Cécile Untermaier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cécile Untermaier
Illustration.
Cécile Untermaier en 2015.
Fonctions
Députée de la 4e circonscription
de Saône-et-Loire
En fonction depuis le
(7 ans, 5 mois et 20 jours)
Élection 17 juin 2012
Réélection 18 juin 2017
Législature XIVe et XVe
Groupe politique SRC (2012-2016)
SER (2016-2017)
NG (2017-2018)
SOC (depuis 2018)
Prédécesseur Arnaud Montebourg
Vice-présidente du Conseil général
de Saône-et-Loire

(1 an, 2 mois et 20 jours)
Élection
Président Arnaud Montebourg
Successeur Ghislaine Colombo
Conseillère générale de Saône-et-Loire
élue dans le canton de Sennecey-le-Grand

(3 ans, 11 mois et 19 jours)
Élection
Prédécesseur Jean-Paul Emorine
Successeur Canton supprimé
Biographie
Date de naissance (67 ans)
Lieu de naissance Belley (Ain)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Diplômée de Institut régional d'administration de Lyon
Profession Fonctionnaire

Cécile Untermaier, née le à Belley (Ain), est une haute fonctionnaire et femme politique française, députée de la 4e circonscription de Saône-et-Loire depuis le 20 juin 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômée de l'Institut régional d'administration de Lyon (IRA), Cécile Untermaier occupe différents postes au sein de l’administration. Elle a été notamment secrétaire générale de la sous-préfecture de Chalon-sur-Saône puis sous-préfète d’Avallon avant de siéger au tribunal administratif de Lyon.

Son engagement et son action politique l'amènent à être élue conseillère générale du canton de Sennecey-le-Grand (2011-2015). Soutenue par Arnaud Montebourg, elle sera nommée vice-présidente du Conseil général de Saône-et-Loire, chargée de la culture et du patrimoine (2011-2012). Au cours de sa vice-présidence, Cécile Untermaier a réintroduit une politique culturelle portant sur la restauration du patrimoine bâti non protégé et intégré une aide supplémentaire, en lien avec l'intervention de la Fondation du patrimoine.

Convaincue du caractère indispensable de la culture dans les politiques publiques, Cécile Untermaier contribue à la réorganisation de l'ensemble artistique dans le département. Elle a soutenu l'action portée par sa majorité pour la mise en place du Festival les Francos Gourmandes à Tournus en veillant à ce que son financement soit exclusivement prévu sur des crédits de l'action économique et non sur des crédits culture.

Le 20 juin 2012, elle est élue députée de la 4e circonscription de Saône-et-Loire face au candidat de l'opposition UMP[1].

Elle met en place plusieurs mesures :

  • Le non-cumul de plusieurs mandats par les élus : Cécile Untermaier fait partie des 39 signataires de la tribune « Le non-cumul des mandats : c'est maintenant ! » [2]. À titre d'exemple, dès son élection elle abandonne la Vice-présidence du Conseil Général.
  • Les ateliers législatifs citoyens, depuis "labellisés" par la Fondation Jean-Jaurès, afin d'engager le débat, avec la population, en amont des futurs projets de loi soumis à l'Assemblée nationale. À ce titre, Cécile Untermaier a été invitée à présenter ce dispositif à l'Assemblée nationale du Portugal, le 26 mai 2015[3].

Le 18 juin 2017, elle est réélue députée de la 4e circonscription de Saône-et-Loire en battant la candidate Modem-LREM. Elle fera savoir quelques jours plus tard par le Journal de Saône et Loire[4] que le nouveau pouvoir issu des élections présidentielle et législatives aurait envisagé de la nommer Garde des Sceaux, avant de retenir Nicole Belloubet pour ce poste.

Le 20 septembre 2017, François de Rugy, président de l'Assemblée nationale, annonce sa nomination comme « présidente de l'un des groupes de travail visant à réformer l'Assemblée nationale ». Son groupe de travail est « Démocratie numérique et les nouvelles formes de participation citoyenne », où elle encadre la participation de 10 députés de toutes étiquettes politiques.

Mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

À l'Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Commission permanente[modifier | modifier le code]

Missions parlementaires[modifier | modifier le code]

  • Auteure du rapport d'information sur l'égalité " Égalité professionnelle et salariale : la loi enfin appliquée? ", janvier 2013.
  • Présidente - Rapporteure de la mission sur la justice commerciale " Trente propositions pour l'avenir de la justice commerciale ", avril 2013.
  • Présidente de la mission parlementaire d'information sur les professions juridiques (nommée le 17 septembre 2014) réglementées[6]. À ce titre, Cécile Untermaier a présidé la séance d'audition de la Commission du 7 octobre 2014 au cours de laquelle a été auditionnée Christiane Taubira[7]
  • Présidente - Rapporteure de la mission sur les professions du droit " Professions du droit: des métiers à adapter au XXIe siècle, un modèle à préserver ", décembre 2014.
  • Secrétaire de la mission d'information sur l'amélioration de la loi " Mieux légiférer, mieux évaluer : quinze propositions pour améliorer la fabrique de la loi, octobre 2014.

Cécile Untermaier est membre de la mission sur l'avenir des institutions présidée par Claude Bartolone et Michel Vinock (décembre 2014 - septembre 2015).

Le 20 septembre 2017, François de Rugy, Président de l'Assemblée nationale, annonce sa nomination comme Présidente de l'un des groupes de travail visant à réformer l'Assemblée nationale. Son groupe de travail est "La démocratie numérique et les nouvelles formes de participation citoyenne" où elle encadre la participation de 10 députés de toutes étiquettes politiques.

Travaux législatifs[modifier | modifier le code]

  • Rapporteure de la loi portant sur la transposition de la directive 2012/13/UE du Parlement européen et du Conseil, du 22 mai 2012 relative au droit à l'information dans le cadre des procédures pénales, mai 2014.
  • Rapporteure thématique du projet de loi Croissance et activité] sur les professions juridiques réglementées et professions judiciaires, mai - juin 2015[8].
  • Rapporteure du projet de loi sur les garanties statutaires, obligations déontologiques et recrutement des magistrats - Conseil supérieur de la magistrature, mai 2016[8]

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

  • Membre de la Commission nationale de présélection des pôles d'excellence rurale[9]
  • Membre de la section française de l'Assemblée parlementaire de la francophonie[10]
  • Présidente du groupe d'amitié France-Mauritanie de l'Assemblée nationale[11]

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le Parlement du futur, avec Jean-François Kerléo, éditions Michalon, 2016, 176 p. (ISBN 979-10-302-0044-7).

Articles et chapitres[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]