409434428440
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
422426393375357348370375378
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
364339294302311247267226237
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2017
224238191203194223201223226
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de Laubade fut bâti en 1870. Il est devenu la première propriété d’Armagnac avec ses bâtiments d’exploitation et un domaine couvrant 270 hectares dont 105 hectares de vignes d’un seul tenant.

Joseph Noulens est le véritable « fondateur » de la propriété qu’il avait acquis par mariage et dont il a fait reconstruire le château en 1902. Il se présente sous la forme d’une immense villa dont l’architecture ressemble à celles de Deauville ou d’Arcachon. Certains éléments de décor sont inspirés de la maison du directeur de la Tuilerie de Nogaro. Homme d’Etat français, Joseph Noulens a été ambassadeur de France à Petrograd (Saint-Pétersbourg) pendant la révolution russe de 1917, Ministre de la Guerre, des Finances et de l’Agriculture dans le gouvernement de Georges Clemenceau. Il a contribué à la renommée de la propriété, faisant du château de Laubade une ferme pilote en termes d’agronomie, d’élaboration des eaux-de-vie, de recherche scientifique et de rayonnement en France. La famille Lesgourgues est propriétaire du château depuis 1974. Elle lui a redonné ses lettres de noblesse et a fait de la propriété un acteur de la production d’armagnac de qualité. En 2010, le château de Laubade a célébré ses 140 ans, par une cérémonie au château suivie d’un dîner gastronomique dans ses chais, concocté par Alain Dutournier, chef doublement étoilé du Carré des Feuillants à Paris[8],[9],[10],[11].

Eglise Notre-Dame de l'Assomption
  • Église Notre-Dame de l'Assomption

L'édifice d'origine, sans doute construit en briques plates et pierres, a subi au fil du temps de multiples remaniements. Le chevet est semi-circulaire, couvert d'un toit très pentu et éclairé par trois petites ouvertures. Le clocher, massif, est couvert d'un toit à quatre pentes et percé seulement de toutes petites ouvertures, de type meurtrières. Une nef éclairée par trois fenêtres en anse de panier a été ajoutée aux XVIe et XVIIe siècles sur le bas-côté nord. Plus récemment, au début du XXe siècle, un bâtiment d'un étage, percé de trois fenêtres à pans coupés et surmonté d'une terrasse, est venu compléter le côté sud. Le cimetière communal est accolé à l'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Plan séisme
  3. Site de la préfecture - Fiche de Sorbets
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  8. « Sorbets. Château de Laubade, l'armagnac premium », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne)
  9. « Au château de Laubade, l'art s'abreuve d'Armagnac », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne)
  10. « Le château de Laubade raconte 140 ans d'armagnac », La République des Pyrénées,‎ (lire en ligne)
  11. « Miettes », Le Monde,‎ (lire en ligne)