Simandre (Saône-et-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Simandre.
Simandre
Simandre (Saône-et-Loire)
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Louhans
Canton Cuiseaux
Intercommunalité Communauté de communes Terres de Bresse
Maire
Mandat
Danièle Lecuelle
2014-2020
Code postal 71290
Code commune 71522
Démographie
Gentilé Simandrins
Population
municipale
1 700 hab. (2015 en augmentation de 4,42 % par rapport à 2010)
Densité 75 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 37′ 26″ nord, 4° 59′ 20″ est
Altitude Min. 169 m
Max. 216 m
Superficie 22,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Simandre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Simandre

Simandre est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Simandre fait partie de la Bresse louhannaise.

Simandre est situé à 2,5 km de Ormes, à 11 km de Tournus, à 22 de Louhans et à 24 km de Chalon-sur-Saône.

Silmandre est bordée, à l'ouest,par la Saône.

La commune s'est urbanisée sur le long de la route Chalon-sur-Saône à Bourg-en-Brese (RD 933).

Il a existé une gare ferroviaire à Simandre sur la ligne de Chalon-sur-Saône à Bourg-en-Bresse qui a fonctionné, pour les voyageurs, de 1878 à 1939. La gare la plus proche, en 2018 erst celle de Chalon-sur-Saône.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Ormes Baudrières La Frette Rose des vents
Boyer N Huilly-sur-Seille
O    Simandre    E
S
Tournus, Lacrost L'Abergement-de-Cuisery Loisy

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est en 1136 qu'apparaît le nom Simandre. Il prend différentes formes ːPoncianus de Cimandris, Cimandres, Symandres (1353).

Durant le Moyen Âge, le bourg de Simandre dépend de la seigneurie d'Ormes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2008 Daniel Thevenin    
mars 2008 mars 2014 Jean-Gaston Edme    
mars 2014 en cours Danielle Lecuelle    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2].

En 2015, la commune comptait 1 700 habitants[Note 1], en augmentation de 4,42 % par rapport à 2010 (Saône-et-Loire : -0,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 636 1 700 1 853 1 704 1 764 1 720 1 826 1 751 1 787
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 717 1 727 1 729 1 698 1 757 1 761 1 800 1 729 1 693
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 714 1 722 1 732 1 582 1 569 1 567 1 510 1 350 1 224
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 192 1 075 1 072 1 141 1 215 1 275 1 504 1 535 1 566
2013 2015 - - - - - - -
1 674 1 700 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église romane Saint-Jean-Baptiste, dont le clocher, la travée et l'abside sont inscrits à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis le 27 novembre 1951[5].

Il existe sur le territoire communal 5 sentiers de randonnées permettant de découvrir 7 lavoirs et des mares riches en espèces animales et végétales.

La Lande des Bruyères ː elle est Installé sur des sables fins entre le Val de Saône et la Bresse, cet espace boisé offre une flore et une faune très riches ː

callune, bourdaine, engoulevents, effraies, rainette verte....

Sports[modifier | modifier le code]

Rugby à XV

Le RC Simandre devenu Saône Seille rugby créé en 1976 engagée en série régionale de Bourgogne[6]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

L'abbé Victor Terret, historien de la Grèce antique et historien d'art.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Simandre, un village entre Saône et Seille, ouvrage publié par l'association du patrimoine de La Frette, Ormes et Simandre (sous la direction de Michel Bidault), 2014 (221 pages).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  5. « Le 19e siècle et l'art roman : l'exemple de l'ancien archiprêtré d'Ormes », article de Raymond Oursel et Anne-Marie Oursel paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 135 de septembre 2003 (pages 2 à 8).
  6. Site du Saône Seille rugby